États-Unis, des milliards pour le vélo électrique - C'est l'Amérique cyclable!

États-Unis, des milliards pour le vélo électrique – C’est l’Amérique cyclable!

Une petite info à 4 Milliards et 100 millions de Dollars Américains, qui, l'air de rien, pourrait impacter votre prochain achat de vélo. L'Amérique devient elle cyclable ? C'est une tribune de Philippe Escande¹ parue dans Le Monde publiée le 06 décembre qui nous interpelle. Vous pourriez vous dire que ce qu'il se passe aux États-Unis vous intéresse relativement peu. Nous pensons au contraire que c'est intéressant.

A car guy qui n'oublie pas le vélo

"OK les gars (et les filles), demain je veux voir vos butts sur un VAE. On fait tous comme Schwarzy."

Souvenez-vous, le tweet de Joe, le 18 novembre qui agace la twittosphère. Joe est un "car guy" qui annonce au volant d'un bon gros Hummer tout blanc comme une colombe, que le futur sera électrique. Nombreux sont ceux à s'offusquer d'une telle mise en scène. Au volant de la voiture (électrique) qui a notamment servi à envahir l'Irak il y a quelques années, quand son prédécesseur Georges, s'intéressait à la géopolitique. Et puis le secrétaire d’État en charge du transport de l'administration Biden n'est pas Jean-Baptiste Djebarri, mais Pete Buttigieg, qui se déclare lui-même vélotaffeur. L'Amérique schizophrénique !


Presque aussi efficace qu'un vélo cargo

Et pourtant, Joe Biden n'oublie pas le bicloune dans son projet de loi de son mandat : "Build Back Better" (« Reconstruire en mieux »). En effet, ce document annonce tout de go, souhaiter subventionner jusqu'à 900USD l'achat d'un vélo électrique pour ses concitoyens. Le texte du projet de loi rendrait les vélos équipés de moteurs électriques (bridés à 20 miles soit 32 km/h) plus abordables en offrant aux consommateurs un crédit d'impôt représentant 30% du coût d'un vélo électrique, généralement vendu entre 1 500 et 4 000 dollars. Le projet de loi prévoit également de faire passer de 20 à 81 dollars mensuel la prestation correspondant à notre (ex) indemnité kilométrique vélo (désormais forfait mobilité durable).

Jusque là, cette information vous fait de belles jambes. Vous vous dites, et bien tant mieux si les américains aussi se mettent au vélo. La preuve que la vague du bicloune n'est pas qu'une lubie d'Anne Hidalgo et des mairies écolos de France.

De la pénurie en veux-tu en voilà ?

On lit aussi un peu partout (on l'entend aussi de la bouche des fabricants avec qui nous sommes en relation au quotidien, ou presque) ; Aujourd'hui vendre un vélo, c'est facile. C'est en revanche le début des problèmes, puisque les délais de productions et donc de livraisons s'allongent plus vite que les jours raccourcissent en ce mois de décembre. Et oui, dans cette tribune, est cité un article du New York Times, 500,000 Vélos électriques vendus aux USA en 2020. Selon nous, aucun risque qu'en 2021 il y s'en vende moins au pays de l'oncle Sam. Si le marché est dynamique sans subvention, il va être "sky rocket" en 2022. Et bien sûr, l'ensemble des acteurs du bicloune vont vouloir leur part du gâteau.

Sur le même sujet  [Test] Le Vélo Mad Sport +, un vélo électrique urbain dynamique

Une filière française ?

Et Schwarzy sur un VAE Gitane, ça donnerait quoi ?

Nous discutions avec Guillaume Gouffier-Cha, il y a quelques semaines. Député, missionné par le gouvernement pour identifier les actions à mettre en place pour créer et accompagner la filière vélo en France. Guillaume doit rendre le fruit de son travail début janvier (si vous êtes un professionnel du secteur, vous pouvez répondre à l’enquête). Va-t-il proposer une subvention plus généreuse pour être compétitive avec l'offre américaine ? Va-t-il trouver les solutions pour organiser la filière vélo en France ?

Aujourd'hui on parle beaucoup d'indépendance énergétique. S'ajoute à la liste, l'indépendance industrielle du cycle. Parce que l'enjeu est bien là. Si l'administration américaine, les gouvernements du monde occidental, lorgnent sur le vélo, ce n'est pas pour galber les mollets des électeurs, mais bien tenter d'accompagner, d'encourager la pratique du vélo par leurs concitoyens. Le vélo (électrique ou musculaire) reste une solution facile et accessible pour se rapprocher des objectifs de maîtrise des émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre agrées lors des différentes COP.

Elon est à la traîne

L'Amérique, reste l'Amérique. Elon s'intéresse au quad bike électrique pour nos minots. Nous sommes à deux doigts de dire que ce milliardaire est un idiot ! (un idiot qui a le sens des affaires quand même). Et puis on ne peut pas traiter d'idiot l'entrepreneur qui a réussi en quelques-années à être le constructeur qui a vendu le plus de voitures en Europe. Le mec est malin.

Avec un tel programme présenté par Joe Biden, nous parions qu'Elon, dans les mois à venir, va proposer son vélo électrique lui aussi. Qui pour parier ?

De la ville cyclable au monde cyclable

S'il y a des vélos partout, alors rapidement, maintenant, il va falloir mettre en œuvre l'ensemble des infrastructures pour rendre les villes cyclables, nous rêvons du moment où les drive-in deviendront des bike-in.

¹ Pour retrouver la tribune complète de Philippe Escande, sur le site du Monde, par ici (article réservé aux abonnés)

Retour en haut de page