COP26 : Le vélo comme solution efficace contre le changement climatique

COP26 : Le vélo comme solution efficace contre le changement climatique

Une lettre ouverte aux dirigeants du monde

L'ECF (European Cyclists's Federation) et une coalition mondiale de plus de 180 signataires publient une lettre ouverte à destination des dirigeants mondiaux présents à la COP26. Objectif : Attirer leur attention sur l'efficacité de la solution vélo pour "réduire les émissions carbone et atteindre rapidement et efficacement les objectifs climatiques mondiaux".

COP26, une lettre ouverte pour plus de vélo

"Le monde a besoin de beaucoup plus de vélo si nous voulons lutter contre le changement climatique."

COP26 - Le monde a besoin de beaucoup plus de vélo si nous voulons lutter contre le changement climatique.
"Le monde a besoin de beaucoup plus de vélo si nous voulons lutter contre le changement climatique."

C'est un appel sans précédent sur le sujet du vélo durant cette COP26. Les leaders mondiaux se sont réunis à Glasgow pour la 26ème Conférence sur les changements climatiques qui se déroule à Glasgow depuis le 31 octobre dernier et jusqu'au 12 novembre. Des instances internationales comme l'ECF, l'UCI (Union Cycliste Internationale) ou la WCA (Wold Cycling Alliance) co-signent un texte avec 180 organisations vélo du monde entier. Le document rappel en substance l’efficacité du vélo et son très faible impact carbone.


"Nous lançons un appel pressant à tous les gouvernements et dirigeants participant à la 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow pour qu'ils s'engagent à augmenter de manière significative le nombre de personnes qui font du vélo dans leur pays."

COP26 - Le vélo permet de réduire drastiquement les émissions carbone

"Cette machine lutte contre le changement climatique"
Durant la COP26, l'association de promotion du vélo We are Cycling UK a projeté ce message un peu partout dans Glasgow.

Le texte pointe du doigt la responsabilité des gouvernements et l'impact de leurs politiques de transport : "À l'échelle mondiale, les transports sont responsables de 24 % des émissions directes de CO₂ [...] les véhicules routiers polluent notre air à des niveaux sans précédent, tuant chaque année environ sept millions de personnes dans le monde".

Les signataires exhortent les pays du monde entier à promouvoir l'usage du vélo comme moyen de transport, en construisant des infrastructures cyclables tout en améliorant la sécurité des cyclistes. Selon eux, le vélo doit faire partie intégrante de d'une politique de mobilité nationale : "Promouvoir et favoriser la mobilité active doit être la pierre angulaire des stratégies mondiales, nationales et locales visant à atteindre les objectifs de réduction nette des émissions de carbone".

Au-delà de son impact carbone, le texte rappelle également la nécessité de promouvoir le vélo sous toutes ses formes : qu'il soit utilitaire, sportif ou récréatif. Les États doivent reconnaître ses bénéfices environnementaux mais également économique et sanitaire (le vélo, c'est bon pour la santé de l'utilisateur et des personnes qui l'entourent).

Sur le même sujet  [Étude] Transport et logistique, le vélo cargo, plus rapide et plus propre

"Le vélo représente l'un des plus grands espoirs de l'humanité"

"Les cyclistes combattent le changement climatique" - COP26, Glasgow
"Les cyclistes luttent contre le changement climatique" - COP26, Glasgow

"Le vélo représente l'un des plus grands espoirs de l'humanité". Les ONG s'expriment sans détours. Pour argumenter son propos, la lettre ouverte utilise des données chiffrées. Selon les organisations, chaque trajet supplémentaire réalisé à vélo fait diminuer de 14% les émissions de CO₂. Et si ce trajet vélo remplace un trajet précédemment effectué en voiture, la baisse est encore plus significative : 62%. Les différentes associations nationales et internationales rappellent également l'importance de logistique vélo : "Les vélos E-cargo peuvent réduire les émissions de carbone de 90 % par rapport aux camionnettes diesel." (cf cette étude). En remplaçant la voiture (particulière) par la marche ou le vélo, ne serait-ce qu'un seul jour dans la semaine, peut réduire votre empreinte carbone jusqu'à une demie-tonne de CO₂ sur un an.

Selon les signataires, les engagements en faveur du vélo peuvent prendre différentes formes :

➡️ Promouvoir le vélo sous toutes ses formes.
➡️ Reconnaître le vélo comme une solution pour le climat.
➡️ Créer et financer des stratégies nationales en faveur du vélo.
➡️ Concentrer les investissements sur la construction d'infrastructures cyclables sûres et de qualité.
➡️ Offrir des incitations directes aux particuliers et aux entreprises pour qu'ils délaissent l'automobile au profit du vélo.

"Les effets dévastateurs de l'accélération du réchauffement climatique devraient être clairs pour tout le monde. L'augmentation du nombre de cyclistes est le meilleur moyen de réduire rapidement et massivement les émissions de carbone provenant des transports." indique Jill Warren, directrice générale de l'ECF. Selon Henk Swarttouw, President de l'ECF : "Les gouvernements doivent s'engager à fournir le financement et la législation pour donner plus d'espace au vélo. Les citoyens sont prêts au changement ; maintenant, c'est à nos dirigeants de rendre cela possible".

Parmi les signataires de cette lettre ouverte vélo à l'occasion de la COP26, on notera la présence des organismes français pro-vélo comme la FFC, la FUB, Vélo & Territoires, Choisir le vélo, Cyclotranseurope...

➡️ La lettre complète peut être lue juste ici.

Crédits photos : Weelz!, We Are Cycling UK.

Retour en haut de page