Définition d’un cycliste urbain

A tort ou à raison, on a souvent qualifié auparavant les cyclistes en ville de fou-furieux, d'inconscient, voir même de trompe-la-mort (oui, on a beaucoup exagéré !).
Mais c'était à une époque ou tout le monde ne jurait que par sa sacro-sainte bagnole, et ou les aménagements cyclables se réduisaient à une vague peinture blanche sur 2 ou 3 boulevards.

Sortir à vélo revenait alors à éviter de finir sous les roues d'un bus ou bien dans le pare-brise de Dédé, le pochtron du coin qui avait pris sa voiture pour s'envoyer un ricard au bar à 200m de chez lui (oui, on en a tous un comme ça...).

Oui, mais aujourd'hui ça a changé, les mentalités ont évoluées, les gens ont pris conscience...

Oui, mais pris conscience de quoi ?!

Le carburant, c'est cher !
Oui, à moins que vous n'ayez hiberné cet hiver, ça n'a certainement pas pu vous échapper ! Le prix de l'essence a plus que doublé en quelques mois, et il semble inéluctable que cela n'aille pas en s'arrangeant.

La planète va mal !
Si vous n'avez pas passé ses 10 dernières années au fin fond d'une contrée lointaine, ça aussi, ça n'a pas pu vous échapper. Nos déchets et nos rejets font emballer la machine qui a pourtant si bien fonctionné jusqu'ici.

Avoir une activité physique, c'est important !
Vouloir perdre du poids, réduire son taux de cholestérol ou bien diminuer son risque d'accident cardio-vasculaire, c'est bien. Le faire, c'est encore mieux !

Alors pourquoi vouloir rouler en ville à vélo ? Tentons une définition :

Il est clair que le cycliste urbain :

  • Est conscient de son environnement et de sa fragilité.
  • A compris qu'il fallait changer son comportement de consommateur.
  • Préfère acheter un vélo plutôt que de payer des pleins d'essence.
  • Adore allier sport et utilité.
  • Considère son vélo comme un moyen de transport à part entière.
Sur le même sujet  Dernier kilomètre, la vélogistique est l'avenir des villes

Partant de ce constat, chacun de vous s'attribuera l'un des éléments de cette liste à un niveau plus ou moins fort.
Le cycliste urbain que je suis, pratique car il aime le sport d'une part, et est très heureux de ne pas avoir à utiliser sa voiture dès qu'il peux. Pour d'autres, le motif sera uniquement économique, car ne pratiquant pas de sport à la base, et encore moins de vélo. D'autres ne verront dans le vélo urbain qu'un moyen de montrer son engagement écologique.
Il y encore cette autre catégorie de personne qui ne voit dans le cyclisme urbain qu'un moyen "branchouille" de se déplacer (qui à crié "Bobos"?). Ceux-là, je préfère ne pas les compter, même si dans le lot, j'espère que beaucoup auront compris l'intérêt certain de se déplacer à vélo, et continueront à le faire.

Bref, on aura compris qu'être cycliste urbain aujourd'hui revêt différentes notions, à la fois utilitaire, sportive, de loisirs, philosophique ou encore économique.
En espérant que l'utilisation du vélo en milieu urbain sorte de sa "marginalité", et j'aime à le croire en voyant tout un tas d'actions misent en place, autant par les collectivités locales que par des associations ou encore des particuliers.

Et vous, quel genre de cycliste urbain êtes-vous ?

Librement inspiré des travaux de Annie-Claude SEBBAN.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)