Gboost, un kit pour transformer votre vélo classique en vélo électrique

Gboost, un kit pour transformer votre vélo classique en vélo électrique

Convertir un vélo traditionnel en VAE

Les kits vélo électrique¹ sont légion. Mais quand il s'agit de trouver du matos sérieux, les sources se tarissent assez vite… Il existe donc un filon qu'Ebike Lite, une société iséroise, a décidé d'exploiter. Son kit Gboost revendique ainsi une bonne fiabilité en usage quotidien intensif. Ça mérite qu'on se penche sur la question, non ?

Le Gboost n'est pas une chinoiserie tombée de la dernière pluie. Produit depuis 2013 et distribué par Décathlon, ce kit de motorisation électrique dispo dans sa sixième version a déjà un historique suffisant pour rassurer. D'autant que son fonctionnement est assez simple. Le moteur de 400 W et 50 Nm de couple, fixé sous le boîtier de pédalier, entraîne en effet la roue par l'intermédiaire d'un galet. Un peu comme le bon vieux Solex, si ce n'est que c'est ici la roue arrière qui est animée.


Le montage, sans prise de tête

Pas besoin d'intégrer un moteur dans une roue ou de remplacer quoi que ce soit : le kit s'installe comme un accessoire, sans modification du vélo. Son montage semble d'ailleurs accessible aux moins dégourdis, puisqu'un unique écrou assure le serrage du bloc moteur au cadre, tandis que la batterie prend la place du porte-bidon. Reste juste à placer correctement le câblage et les commandes au guidon.

Pas de complications à prévoir pour l'entretien du vélo non plus, du coup. En revanche, même s'il est assez compact, il faudra composer avec une garde-au-sol revue à la baisse du fait de la position du moteur. Gaffe lors du franchissement de trottoirs !

Un vélo sec motorisé

Sur le papier, ce kit avec galet de transmission présente plusieurs avantages. D'abord, il convient à toutes les morphologies de vélos, s'adaptant aux roues de 20 pouces des vélos pliants comme aux grandes roues de 29 pouces. Ça en fait des vélos compatibles ! Par ailleurs, le galet étant débrayable par le biais d'une commande au guidon, il est possible de retrouver les vraies sensations du vélo "sec". Voilà qui fait une sacrée différence avec la majorité des VAE, dont le surpoids nuit sévèrement à l'agrément dès que l'assistance est coupée.

C'est sans doute ce qui fait le véritable attrait du Gboost : il offre son assistance quand on en a besoin, mais le reste du temps, il est prévu pour se faire oublier. À plus forte raison parce que le poids ne transforme pas les réactions du vélo quand vous le débrayez : moteur, batterie et accessoires compris, il n'alourdira en effet le vélo que de 2,9 à 3,6 kg selon le kit choisi.

Du frein moteur sur un vélo

Si vous laissez le moteur en prise dans les descentes, vous bénéficiez alors du frein moteur. Ce freinage naturel se double d'une fonction charge au-delà de 30 km/h. Le moteur joue alors le rôle d'une dynamo qui recharge la batterie. De quoi grappiller quelques kilomètres d'autonomie supplémentaires. Justement, l'autonomie communiquée oscille entre 60 km pour la batterie 251 Wh et 75 km pour celle de 365 Wh.

Sur le même sujet  [Test] Coboc Seven Montreal, vélo électrique confort et discret

Vous avez dit fiable ?

Dominique Houzet, professeur à l'Institut de Technologie de Grenoble et co-fondateur de E-Bike Lite

Ce galet, abrasif pour bien transmettre l'énergie à la roue même sur route mouillée, n'est-il pas susceptible de ronger le pneu arrière ? J'ai posé la question au fabricant, qui soutient qu'il ne cause qu'une usure très faible. Bien moindre en tout cas que celle due aux frottements avec le sol. Soit.

Le kit lui-même limite les risques d'usure des ses principaux organes. La dernière génération du Gboost s'appuie ainsi sur un moteur scellé étanche et sur un doublement des roulements.

Finalement, le principal point à surveiller avec ce kit sera sans doute le vélo lui-même. Soumis à une vitesse flirtant régulièrement avec les 25 km/h, il sera autrement plus sollicités qu'à la normale. On pense bien sûr aux freins, mais le cadre tout entier devra encaisser un surplus d'accélérations et de décélérations, en particulier avec le kit 32 km/h². Bref, un bon vélo sera plus que souhaitable.

Pour qui, le kit Gboost ?

Le Gboost rapproche le VAE du vélo traditionnel. Sans transformer les sensations du vélo, il apporte une assistance utile quand le dénivelé s'invite sur le trajet. Il intéressera donc ceux qui ne souhaitent pas lâcher leur vélo préféré mais qui veulent dans le même temps profiter d'une aide précieuse quand ça monte.

Reste qu'avec un budget débutant à 899 €, il constitue un véritable investissement à amortir au fil des kilomètres. Kilomètres qu'il semble d'ailleurs paré à engloutir longtemps.

Déclinaisons et tarifs du Gboost

  • Gboost Gold 25 km/h avec batterie 251 Wh (60 km d'autonomie annoncés) : 899 €
  • Gboost Gold 25 km/h avec batterie 365 Wh (75 km d'autonomie annoncés) : 1049 €
  • Gboost Platinum 32 km/h² avec batterie 365 Wh (75 km d'autonomie annoncés), connexion Bluetooth et appli de paramétrage : 1299 €

> Gboost.bike

¹ Les kits vélo électrique offrant une assistance jusqu'à 25 km/h sont autorisés. Toutefois, on notera que ce type de système est passé à travers les mailles du filet législatif. L'industrie du cycle ne les recommande pas, notamment à cause des contraintes que peuvent engendrer de telles motorisations sur un cadre ou des composants de vélo qui n'ont pas été prévus pour cela. Vous êtes prévenus.

² Les kits offrants 32 km/h sont officiellement interdits sur la voie publique (hors voirie privée).

Retour en haut de page