Frères Toque, le restaurant livré à domicile et à vélo à Angers

Frères Toque, le restaurant livré à domicile et à vélo à Angers

...résiste encore et toujours à l'envahisseur

"On ne fait pas de grands plans pour le moment, on tente déjà de pérenniser le business actuel et bien rémunérer nos livreurs.". Nous sommes en terrasse, un expresso sur la table, place du Ralliement à Angers et Louis Prézelin, 28 ans, me refait l'historique de Frères Toque. Ça donne quoi un service indépendant de livraison à domicile de plats cuisinés, arrivé avant la vague des géants Uber, Deliveroo et consorts ? Début de réponse dans la suite de l'article...

Une aventure entrepreneuriale sur fond de passion pour le vélo

C'est en 2015 que trois amis d'enfance, Louis, Maxime et Édouard, habitants d'un petit village en première couronne d'Angers, décident de s'associer pour monter Frères Toque. "A l'époque, Maxime voyait que ce type de livraison à domicile à vélo prenait de l’essor aux États-Unis. Il s'est dit que le modèle pouvait tout-à-fait être exporté en France.". Les trois associés se lancent à une période où Uber Eats et Deliveroo n'existent pas encore.


L'aventure entrepreneuriale a aussi un fond de passion, pour la bicyclette. Du coté de Louis, on a toujours fait du vélo dans sa famille : "Mon papa est cycliste. Je roule aussi régulièrement en mode sportif¹ et quotidiennement pour me déplacer.". Louis, comme Maxime et Édouard, sont convaincus des bienfaits de ce mode de transport, et souhaite en faire un modèle vertueux pour leur nouveau business.

Au départ, les trois amis assurent l’intégralité de la gestion, à la fois la vie de l'entreprise, mais aussi la livraison, le dispatche et la relation avec les restaurateurs. Un site web assez basique fait le job pour les commandes clients.

Les anglais et les américains débarquent

Seulement voilà, en 2017, après deux années et une activité qui commence à faire son "trou" sur la place angevine, voilà que les anglais de chez Deliveroo, et les américains de chez Uber Eats, débarquent dans toute la France, y compris à Angers. L'équipe Frères Toque tend le dos. Mais finalement, l'arrivée de la concurrence crée une sorte d'engouement pour ce type de livraison à domicile, et l'activité se maintient. Mieux, elle croît.

En 2018, il est temps de passer à un niveau supérieur d'un point de vue technique. Freres Toque doit refondre sa partie applicative (site web et applications smartphone). Elle fait appel alors à une agence web locale, Playmoweb. Ils s'occupent de la production des différentes plateformes à destination à la fois du client final, des restaurateurs mais aussi des outils internes de dispatche des commandes.

Le projet intéresse fortement la petite agence, d'un point de vue financier bien sûr, mais pas que. Ils partagent des valeurs communes avec les créateurs de Frères Toque. Tant et si bien que Rémi Lanoës, co-fondateur de l'agence Playmoweb, va s'associer avec Louis. Objectif : devenir la "filiale" technique face aux besoins technologiques grandissants de la jeune start-up, et en finir avec le mode artisanal.

Un modèle économique différent ? oui et non...

Nous pourrions vous raconter une histoire à la David contre Goliath. Les gentils Frères Toque face aux méchants Deliveroo, Uber Eats et compagnie. Mais c'est un peu plus compliqué que cela. En réalité, le modèle économique de ces entreprises reste le même : les livreurs sont tous auto-entrepreneurs et facturent directement le prestataire, qui assure la gestion complète des commandes. Mais alors, qu'est ce qui différencie la jeune entreprise angevine ?

Sur le même sujet  VALEO, un kit moteur vélo électrique smart conçu en France

Et bien, pas tant le modèle financier mais plutôt le modèle de rémunération des livreurs. Tandis que le modèle Uber paye le coursier à la tache, chez Frères Toque, on le paye à l'heure : 7,50€ de l'heure auxquels s'ajoutent 2€ par course réalisée. De plus, des bonus sont ajoutés (entre 1 et 3€) en fonction de la période (weekend, jours fériés) et de la météo (forte chaleur, pluie, froid). De plus, il est demandé aux coursiers de se positionner sur des créneaux horaires fixes afin de faciliter la gestion du dispatche et assurer un revenu décent. Le coursier se positionne une semaine à l'avance sur le planning.

Et bien sûr, il est important de le préciser : l'intégralité des coursiers Frères Toque sont à vélo. Ce n'est plus vraiment le cas des géants anglais et américains, chez qui l'on voit l'usage du scooter, de la moto voire parfois de la voiture, se généraliser dans les modes de livraison. On s'éloigne du principe d'une livraison durable.

Une sélection de restaurants premium

Coté restaurants, la volonté de Frères Toque est de ne pas céder au "tout-venant", notamment les fast-food, qu'ils laissent à la concurrence. Louis et son équipe préfèrent sélectionner des restaurateurs locaux de qualité. Un choix qui a un impact direct sur le panier moyen du client aux alentours des 35€ pour deux personnes. "En plus du coût de la commande, le client final va payer 3,50€ la livraison. Nous nous rémunérons par un commission de 30% sur le cout des plats livrés. On propose également de l'exclusivité aux restaurateurs, avec une commission réduite à 25%." nous indique Louis. Frères Toque fournit aussi tout le matériel hardware aux restaurants (tablette, imprimante, sacs logotés...) afin qu'il puisse être entièrement autonomes.

Et ensuite ?

Comme dit en intro, les associés ne font pas de plans particuliers pour le moment, si ce n'est celui de stabiliser l'activité et d'asseoir l'entreprise dans son bassin local. Avec la crise sanitaire et un arrêt total des livraisons durant une dizaine de jours en mars 2020 (Louis est en voyage au Vietnam à ce moment-là), l'activité a connu un bon significatif, avec moins de restaurants ouverts mais deux fois plus de commandes par rapport à 2019.

Reste que l'entreprise a tout de même des velléités d'expansion. En octobre 2020, ils ont ouvert une antenne au Mans, et viennent tout juste d'en ouvrir une seconde à Tours. A Angers, Frères Toque possède une base d'environ 20.000 clients et travaille avec 80 restaurants, dont la moitié en contrat exclusif. Louis ajoute : "Ils préfèrent bosser avec un livreur local plutôt qu'avec une multinationale étrangère.".

➡️ Frères Toque - Livraison à domicile

¹ Louis et son papa se sont alignés au départ de la course Gravel of Legend dans le cadre du festival Nature is Bike, 300 km de Arromanches jusqu'à Angers.

Retour en haut de page