Élections présidentielles 2022 - Les engagements vélo des candidats

Élections présidentielles 2022 – Les engagements vélo des candidats

"79% des Français et Françaises souhaitent un renforcement du plan vélo" révélait récemment une enquête OpinionWay pour la FUB. Les élections présidentielles (et les prochaines législatives) sont toujours une bonne occasion pour soulever à nouveau le problème de la prise en compte du vélo comme un mode de transport à part entière. Une excellente occasion aussi de prendre des engagements, en faveur d'une politique cyclable nationale ambitieuse. L'Alliance pour le vélo a sollicité les 12 candidats à l'élection présidentielle. Seuls 7 candidats¹ ont accepté de livrer leurs engagements vélo.

Élections présidentielles : Pour une France cyclable ?

L’Alliance pour le Vélo, c'est une coopération entre cinq organismes français : l'APIC, le Club des Villes Cyclables, la FUB, l'Union Sports & Cycle et Vélo & Territoires. Les 7 candidats qui ont répondu à leur sollicitation sont Fabien Roussel, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Philippe Poutou. L'Alliance leur a demandé quels seraient leurs engagements sur la politique cyclable nationale, en leur soumettant 10 propositions :


➡️Doubler le réseau cyclable français
➡️Généraliser et financer le Savoir Rouler à Vélo
➡️Rendre le forfait mobilité durable obligatoire
➡️Favoriser l'intermodalité entre transports collectifs et vélo
➡️Accompagner le déploiement de cinq millions de stationnements vélo
➡️Renforcer les mesures d'accompagnement social aux mobilités actives
➡️Placer la promotion des modes actifs au cœur des politiques de santé publique
➡️Soutenir l'émergence d'une filière vélo française et européenne
➡️Soutenir la revitalisation des villes et villages par des plans favorisant les mobilités actives
➡️Faire du 30km/h en agglomération la règle et limiter la vitesse hors agglomération

Si tous les candidats sollicités sont globalement favorables aux différentes propositions vélo, toutes ne font pas l’unanimité. Le soutien du Savoir Rouler à Vélo, la promotion des modes actifs dans les politiques de santé, l'émergence d'une filière vélo française ou encore le stationnement sécurisé favorisant l’intermodalité recueille 100% d'engagement de la part des 7 candidats.

Sur la question du financement public pour atteindre un doublement du réseau cyclable français, certains candidats sont plus mitigés. "Emmanuel Macron n’apporte qu’un soutien partiel, sans préciser le montant de l’engagement financier prévu sur le quinquennat. Enfin, Valérie Pécresse est la seule à ne pas soutenir explicitement cette mesure" indique l'Alliance pour le Vélo. L'Alliance souhaite 30 euros/habitant/an, avec une implication minimale de l’État à hauteur de 500 millions d’euros par an. Ces deux candidats ne soutiennent d'ailleurs pas non plus la généralisation du forfait mobilités durables obligatoire.

Une grande majorité des 7 répondants n'a en revanche pas voulu s'engager sur la règle du 30km/h en agglomération. Valérie Pécresse, Fabien Roussel, Anne Hidalgo ou encore Emmanuel Macron, préfèrent laisser le choix aux collectivités locales afin qu'elles puissent fixer elles-même la réglementation routière. Le décryptage et les contre-propositions vélo des candidats à l'élection présidentielle sont disponibles sur la page dédiée du site Parlons-Velo.fr.

¹ Les "abstentionnistes" sont Nathalie Arthaud, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan.

Avec quel candidat vous voulez pédaler ?

On salue le travail de l'Alliance pour le vélo et des différents acteurs institutionnels impliqués (l'APIC, le Club des Villes Cyclables, la FUB, l'Union Sports & Cycle et Vélo & Territoires). De notre coté, on a tourné le sujet dans l'autre sens avec une enquête ... différente, sans prétention. Nous n'avons pas été demandé aux candidats s'ils préfèrent le boyau au tubeless ; s'ils sont plutôt mono ou double ou encore Shimano ou SRAM. On s'est adressé à vous, en vous posant cette question : "Avec quel candidat ou quelle candidate aux élections présidentielles 2022 vous iriez bien faire un tour à vélo ?" Voici les résultats ci-dessous.

Sur le même sujet  Semaine de la Mobilité 2021 : Bougez durable, c'est la santé

Poutou, président du vélotaf ; Jadot, ministre du vélo dominical

Pour le vélotaf, on sent qu'il faut se ranger du coté des travailleurs - logique - vous êtes 40% à vous dire qu'un trajet vers le travail serait sympa avec Philippe Poutou, et 25% à avoir envie de tailler le bout de gras sur le vélo avec Jean-Luc Mélenchon. Des résultats identiques en terme de pourcentage pour une balade vélo dominicale, sauf que les 40% des suffrages vont vers Yannick Jadot, et les 25% vers Jean Lasalle, parce que : "C'est sûr il apportera une bonne boutanche de rouge" nous dit cet internaute anonyme.

Pour une bonne descente VTT Enduro, nous avons une égalité : Philippe Poutou ou Éric Zemmour. Pour ce dernier, on aura compris que pour certains, sa présence n'est pas tant désirée pour ses qualités de pilote mais parce que : "un coup de pied et hop il fait le grand plongeon dans le précipice". D'autres lui ont préféré Jean Lasalle, car comme "guide des Pyrénées" y'a pas mieux. D'autres préféreraient faire cela avec Nicolas Dupont-Aignan, ce spécialiste de la descente "qui n’est jamais monté dans les sondages".

En ce qui concerne le trip gravel & bikepacking, c'est de nouveau Yannick Jadot qui fait le plein de voix. C'est probablement son amour pour la nature qui a fait pencher la balance. Pour certains, ce serait avec Philippe Poutou : "il est opérationnel en occupation d'usine, au bivouac avec lui, on s'en sortira toujours !". Yannick Jadot arrive à égalité avec Jean-Luc Mélenchon lorsqu'il s'agit d'aller faire un baptême de vélodrome. Nul ne sait s'ils feront un seul ou deux tours de piste. Pour l'un comme pour l'autre, ce sera peut-être un retour direct vers la cote d'azur².

Quant à vous aligner au départ d'un BRM³ de 200 km, vous êtes une majorité à penser qu'aucun candidat n'est à la hauteur de la tâche. 200 km, c'est moins qu'un quinquennat, mais il faudra assurément une bonne endurance pour arriver au bout. C'est pour cela que certains ont opté pour Marine Le Pen : "Ça fait des années qu'elle s'accroche pour la première place, elle est endurante".

² La bande bleue, zone la plus basse d'une piste de vélodrome, s'appelle la cote d'azur.
³ BRM = Brevets Randonneurs Mondiaux

Retour en haut de page