Quand les géants de l'automobile se mettent à la mobilité vélo

Quand les géants de l’automobile se mettent à la mobilité vélo

C'est désormais un fait avéré : la mobilité vélo n'est plus une tendance, encore moins une lubie de bobos écolo mangeur de quinoa. C'est une vague de fond qui va s'abattre sur la planète. Même le Gouvernement a dû se résoudre à présenter son plan vélo (même si ses objectifs restent bien maigres).

Dans tous les cas, voici un autre signe des temps qui ne trompe pas : les grandes compagnies, dont le business est basé sur l'automobile, semblent bien devoir se résoudre à proposer des solutions de mobilité vélo... Vous avez dit greenwashing ?

Peut-être un futur vélo électrique Tesla

Elon Musk, l'emblématique patron (entre autre) de Tesla a déclaré à la fin d'une interview réalisée par la journaliste Kara Swisher, du magazine américain Recode, qu'il n'envisageait pas de construire de trottinette électrique mais, qu'en revanche, il pourrait être tenté de concevoir un vélo électrique sous la marque Tesla.

Du vélo en free floating chez UBER

Depuis le début de l'année, la société Jump, basée à New York, collaborait déjà avec Uber, pour son système de vélos en libre-service. Mais en avril dernier la "petite" société (une centaine d'employés tout de même) s'est faite avaler par le géant américain.

JUMP a été créé il y a 10 ans et une quarantaine de villes américaines utilise déjà leur service. Il s'agit d'un système de vélos à assistance électrique partagés sans bornes. Avec ce "petit" achat (200 million de dollars), Uber entend bien pouvoir fournir à ses clients une solution de mobilité à 360°. Une nouvelle preuve de tout le potentiel que représente le vélo dans la mobilité quotidienne.

Sur le même sujet  Singapour: les opérateurs de vélos sans bornes signent un accord

Un triporteur chez Volkswagen

Le menteur fabricant allemand Volkswagen n'a lui, pas jeté son dévolu sur la mobilité partagée, mais semble avoir de l'appétit pour la vélogistique. Il a récemment dévoilé un concept de vélo cargo électrique afin de répondre à la problématique du dernier kilomètre.

Présenté en septembre au salon du véhicule utilitaire à Hanovre, le triporteur est doté d'une direction pendulaire (il est terriblement copié sur le Butcher & Bicycles) et embarque une motorisation Continental 48V Revolution (par Brose).

Un vélo électrique chez General Motors

Et oui, même le géant américain emblématique de la nation automobile, a vraisemblablement compris tout le potentiel de la mobilité vélo. La preuve, il entend concevoir un modèle de vélo à assistance électrique !

En réalité, pour le moment on ne sait pas grand chose sur les caractéristiques de ce futur VAE. Ce que l'on sait en revanche, c'est que General Motors vient de lancer un petit concours sur les internets pour trouver le nom de son futur bébé, avec une récompense de 10000 dollars à la clé !

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)