[Conseils] Non, le vol de vélo n'est pas une fatalité

[Conseils] Non, le vol de vélo n’est pas une fatalité

Ou l'art de bien attacher son vélo...

26528873136_980e9ab262_o

C’est bien connu, le vol de vélo est un "sport" largement pratiqué sous nos latitudes. En être victime constitue évidemment une (parfois très) désagréable expérience.

D'abord parce que vous vous trouvez sans moyen de transport, ce qui en soit est déjà un problème. Et peut-être aussi parce que vous aviez cassé votre tirelire, pour vous offrir la monture de vos rêves, et qu’elle fait désormais le bonheur d’un individu malhonnête, qui assurément ne la mérite pas. Quoi qu’il en soit, il vaut mieux s’en prémunir.

3412231517_53cd3290f6_bPour ce faire, il vous faudra faire preuve d’un peu de bon sens, et y consacrer un petit budget. En effet, il n’y a pas de recette miracle.

Le seul moyen de réduire le risque de vous faire voler votre deux roues est de l’attacher solidement à l’aide d’un antivol.

Même si un bon antivol vous coûtera inévitablement quelques dizaines d’euros, c’est un investissement qui en vaut la peine puisqu'il vous permettra, dans la plupart des cas, d’éviter de dépenser généralement plusieurs centaines (voire milliers) d’euros dans l’achat d’un vélo, qui finira dans les mains d’un inconnu.

Quel type d’antivol utiliser ?

Il en existe de nombreux modèles plus ou moins efficaces, mais globalement, on peut les regrouper en deux catégories : les souples et les rigides.

test-antivol-U-Kryptonite-2014 (4)

Avant d’aller plus loin dans l’analyse de ces dispositifs, deux principes qui gouvernent le monde des antivols pour vélo : premièrement, aucun antivol n’est inviolable. Quel qu’il soit, un voleur déterminé en viendra à bout s’il dispose de temps et d’outils adéquats.

Lire notre article : Vélo, quel antivol choisir ?

Dès lors, vous l’aurez compris, l’objectif assigné à l’antivol sera de résister suffisamment longtemps pour empêcher le vol. Deuxièmement, de manière générale, plus l’antivol est solide, plus il est lourd et cher. Ce qui veut dire qu’il pèsera à la fois sur votre portefeuille et dans votre sac à dos.

Test de l'antivol Abus Bordo Granit X-Plus

Le fameux antivol pliable BORDO de chez ABUS

En fonction de ces deux principes, il vous faudra choisir un antivol qui correspond au risque encouru par votre engin. Le risque dépendra a) de la valeur du vélo, b) de l’endroit où vous le laissez, et c) de la durée pendant laquelle le vélo est exposé à la convoitise du voleur potentiel.

Le choix de l’antivol sera en effet différend si vous disposez du vieux vélo rouillé de votre oncle Gérard, que vous n’abandonnez que quelques minutes pour vous rendre à la boulangerie, ou si vous êtes l’heureux propriétaire d’un petit bijou, qu’il vous faut laisser livré à lui-même dans la rue toute la journée, pendant que vous travaillez.

Dans le premier cas, un antivol à câble métallique souple suffira, alors que dans le second, un solide antivol d’acier en U sera nécessaire.

Sachez que dans le cas des antivols souples, comme dans celui des antivols rigides, il existe plusieurs niveaux de résistance à l’agression. Une fois encore, il vous faudra choisir le niveau qui correspond au risque que court votre vélo.

Lire notre article : Antivol pliable Abus BORDO, l'antivol ultime ?

Sur le même sujet  [Test] Racer e-Glove 2, les gants chauffants

Sans attache, point de salut

Une fois votre antivol choisi, il vous faudra prêter attention à l’endroit où vous fixez votre vélo. En effet, le meilleur antivol ne vous sera d’aucune utilité si vous le fixez à un support peu solide (de type grillage par exemple). Dans un tel cas, il suffira au voleur de briser le support pour emporter votre vélo et avoir tout le temps et le loisir de venir à bout de l’antivol une fois rentré au bercail.

Par civisme, choisissez de préférence un range-vélo conçu à cet effet et situé bien en vue, dans un endroit de passage. N'obstruez jamais le passage pour les piétons (le #GCUM fonctionne aussi pour les cyclistes...).

25554477760_a352cc3222_oA défaut de range-vélo, choisissez tout autre objet (métallique pour bien faire) ou mobilier urbain pourvu qu’il soit solide et (très) lourd, voire si possible fixé au sol. Quel que soit le support, veillez, dans la mesure du possible, à choisir un endroit fréquenté.

Enfin, une fois déterminés l’antivol, l’endroit et le support, il vous faudra aussi veiller à attacher l’antivol au vélo de manière efficace. Vous l’aurez compris, évitez de le fixer uniquement à vos roues (surtout si elles sont munies de dispositifs à attache rapide), à votre selle ou à votre guidon.

Le candidat au vol aurait tôt fait de les démonter pour partir avec l’essentiel, c’est-à-dire tout ce qui n’aura pas été fixé, voire même l’entièreté du vélo. Pour qu’il soit le plus sécurisé possible, c’est à votre cadre que l’antivol devra être solidement arrimé.

De même, éviter les habitudes : dans la mesure du possible, essayez de ne pas attacher votre vélo tous les jours au même endroit. Il sera ainsi moins facilement repérable par les voleurs.

Faites des combos

Dernier conseil : il n’est pas interdit de combiner plusieurs types d’antivols. En effet, il n’est pas bien moins désagréable de constater que si votre cadre est resté fixé au support, vos roues et/ou votre selle ont été volées.

Pour maximiser la protection et éviter pareille mésaventure, outre un bon antivol fixé au cadre, il est aussi possible de fixer les périphériques à l’aide d’un antivol spécifique. Axes antivol, antivol de selle... une fois encore, il en existe plusieurs modèles. Nous en avons d'ailleurs testé quelques-uns pour vous, tels que le Zefal Locknroll ou la Vis Anti-Vandale.

8058837648_53e1f78ee7_k

Mais ce ne sont là que des exemples parmi d'autres. Quoi qu'il en soit, que vous utilisiez un antivol en "U" ou souple, ne vous contentez pas de le fixer au cadre.

Cela ne vous coûtera rien de le passer également dans la roue avant et vous évitera de vous en faire amputer (ou bien dans la roue arrière si vous avez des écrous antivols à l'avant). Certaines marques proposent d'ailleurs des solutions "tout en un" comme Kryptonite ou d'autres encore.

Dernière chose : pensez  à faire marquer votre vélo avec Bicycode. Une fois toutes ces précautions prises, les voleurs n’auront qu’à bien se tenir !

Continuez votre lecture : Vol de vélo, les témoignages de nos lecteurs.

Crédits photos : R. Masoner, Barn Images, M. Ojala, Acme59.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)