Pourquoi le cycliste urbain est en meilleure forme (que les autres) ?

Pourquoi le cycliste urbain est en meilleure forme (que les autres) ?

11130252124_a096e610ad_k

Reconnaissons que ce n'est sans doute pas une information vraiment utile, pour vous cher(e)s lecteurs et lectrices. Vous avez l'habitude d'enfourcher votre vélo pour avaler vos kilomètres quotidiens, et vous en ressentez indubitablement les effets sur votre santé.

150 minutes d'exercices modérés par semaine. C'est le temps minimum, recommandé par l'Organisation Mondiale de la Santé, nécessaire pour être en bonne forme.

Plus grande énergie, sommeil amélioré, meilleure résistance aux virus et microbes, poids normal et constant et surtout une humeur et un mental en bien meilleur condition.

Pédaler tu dois

16590025616_960564ac2a_k

Glenn Stewart, de l'université anglaise de Brunel à Londres a réalisé sa thèse de doctorat sur ce sujet. Une étude réalisée principalement sur les "navetteurs" londoniens, tout mode de transports confondu (lire notre récent article sur les commuters londoniens).

La chose la plus intéressante qu'il ait soulevé, c'est surtout le fait que les personnes qui effectuaient leurs trajets quotidiens à vélo, apparaissent dans les statistiques comme étant six fois plus en bonne santé que leurs congénères se déplaçant en bus, métro ou voiture.

150 minutes. Soit 2H30 d'effort. Ce qui représente sur une semaine, peut-être deux passages minimum à la salle de gym, un match de foot le dimanche, échauffement compris, ou encore deux ou trois sessions de course à pied.

Pour nous autres, cyclistes urbains, finalement, 150 minutes représentent à peine un trajet quotidien d'une dizaine de kilomètre (5 km aller - 5 km retour), et ce, seulement 5 jours sur 7 (et cela ne nous empêche pas de jouer au foot ou de pratiquer la course à pied, bien au contraire).

Sur le même sujet  Tourisme à vélo, le schéma national vélo avance

19178325971_651bc1d361_kUn temps qui a donc une double utilité pour nous. Celle de nous emmener au travail par exemple, mais aussi, tout simplement, de nous maintenir en forme.

Ce même temps que "les autres" passent assis, bloqués dans des cages en métal, qu'elles soient publiques (bus, métro...) ou individuelles (voiture).

Une autre étude récente indiquait que plus de 30% des adultes dans le monde sont physiquement inactifs.

Certes, il parait difficile d'offrir à ces personnes un abonnement au club de gym local, ou même de leur construire des stades de foot...

Il est en revanche beaucoup plus envisageable de construire des infrastructures cyclables pour qu'ils commencent à se déplacer à vélo, ne trouvez-vous pas ?

Nous en revenons toujours à la même conclusion : A quand le vélo remboursé par la sécurité sociale ?!

Crédits photos : JF Gornet, SPH.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)