Cyfac Paradox – 40 ans, des noces de carbone Made in France — Weelz.fr
Cyfac Paradox – 40 ans, des noces de carbone Made in France

Cyfac Paradox – 40 ans, des noces de carbone Made in France

Jeudi 24 novembre, le fabricant Cyfac organisait une soirée à Tours pour le lancement de son nouveau modèle, le Paradox. Par la même occasion, l'entreprise de la Fuye célébrait ses 40 ans. Des noces de carbone¹ pour un nouveau vélo de route issu de cette matière. Une monture exclusive et sur-mesure, dont le cadre est 100% Made In France.

Bientôt un Pôle Vélo à Tours avec Cyfac

C'est un anniversaire un peu particulier pour Aymeric Le Brun, actuel patron de l'entreprise Cyfac. Lui qui est entré dans l'entreprise 20 ans en arrière, et qui en a finalement repris les rênes. Un pari très risqué à l'époque pour une entreprise fabricant des vélos sur mesure et made in France. L'histoire complète de l'entreprise est à (re)découvrir dans ce billet. Aujourd'hui le risque a payé. La société emploi 21 personnes. Elle s'est aussi diversifiée en relançant les Cycles Meral.


Les vélos Cyfac ne seront bientôt plus estampillés "Made in La Fuye", la petite commune de Touraine où Francis Quillon a débuté son activité de Fabricant Artisanal de Cadre (le FAC de Cyfac). En 2023, l'entreprise déménage ses locaux dans le centre de Tours, au pied du nouveau rond-point à la néerlandaise (on en parlait juste ici). L'ambition de la Ville de Tours est la création d'un pôle vélo, dont Cyfac sera la tête de proue. Le maire, Emmanuel Denis, a officiellement remis les clés à Aymeric Le Brun lors de soirée.

Cyfac Paradox, un vélo de route carbone sur-mesure et Made in France

Le vélo de route Cyfac Paradox représente un retour aux sources du savoir-faire de l'entreprise. Les cadres carbone sur-mesure sont réalisés à la main chez Cyfac depuis 2003 (ils conçoivent également des cadres en acier, alu ou inox). Si le nom Paradox vous dit quelques chose, c'est parce qu'un modèle éponyme a remporté cette année le concours de Machines ; un vélo Paradox en carbone, orienté gravel, avec une géométrie très différente. C'est d'ailleurs aujourd'hui le vélo de la cycliste longue distance Sophie Gateau (qui était avec nous pour la sortie du lendemain - cf plus bas).

On pourrait croire à un cadre monocoque, mais non ; le cadre du Cyfac Paradoc est réalisé à base de tubes en carbone HR (Haute Résistance) renforcés avec de la fibre kevlar. En parlant de carbone, l'empreinte carbone du châssis de ce Paradox est plutôt bonne. Les tubes sont fabriqués à moins de 250 km de Tours par l’Atelier des Composites (Garchizy dans la Nièvre). Il s'agit d'un laboratoire spécialisé dans l’ingénierie des matériaux.

Pour le reste, évidemment, tout est possible, tout est réalisable, selon les desiderata du futur utilisateur, qui aura préalablement réalisé une étude posturale. La géométrie du châssis est totalement adaptée à la morphologie du propriétaire, mais aussi à ses envies et sa (ses) pratique(s). Plus de rigidité ici, plus de confort là, plus de dégagement pour des pneumatiques plus larges... c'est vous qui décidez. Vient ensuite le choix des composants, sachant que le Paradox est compatible avec toutes les transmissions du marché.

Il ne vous restera ensuite qu'à vous décider sur la partie la plus ardue : la cosmétique de votre vélo. Il se trouve que c'est aussi l'une des spécialités de l'entreprise Cyfac. En maitrisant la peinture de ses cadres (et de ceux des autres), les possibilités de couleurs sont infinies. Comme le dit si bien Aymeric Le Brun : "votre vélo n'a pas encore encore roulé qu'il a déjà une histoire à vous raconter".

Sur le même sujet  Qu'est-ce qui vous pousse à pédaler ? Une enquête scientifique en ligne

Tout cela a bien évidemment un tarif à la hauteur de la qualité de fabrication artisanale Made in France et totalement sur mesure de l'engin. Le kit cadre et fourche (Columbus) démarre à 7500€. Un tarif très élitiste en effet, justifié par plusieurs dizaines d'heures de travail pour chaque vélo, réalisé par des ouvriers français hautement qualifiés. Les velléités du Gouvernement de relancer une filière économique du vélo sont louables. Néanmoins, nous sommes encore très loin de pouvoir un jour proposer des vélos à des tarifs compétitifs. Mais c'est un autre débat.

Une visite des locaux Cyfac à La Fuye avant le déménagement

Le lendemain matin, nous étions convié à une sortie vélo au départ de l’Étape 84, le bar-restaurant-hôtel devenu le QG de tout les cyclos tourangeaux ; tenu par un passionné de vélo, Alexandre Giroux, qui faisait aussi parti de notre peloton d'un jour. Il a eu le privilège de rouler sur l'un des deux Paradox produits, puisqu'il était à sa taille. Le second a atterri dans les mains de Laurent Belando, graphiste, photographe et auteur de trois ouvrages vélo, "Vélos urbains", "Vélos nomades" et "Vélos pratiques". Un quatrième est actuellement en préparation (mais même après plusieurs bières, nous n'avons pas réussi à en savoir plus).

En tête de ce petit groupe, le BOSS himself. Aymeric Le Brun a prouvé qu'il n'était pas seulement un entrepreneur avisé, un homme de cœur et un passionné, mais aussi un très bon cycliste (bien qu'il invente des pancartes imaginaires). Nous avons tout d'abord fait un petit détour par les futurs locaux de Cyfac. La première partie du déménagement est prévue pour le stock Ortlieb (Cyfac est le distributeur exclusif en France). Le reste de la production sera rapatriée courant de l'été 2023.

Après avoir sagement longé le cher jusqu'à Langeais, ce qui devait être un social ride tranquille s'est assez vite transformé en tirage de bourre en règle et sprints de pancarte. Bon sang, cette longue ligne droite jusqu'à La Fuye met votre cœur et vos jambes à rude épreuve. Pour la visite des locaux, je vous invite à (re)découvrir l'article et la vidéo ci-dessous, réalisés en 2019 (nous avions alors récupéré un vélo Meral pour un reportage sur la ViaRhôna). Promis, nous retournerons prendre des images dans la future usine de Tours lorsque l'équipe sera installée.

¹ On a vérifié, les Noces de Carbone n'existent pas (sauf peut-être pour le couple princier Kate et William...)

Retour en haut de page