Genève, les cyclistes urbains sont-ils les bienvenus ?

Cela fait deux Sur la toile successifs que je vous expose les problèmes que connaissent actuellement nos confrères cyclistes urbains genevois.

À l'heure où tout modes de déplacement doux est plébiscité dans toute les villes du monde, voir même vivement encouragé, il semble qu'à Genève (qui n'est pas la capitale de la Suisse je le rappelle...) ne le voit pas tout à fait du même œil, et, alors qu'elle devrait voir ce phénomène comme un progrès, semble voir le nombre sans cesse grandissant de cyclistes dans ses rues comme un potentiel problème.


Petite revue de presse pour essayer de comprendre...

Tout a commencé début octobre, après une courte semaine de prévention accompagnée par la distribution de tracts enjoignant les cyclistes urbains genevois à respecter les règles du code de la route, la municipalité s'est mise à verbaliser en masse tout cyclistes contrevenants, en postant quelques 52 agents de police aux quatre coins de la ville.

Résultats : 345 cyclistes mis à l'amende, pour des infractions diverses : passer au feu rouge, rouler sur le trottoir, rouler en sens interdit, circuler sur les voies de tram... Des amendes comprises entre 30 et 60 Francs suisse.

À l'origine de cette fronde anti-vélo, le conseiller administratif Pierre Maudet (pourtant lui-même cycliste semble t'il), qui a lâché le terme de "cycloterroriste" pour qualifier certains amateurs de vélo indisciplinés.

Un terme qui, bien entendu, ne passe pas vraiment auprès des associations défendant la petite reine en ville, comme Pro Vélo, Actif Trafic ou encore Roue Libre.

"...montrer les nombreux points noirs que comporte le réseau cyclable de Genève"

Sans pour autant cautionner le comportement de chauffard de certains cyclistes, elles justifient les petites infractions par une voirie qui n'a pas du tout été pensée pour le vélo. Alors, la tentation est grande d'anticiper le feu vert afin de ne pas se faire engluer par le trafic automobile, ou bien de rouler sur le trottoir là où la circulation devient trop dangereuse. Les militants ont même invité un journaliste pour une virée à vélo, afin de lui montrer les nombreux points noirs que comporte le réseau cyclable de Genève.

"...une nouvelle catégorie de la population s'est mise également au vélo."

Suite à l'interview du conseiller Maudet où il vilipendait les cyclistes fautifs, la Tribune de Genève a souhaité réunir les deux parties afin de les confronter. Lisa Mazzone, la coordinatrice de l'association Pro Vélo dénonce "la stigmatisation des cyclistes et la généralisation que l’on fait de certains comportements" et regrette le cruel manque d'infrastructures destinées au vélo dans Genève.

Sur le même sujet  La Daily Obs, de l'utilité de filmer son trajet à vélo

D'autant que tous les deux reconnaissent qu'une nouvelle catégorie de la population s'est mise également au vélo, une catégorie particulièrement novice qui commet plus facilement des fautes par manque d'expérience. Selon Pierre Maudet, "il faut les amener à s’approprier le domaine public de façon respectueuse", mais Lisa Mazzone rétorque que "pour cela, il faut leur offrir une place du domaine public. Bringuebalé entre la voie de bus, le trottoir et les voitures, le cycliste ressent une pression".

Bref au final il semble que le débat reste encore assez houleux. Il faudra toutefois que la ville et le canton de Genève améliore grandement son réseau cyclable si elle veux conquérir encore plus de cyclistes sans avoir à les verbaliser à chaque coin de rue. D'autant que la cité helvète a confirmé sa volonté d'implanter d'ici 2012 un système de vélo en libre-service (contrat remporté semble t'il par M. Decaux et son Vélib).

Vous êtes cyclistes à Genève ? N'hésitez-pas à commenter cet article et nous faire part de votre avis.

Crédit photos : Joan Cabot Mascaró, Keystone, Olivier Vogelsang, Christian Bonzon.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)