Déconfinement & Vélo, l'État dévoile un budget de 20 millions d'Euros!

Déconfinement & Vélo, l’État dévoile un budget de 20 millions d’Euros!

Dont un chèque de 50 Euros pour réparer son vélo

Le vélo est définitivement le véhicule de l'avenir, dans tous les cas l'outil n°1 de la mobilité post-confinement (lire notre article ici) ! Dans un communiqué dévoilé hier, le ministère de la transition écologique annonce débloquer un budget de 20 millions d'Euros pour un plan vélo afin d'encourager la pratique vélo lors du déconfinement. Un plan travaillé en collaboration avec la FUB.

"Le déconfinement est le moment d’illustrer que le vélo est un mode de transport à part entière et pas seulement un loisir", déclarent la ministre Elisabeth Borne et le secrétaire d'Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari.


"Nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo, et que la bicyclette soit la petite reine du déconfinement" a même déclaré la ministre au journal Le Parisien.

Alors que l'Etat souhaite poursuivre son engagement vers une société décarbonée (Stratégie nationale bas-carbone publiée le 23 avril dernier), il semblerait que le celui-ci semble enfin prendre la mesure de l'intérêt de promouvoir la bicyclette comme moyen de transport dans nos villes congestionnées.

50 Euros pour réparer votre vélo

C'est la mesure phare de ce budget vélo, un "coup de pouce réparation vélo". L'Etat vous offre un chèque de 50 Euros (HT) pour réparer votre bicyclette.

Pour en bénéficier, même pas besoin d'attendre de le recevoir, il vous suffira de vous rendre chez un vélociste (agréé¹) qui déduira cette somme du total de votre facture. Celui-ci percevra directement les 50 Euros de l'Etat.

C'est le moment de ressortir votre vélo du garage et de lui offrir une petite remise en forme. Certes, avec cette somme, vous n'irez pas bien loin. On peut toujours arguer que le gouvernement laisse des miettes aux cyclistes tandis que les automobilistes bénéficient toujours de primes colossales (6000€ de super bonus pour passer à une voiture électrique!).

Forfait mobilité accéléré et cours de remise en selle

L'Etat souhaite proposer des formations gratuites "coup de pouce remise en selle". Une à deux heures d'apprentissage vélo destinées aux adultes afin d'apprendre à circuler en sécurité dans le trafic urbain. Cette mesure va s'appuyer sur le réseau de vélo-école de la FUB.

Sur le même sujet  Le vélo, un outil de mobilité qui favorise la distanciation sociale et lutte contre les virus

Ce nouveau "Plan vélo" du gouvernement désire aussi accélérer la mise en place du forfait mobilités durables et annonce vouloir adopter "dans les prochains jours" le décret d'application du secteur privé de la Loi d'Orientation des Mobilités.

Pour rappel, ce forfait va permettre aux employeurs une prise en charge allant jusqu'à 400 Euros pour les trajets domicile-travail des salariés utilisant un moyen de transport durable, notamment le vélo.

Aménagements cyclables temporaires : soutien technique, réglementaire et financier

La société stéphanoise Altinnova propose des solutions de parking vélo temporaire

Dans l'optique d'encourager la mise en place d'infrastructures cyclables temporaires à l'heure du déconfinement, sur la méthode de l'urbanisme tactique, l'Etat annonce prendre en charge à hauteur de 60% les coûts d’installation de places de stationnement vélo temporaires.

Le communiqué rappelle également que le ministère de la transition écologique a sollicité Pierre Serne, président du Club des villes et territoires cyclables pour assurer "un travail de facilitation et de coordination des initiatives prises par les collectivités territoriales pour développer l’usage du vélo dans la période".

Il précise aussi que le Cerema, opérateur du ministère de la Transition écologique, a diffusé des fiches pratiques à destinations des aménageurs pour la création de "coronapistes" (nous résumons le webinaire du Cerema ici et la fiche pratique "piste cyclable temporaire" ici).

Point important sur l'installation de ces réseaux piétons et cyclables éphémères : ils sont dispensés d'autorisation préalable, notamment auprès des Architectes des Bâtiments de France.

Quant aux collectivités territoriales qui n'auraient pas les moyens de financer ces infrastructures, l'Etat va les soutenir financièrement via le fonds de dotation de soutien à l’investissement local (DSIL).

"Le Gouvernement invite enfin les collectivités territoriales, en lien avec les représentants de l’État, à tout mettre en œuvre pour que les cyclistes puissent circuler en sécurité" conclut le communiqué ministériel. La ministre rappelle aux préfets ainsi qu'aux autorités organisatrices de la mobilité :

➡️ De maintenir les voies vertes accessibles²
➡️ De veiller à la cohérence et à la continuité des itinéraires aménagés temporairement
➡️ De proposer les conditions les plus attractives et sécuritaires pour les usagers

¹ La liste des réparateurs agréés sera disponible sur une plateforme en ligne disponible prochainement. On vous rappelle que de très nombreux magasins de vélo ont maintenu leur atelier ouvert durant le confinement.

² Pour l'ouverture des voies vertes, le communiqué précise "lorsque les conditions d’ouverture pour les cyclistes y sont remplies" ce qui reste assez flou et "trop ambigu pour les préfets anti-vélo" comme le rappelle l'Association AF3V.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)