État des lieux du vélo urbain en 2011

La fin de l'année approche et force est de constater que le vélo urbain continue, lentement mais sûrement, de conquérir de plus en plus de personnes, en France comme dans le reste du monde. Les raisons qui les poussent à pédaler sont probablement multiples ; coût de l'essence, besoin d'une activité sportive ou peut-être tout simplement prise de conscience écologique (allez savoir)...

Toujours est-il que nous sommes de plus en plus à arpenter les rues de nos villes sur nos vélos. Je me permet donc de modifier légèrement la ligne éditoriale de Weelz et son traditionnel "Sur la toile" du vendredi pour vous proposer un mini-bilan de ce qui a fait le vélo urbain durant cette année...


Le vol, frein au développement du vélo en ville ?

Argument avancé par beaucoup de ceux qui refusent de se mettre en selle, le fameux chiffre de 400 000 vélos volés chaque année reste toutefois difficile à vérifier. Et je persiste à croire que de bonnes solutions existent pour protéger au mieux votre vélo.

Mais il faut pour cela considérer l'achat d'un vélo comme un véritable investissement, et non comme une simple machine capable de vous emmener d'un point A à un point B. Beaucoup sont capables de mettre des sommes considérables dans une auto. Pourquoi ne pas considérer le vélo au même titre, d'autant qu'il vous rendra au final bien plus de services que votre voiture, ne serait-ce que pour le bénéfice de santé ou encore le coût relativement bas de son entretien. Investir une certaine somme dans un bon antivol devient alors tout à fait normal et logique.

Reste bien entendu que les personnes ne possédant pas de garage ou bien n'ayant pas la possibilité de monter leur vélo chez eux sont confronter au problème du stockage plus long, notamment la nuit ou lorsqu'ils partent en vacances, mais nous aurons l'occasion de revenir sur les solutions qui existent dans un autre article.

L'assurance vélo, fausse bonne solution ?

Il y a quelques années, j'étais allé voir mon assureur pour lui demander d'assurer mon vélo contre le vol … réponse du berger à la bergère : il n'avait tout simplement aucune solution à me proposer. En fait, le seul cas où vous pouvez espérer un remboursement, est un vol de votre vélo … par effraction à votre domicile !

Mais depuis quelques temps, ces messieurs les assureurs semblent avoir flairé le bon coup, à la vue du développement du vélo en ville, en proposant justement des packs d'assurance vélo, protégeant votre destrier selon son coût d'achat, et vous garantissant à la clé un remboursement partiel ou total en cas de vol de celui-ci. Les magasins Holland Bikes viennent même de sortir un pack assurance d'un an, comprise avec l'achat d'un vélo dans leur réseau.

Sur le même sujet  Le festival vélo Sans les Mains #2, c'est ce weekend

Si vous avez des retours d'expérience sur ces fameuses assurances vélo, n'hésitez-pas à nous en faire part. De son coté, Weelz mènera prochainement l'enquête sur les différentes solutions existantes.

Engouement du vélo électrique.

Les chiffres parlent d'eux-même : les ventes de vélo à assistance électrique ont augmentées de 60 % l'année dernière ! Et il en sera à mon avis de même encore cette année. Dans les pays asiatiques, les ventes ont littéralement explosées. Et il suffisait de se balader cette année dans les allées de l'Eurobike ou du Salon du Cycle, pour voir qu'il y a de plus en plus de fabricant à proposer des VAE à leurs catalogues. Les grandes marques comme les petites s'y sont mis, avec plus ou moins de gout et de succès. Mais il y a fort à parier que vous allez encore entendre parler du VAE en 2012.

Avec ces vélos se posent toutefois la question du recyclage des batteries. Contrairement à un vélo classique, dont l'impact écologique reste globalement faible, les VAE en fin de vie risque de venir fortement enfler la filière recyclage. Les fabricants planchent toutefois sur des solutions pour des batteries à l'autonomie et à la durée de vie rallongée.

Plus d'infrastructures cyclables = plus de cyclistes.

Construisez-les et ils viendront. Cette phrase est souvent entendue dans la bouche des différents collectifs pro-vélo. Et c'est en effet un adage qui semble se vérifier de plus en plus. Les municipalités qui ont opté pour des centre-ville apaisé, profitable à tous les modes de transports doux, réalisent que les cyclistes sont de plus en plus nombreux dans leurs villes. Plus elles vont fournir d'infrastructures cyclables dignes de ce nom, plus les cyclistes seront nombreux à les emprunter.

L'effet Vélo en libre-service y est également pour quelque chose. Non seulement pour avoir mis un nombre conséquent de cyclistes urbains dans les rues, mais également pour avoir permis à beaucoup de mettre un 1er pied à l'étrier (à la pédale devrais-je dire). Le coût de l'abonnement, le poids ou encore le piètre état dû au vandalisme de certains VLS, les a ensuite pousser à posséder leur propre vélo. Un phénomène que l'on constate dans de nombreuses villes, en France comme à l'étranger.

Et vous, quelles sont les raisons qui vous ont amener à monter en selle ?

[poll id="10"]

Crédits photos : Eudoxus, Chicago ManBartek/yetseen, CG Yvelines.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)