Baromètre vélo : Les villes les plus cyclables de France en 2022 sont...

Baromètre vélo : Les villes les plus cyclables de France en 2022 sont…

Quelles sont les villes les plus cyclables de France ? Ce n'est que la troisième itération du Baromètre Vélo, et pourtant ce rendez-vous est presque devenu une tradition française. La grande enquête de la FUB sur la cyclabilité des villes s'est terminée à la fin du mois de novembre 2021. Est venu ensuite le temps pour les équipes de l'association pro-vélo de décortiquer dans le détails les résultats recueillis. Et ils étaient nombreux cette année. La seconde édition 2019 avait connu une augmentation de 60% en nombre de répondants (184.000). En 2021, record de nouveau battu : 277.384 contributions, 1625 communes classées et 1 million de points cartographiés. Entrons dans le détail de ce que la FUB qualifie de "plus grande enquête citoyenne sur le vélo dans le monde".

Un palmarès des villes les plus cyclables de France en 2022

"Aucun homologue de la FUB ne dispose d’une photographie instantanée aussi précise des besoins et attentes des usagers". C'est ce qu'affirme Olivier Schneider, président de la FUB. Dans l'édito du communiqué de presse, il renchérit : "L’édition 2017 du Baromètre a permis d’obtenir la reconnaissance nationale, l’édition 2019 les ambitions locales, celle de 2021 permettra d’obtenir les moyens d’agir à toutes les échelles".


La France des villes cyclables (ou pas...)
Le Centre de la France, ce Mordor cyclable...

Pour connaitre les meilleures villes cyclables en France, la méthodologie de l’enquête Baromètre Vélo 2021 est restée la même. Un formulaire de 26 questions, réparties dans cinq thématiques : ressenti général, sécurité, confort, efforts de la commune et enfin services vélo. Seules les communes ayant obtenu au minimum 50 réponses ont été classées. Les répondants attribuent une note entre 1 et 6 pour chaque question. Cela permet de déterminer une note globale et de catégoriser la commune sur une "échelle du climat vélo" allant de A+ à G.

Seul le classement par nombre d'habitant a évolué. "l’analyse des communes en fonction de leur population uniquement masque des structures socio-spatiales très variées". Pour cette troisième édition du Baromètre Vélo, cinq nouvelles catégories de classement font leur apparition. Elles "reposent sur une approche mêlant démographie et critères sociaux-spatiaux" : "Grandes villes", "Communes de Banlieue", "Villes moyennes", "Petites villes" et "Bourgs et Villages".

Baromètre Vélo 2021, des profils de cyclistes plus variés

D'après la FUB, cette troisième édition du Baromètre Vélo a permis une diversification du profil des contributeurs. Sur les deux précédentes éditions, le répondant-type était un homme vivant en agglomération, ayant un usage du vélo "expert" et principalement utilitaire. Cette année, le nombre de réponses féminines a augmenté de 4%. Les personnes déclarant se déplacer à vélo tous les jours a chuté de 16,7%. Quant à celles et ceux qui déclarent avoir également un usage loisir du vélo, leur nombre a augmenté de 7%. Enfin, pour faire taire les mauvaises langues pour qui le vélo n'est qu'une lubie de bobos des grandes villes, sachez que 44% des répondants habitent une commune de banlieue, 24% une petite ville et 23% un village.

Un climat vélo toujours défavorable en 2022

Les choses s'améliorent sur la prise en compte du vélo dans l'hexagone. Nous le constatons dans de nombreuses communes françaises. C'est aussi le constat de 36,5% des répondants à l’enquête qui jugent que la situation s'est améliorée pour le vélo. Mais en terme de ressenti global à propos du vélo, ils demeurent 47,8% a penser que c'est le statut quo et que rien n'a changé.

Pire, ils sont 64% à trouver que "les conditions pour l’usage du vélo sont mauvaises". Un constat plutôt logique, considérant que les attentes des cyclistes sont élevées, mais que les politiques cyclables demeurent très lentes à se mettre en place. Le boom du vélo va créer de plus en plus de citoyens concernés par les décisions de leurs élus locaux sur le volet mobilités. Et c'est tant mieux. Au global, la France obtient une note de 2,98 sur 6, soit un passable "E" dans ce Baromètre Vélo 2021. Trêve de bavardages, on trépigne, voici sans plus attendre le palmarès des villes les plus cyclables de France. And the winner is...

Bourgs et Villages cyclables, la Vendée en force

Deux communes vendéennes viennent truster le podium. A la première et troisième place, La Tranche-sur-Mer et Brétignolles-sur-Mer. Entre les deux, sur la seconde marche, la commune de Vieux-Boucau-les-Bains, département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine. Dans le constat du baromètre vélo, une pratique vélo utilitaire peu marquée, mais la mise en place d'une politique cyclable orientée vers le loisir et le tourisme qui fonctionne. Des communes qui "ont su se saisir des opportunités européennes, régionales ou départementales pour porter un projet cyclable cohérent et efficace".

Sur le même sujet  3 ans de plan vélo, une politique cyclable bien aidée par la crise

Petites villes cyclables, des attentes marquées

Comme pour la catégorie précédente, la FUB fait le constat que c'est à nouveau une politique vélotouristique qui permet aux petites villes de se hisser en haut du podium. Jouant le rôle de pôles de service de proximité, les attentes cyclables y sont plus marquées. Fait intéressant : un triplement des petites villes classées au baromètre entre 2019 et 2021. C'est encore une ville de Vendée qui apparait en haut du classement : Saint-Jean-de-Monts. Derrière elle, Val-de-Reuil, petite ville de l'Eure en Normandie. Troisième marche du podium, le sud est représenté par l'occitane Marseillan, dans le département de l'Hérault.

Communes de banlieue cyclables, dominées par le système automobile

Pour les communes de banlieue, la FUB annonce la couleur : "Les notes du Baromètre sont parmi les plus mauvaises pour cette catégorie". Une vérité qui fera plaisir à Pierre Chassseray : Ces communes restent massivement dominées par le tout-automobile. Pour autant, le vélo ne semble pas un délire de bobo-écolo comme il aime souvent à le rappeler. Sur les 1625 communes classées dans ce baromètre vélo, 719 sont justement des communes de banlieue. Il y aurait donc une véritable volonté citoyenne de sortir de ce système voiture omniprésent. Ces communes bénéficient aussi souvent d'une politique vélo à une échelle intercommunale. Tout en haut du podium de cette catégorie, Saint-Aubin-de-Médoc, qui affiche une belle évolution (+69%). Derrière elle, une autre commune girondine, Le Teich, en bordure du bassin d'Arcachon. A la troisième place, la bretonne Séné, dans le département du Morbihan.

Villes moyennes cyclables, les plus mal notées

Les villes moyennes sont souvent le cul entre deux chaises (comme on dit élégamment dans les milieux autorisés). Elles hésitent à "être de grands villages ou des petites métropoles". Trop urbanisées, elles n'ont pas la même chance que les plus petites communes ayant une politique de tourisme à vélo qui bénéfice au vélo utilitaire. Elles n'ont pas non plus l'expertise des grandes villes sur le sujet du déplacement à vélo. Bref, elles manquent d'ambition (et de moyens ?) en terme de mobilité active. Pour autant, certaines communes n'ont pas attendu le baromètre vélo pour afficher une très bonne cyclabilité. C'est le cas de La Rochelle, qui se hisse à la première marche du podium dans cette catégorie. Seconde, la préfecture de l'Ain, Bourg-en-Bresse affiche une politique vélo reconnu par ses concitoyens. Enfin, troisième place pour la savoyarde Chambéry. Ces deux dernières communes ne récoltant qu'un petit C.

Grandes villes cyclables, les bons élèves restent (presque) les mêmes

Ha, les grandes villes remplies de bobos écolos qui veulent chasser le méchant automobiliste. Arrêtons ici la caricature et attardons-nous sur les chiffres dévoilés par ce baromètre vélo. Elles sont les mieux notées de ce palmarès, pourtant, aucunes ne dépassent la note B. Preuve que le travail est encore long pour parvenir à des agglomérations qui prendraient en compte le vélo aussi bien que la voiture. La FUB relève dans son classement, "la mise en service progressive de réseaux cyclables de plus en plus qualitatifs, et la multiplication des services vélo". Grenoble, grimpe à la toute première marche du podium. La capitale des Alpes était déjà première sur le podium des villes entre 100k et 200k hab. en 2019. Elle relègue ainsi Strasbourg à la seconde marche (elle était première en 2019). Rennes conserve sa troisième place, et améliore au passage sa notation, passant de D à C.

Dans cette catégorie des Grandes Villes, on notera la dégringolade de communes comme Angers (seconde au classement des villes entre 100k et 200k hab. en 2019) ou encore Bordeaux. Des villes comme Nantes, Lyon, Tours ou Le Havre se font damer le pion par Annecy, quatrième du classement. Paris obtient un D et se retrouve loin dans le classement. Des différences qui s'expliquent aussi par la modification de la méthodologie de la FUB qui a stoppé le classement par nombre d'habitant uniquement.

Les résultats complets de l’enquête FUB Baromètre vélo 2021 sont à découvrir sur le site Parlons-Vélo.fr Quant aux points cartographiés, ils sont visualisables à cette adresse.

Retour en haut de page