[Conseils] Velotaf | Pédaler, est-ce transpirer?

[Conseils] Velotaf | Pédaler, est-ce transpirer?

La sudation n'est pas une fatalité

Ami·e·s bientôt convertis au vélo pour te déplacer au quotidien. Tu* flippes encore n'est-ce pas? T'es inquiet. Tu te dis que tu vas transpirer comme un goret si tu décides de pédaler pour te déplacer pour le déconfinement.

Le bureau est au bout de la ligne droite... - La route de la chaleur

T'inquiète, nous sommes là pour te donner plein de trucs et d'astuces pour éviter ces auréoles sous les bras, ces odeurs de fennec. Aussi il est important de noter en préambule que ces conseils s'appliquent sans distinction, que tu aies opté pour un Vélo à Assistance Electrique ou un vélo traditionnel**.


Voici notre TOP 5 des conseils anti-transpiration - le 5ème va te surprendre.

Tout d'abord il convient de l'admettre, il se pourrait que tu transpires un peu lors de tes premiers trajets. Surtout si la température extérieure est au-dessus de 25°c.

D'un autre côté, tu peux aussi l'admettre, tu transpirais un peu, parfois, dans les transports en commun bondés. Si ce n'était toi, c'était les autres. Et je te rappelle que nous sommes tous l'autre de quelqu'un. Peut-être donc que l'autre qui sentait mauvais dans le métro, c'était toi.

Conseil n°1 : Pédale mollo

Pédaler, faire de l'exercice, fait brûler des calories. Pédaler, donne donc chaud. La bonne nouvelle malgré tout, c'est qu'en te déplaçant à vélo tu crées ton propre vent apparent. Ce vent apparent qui va te rafraîchir.

Si on suit cette logique, peut-on donc affirmer que plus tu te déplaceras vite, plus ton vent apparent sera élevé, plus tu te rafraîchiras? Non, non et non. Plus tu pédaleras fort, plus tu brûleras de calories plus tu transpireras.

Donc le premier conseil est là: Pédale mollo, tranquille. Comme en plus tu seras plus rapide en ville à vélo qu'en voiture ou transport en commun, tu as tout le temps devant toi. En plus tu n'as pas besoin d'être si pressé, tu vas au bureau, pas au bar.

"Pour parler comme un débutant, aies l'impression de pédaler dans la semoule"

Pédaler tranquille, ça veut dire quoi? Ca veut dire ne pas forcer, ne pas être essoufflé. Jamais. Contre-intuitivement aussi, pédaler tranquille ça veut dire préférer tourner les jambes un peu plus vite que forcer sur les pédales comme un haltérophile.

Donc si ton destrier a des vitesses, préfère un développement un peu court plutôt que long. (Pour parler comme un débutant, aies l'impression de pédaler dans la semoule). Ca, c'est la deuxième astuce (au sein du premier conseil (tu suis?). Pour savoir si tu pédales tranquille, il faut que tu puisses tenir une conversation tout en pédalant sans montrer de signe d'éssouflement. Pas compliqué!

Conseil n°2 : Anticipe la fin de ton trajet

Reste assis sur ta selle, lève le pouce en l'air. Laisse ton voisin de droite se mettre en danseuse. T'es facile.

Deuxième conseil donc, anticipe la fin de ton trajet. Il y a un phénomène bien connu de transpiration post-effort. Eh oui, une fois que tu es arrivé à destination, si tu as pédalé aussi fort que Julian Alaphilippe, il y a de fortes chances que ton beau corps soit constellé de belles gouttes salées de sueur dès que tu es à l'arrêt.

Logique, puisque tu ne crées plus ton vent apparent, ton corps n'est plus rafraîchi. Le cœur bat encore la chamade. Dans un réflexe salutaire de survie, ton corps produit de la sudation, pour climatiser ta personne.

Anticiper la fin du trajet veut donc dire, 5 minutes (ou 10 minutes) avant d'arriver, tu relâches encore plus ton effort. Tu arrives, sur l'erre, tel un pétrolier qui arrive à bon port. Bon ce conseil a une limite, si tu travailles en haut de la colline de Fourvières, arriver sur l'élan va être compliqué. Mais t'inquiète, on a d'autres conseils.

Conseil n°3 : S'habiller correctement

Pas comme ça donc

Comme par exemple, ce troisième conseil, fort à propos, t'habiller correctement. On va partir du principe que nous sommes au mois de mai; partout en France il devrait faire relativement doux (bon exception faite de ce début de semaine). La dernière fois que tu es allé au taf, on était encore en hiver et ça meulait quand même un peu (tiens, on a des conseils pour affronter le froid à vélo ici si tu veux).

Là nous sommes au milieu du printemps. Habille toi léger, quitte à mettre une petite veste légère (et respirante) sur tes jolis bras musclés. Veste que tu prendras le soin d'enlever après quelques minutes de pédalage. Idéalement, tu la mets sur le porte-bagage, profite d'une pause au feu tricolore pour ce faire. Au pire, tu y vas sans veste, en chemise (ou petit haut si tu es du genre féminin) et t'inquiète pas, tu seras vite réchauffé.e.

Sur le même sujet  Les nouveaux vélos électriques VanMoof 2020 dévoilés en livestream

Pour celles et ceux du fond de la classe qui lèvent le doigt et tentent l'excuse du "oui mais moi je suis banquière, et le dress code de ma société c'est tailleur/chemisier (ou costume/cravate)". Tout doux amie banquière. Le chemisier, tu refermeras le dernier bouton, une fois arrivé à destination, tu sortiras ta belle veste subtilement pliée une fois dans l'ascenseur.

Conseil n°4 : Privilégie des matières naturelles pour tes vêtements

Le quatrième conseil concerne toujours la tenue. Privilégie des matières naturelles pour tes vêtements. Ça ne t'empêchera pas de transpirer un peu si tu n'as pas suivi tous les conseils énumérés patiemment au-dessus. Par contre ça t'empêchera de sentir mauvais. Tes collègues te remercieront.

Certaines matières naturelles sont mieux que d'autres pour lutter contre les mauvaises odeurs. Le coton, c'est pas mal mais pas top top. Les matières techniques c'est bien mais pas glop pour la planète. Le mieux reste quand même la laine Mérinos.

Testé et approuvé par la rédaction de Weelz qui passe son temps sur des vélos et ne se lave jamais (ce n'est pas Geoffrey et sa ligne de vêtements vélo en mérinos qui te dira le contraire (que le mérinos c'est bien, pas qu'on ne se lave pas hein)).

Le 5ème conseil est surprenant, on t'avait prévenu.

Un dernier conseil pour la route! Si tu le peux, évite le sac à dos pour transporter ta petite veste, ton déjeuner ou tes escarpins. Le sac à dos va venir se coller sur ton dos (beau et musclé) et invariablement, même en suivant tous les conseils énumérés ci-dessus, le dos confiné (pardon) avec un sac à dos va produire une transpiration aussi inélégante que désagréable.

Tu sais cette chemise blanche, qui se colle sur ton dos, trempés (oui "és" parce que c'est la chemise et le dos qui sont trempés), collée (oui "ée" parce que là seule la chemise est collée) telle une feuille de sopalin qui tente d'absorber la mare de café renversée sur la table. Tu la connais cette sensation. Tu n'as pas envie de l'avoir juste en arrivant au bureau.

Le secret réside bien dans la ventilation. Donc plutôt qu'un sac à dos préfère un porte-bagage avec une sacoche.

Porte-bagage et sacoche. Quelle débauche de luxe.

"Après quelques jours, ce ne sera qu'un lointain souvenir"

Quoiqu'il en soit, il faut accepter quand on se met au vélo au quotidien de passer par une phase où il y aura peut-être un peu d'hyperhidrose. Le temps que ton corps s'habitue à ces nouveaux efforts demandés.

Après quelques jours, ce ne sera qu'un lointain souvenir. Et super bonne nouvelle pour tout le monde: transpirer ne signifie pas dauber, comme le démontre cet article (qui associe transpiration avec transport en commun, hasard? je ne crois pas). Et comme personne n'a envie d'être identifié comme quelqu'un qui n'a pas d'hygiène, assurez-vous d'en avoir un minimum!

Pour finir, quels que soient les aménagements sanitaires de ton entreprise (si t'es banquier, tu as probablement un joli vestiaire, avec une belle douche), tu peux passer par les toilettes pour te passer un peu d'eau sur le visage, pourquoi pas un petit coup de lingette (préférer dans ce cas un gant de toilette, c'est plus écolo) sous les bras et ailleurs si le cœur t'en dit. Si tu sues du popotin (ça arrive, ce n'est pas sale, tu peux lire ces billets qui ont été écrits pour toi, rien que pour toi, ami banquier). Tu pourras ainsi briller en réunion par la pertinence de tes propos et non par le reflet des gouttes de sueur qui perlent le long de ton front.

Le prochain billet te démontrera que tu travailles vraiment tout prêt de ta maison. A quelques tours de pédales.

*oui nous te tutoyons, tu fais parti de la bande maintenant. Entre amis on se tutoie. Si tu es choqué par ce tutoiement, converti en vouvoiement mentalement (pour nous c'est pareil).

** si tu as un vélo électrique, franchement ne t'embarrasse pas, mets le paquet. Ne lésine pas, assure-toi d'avoir un porte-bagage (ou porte-panier) et une ou deux sacoches. Le kilo en plus transporté ne changera rien à tes performances. Si tu as un vélo électrique avec assistance modulable, commence tes premiers tours de roue avec l'assistance à son maximum, le temps de te chauffer. Baisse l'assistance pendant le cœur de ton trajet. Puis quelques minutes avant d'arriver, remet l'assistance à un niveau plus élevé. Si tu as un vélo traditionnel, on pourrait résumer ainsi: Mouline, force un peu, mouline à nouveau.

Retour en haut de page