Vélo : Passage à l'heure d'hiver, un changement d'heure mais pas de mobilité

Vélo : Passage à l’heure d’hiver, un changement d’heure mais pas de mobilité

C'est ce weekend que s'effectuera le passage à l'heure d'hiver. Dans la nuit du 30 au 31 octobre prochain, votre horloge reculera d'une heure. Une heure de sommeil gagnée, mais aussi une heure de luminosité en moins en fin de journée. Nos conseils ci-dessous pour un changement d'heure en douceur, sans changer de mobilité.

L'heure d'hiver, un passage en force

"Ce changement d'heure ne devrait pas vous déstabiliser. Pour autant, il convient de ne pas se faire surprendre"

Passage à l'heure d'hiver ou pas de passage à l'heure d'hiver ? C'était acté depuis plus de deux ans et le Covid est passé par là. La crise sanitaire a fait reculer l'échéance de suppression de la mesure datant de 1976. Le vélo est votre moyen de transport ? Tant mieux. Que vous soyez un vélotaffeur de longue date ou un "cycliste du déconfinement", ce ne sera dans tous les cas par votre première période hivernale à vélo.


N'avez vous pas remarqué comme votre horloge biologique fonctionne mieux à vélo ? Confrontés à la lumière naturelle et aux changements de températures, vos sens s'éveillent petit-à-petit dans une transition lente et tranquille entre l'été et l'hiver. C'est encore plus fragrant si vous avez des horaires fixes et régulières. Ce changement d'heure ne devrait pas vous déstabiliser. Pour autant, il convient de ne pas se faire surprendre.

C'est le matin, mais ce n'est pas le printemps

"ne laissez pas votre esprit vous donner de faux espoirs par cette soudaine lueur matinale"

Le passage à l'heure d'hiver, c'est une heure de gagnée le matin. Un départ plus tardif qui peut vous faire pédaler alors que le soleil est déjà levé. Damn, vous aviez à peine commencé à vous habituer à l'obscurité du matin ! Ne relâchez pas l'attention et ne laissez pas votre esprit vous donner de faux espoirs par cette soudaine lueur matinale ; alors même que vous vous étiez habitué à des matins obscurs. Ce n'est pas le printemps mais bien l'hiver qui pointe le bout de son nez. Un conseil si vous nous le permettez : dès lundi partez 15 à 20 minutes plus tôt. Cela permettra d'adoucir la transition. Et bim, prend ça le passage à l'heure d'hiver !

Trajet du soir, (gardez) espoir

Avec l'été indien qui semblait vouloir durer, vous aviez pris pour habitude de réaliser vos trajets vélotaf retour à la lumière du jour et sous des températures clémentes. On est navré de casser votre entrain, mais il va falloir revoir votre organisation. Et oui, c'est le revers de la médaille de l'heure gagnée lors du passage à l'heure d'hiver, elle est perdue, le soir! L'obscurité va arriver une heure plus tôt. Terminés les trajets à faire des sellefies et tweeter les photos de soleil couchant (oui on sait, on est tous pareil). Il va non seulement falloir penser à rouler bien éclairé, le matin comme le soir ; Mais aussi à mieux vous couvrir. Les températures chutent plus rapidement dès que le soleil disparait.

Passage à l'heure d'hiver : Cyclistes (ninja), brillez

"Pensez que le passage à l'heure d'hiver aura aussi mis à mal le degré d'attention (déjà très faible) de nos amis automobilistes"

Ce billet n'a nullement l'intention de vous dissuader de rouler à l'heure d'hiver. Bien au contraire. Vous le verrez, il est toujours aussi bon de continuer de pédaler, obscurité ou pas, températures basses ou négatives. Equipez-vous en fonction. "Pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements" peut-on entendre dire dans les milieux autorisés (même si notre ami Jérôme n'aime pas ce genre de phrases toutes faites).

L'autre point important à ne surtout pas négliger : l'éclairage vélo. "Cyclistes, brillez !" dit tous les ans la campagne de la FUB. Pourtant, chaque année on croise toujours autant - et peut-être encore un peu plus cette année - des cyclistes ninjas, persuadés que se faufiler dans le trafic tous feux éteints reste une bonne idée.

Pensez que le passage à l'heure d'hiver aura aussi mis à mal le degré d'attention (déjà très faible) de nos amis automobilistes. Cela serait dommage de leur ajouter de la difficulté. Ils n'ont pas la même chance que vous de circuler au grand air. Eux cherchent en général à conserver la même température dans leur habitacle tout au long de l'année. Alors, soyez sympas, pensez à vous rendre visible et à vous éclairer en conséquence. Vous trouverez dans cet autre billet plein de conseils pour bien choisir son éclairage vélo. A ce propos, saviez-vous que la législation a récemment évolué sur ce point ?

On vous ajoute un dernier conseil, si vous nous le permettez, si vous avez opté pour des lampes rechargeables, prenez le réflexe de les mettre en charge le matin en arrivant à votre poste de travail. Ne jouez pas à tenter de connaître leur autonomie. Parfois elle est plus courte que prévue (notamment si ça caille). Vous prendrez le risque d'être vous-même un ninja, malgré vous.

Retour en haut de page