[Conseils] Avec vos pneus, soyez gonflé !

[Conseils] Avec vos pneus, soyez gonflé !

Roulez avec la bonne pression (de pneu)

Un petit article en guise de conseils à tous nos ami·e·s néo-cyclistes. Vous qui vous êtes mis en selle récemment et êtes venus grossir les rangs de la grande communauté des cyclistes quotidiens, voici un petit conseil que vous serez bien avisé de suivre :

"Mais bordel de merde, gonflez moi ces pneus!

Voilà, c'est dit… Bon, ok, j'aurais pu y mettre un poil plus de forme. Mais je crois qu'à chaque vision d'un cycliste roulant quasiment à plat, mon exaspération ne fait qu'empirer chaque jour.


Faut-il vous rappeler que vos pneus sont les premiers éléments en contact avec la chaussée, et que par conséquent, vous devez en prendre un soin tout particulier ?

Alors, qu'est-ce que provoque un pneumatique sous-gonflé ? Et bien sachez que vous risquez plusieurs choses.

La première, celle avec le plus de conséquence, c'est la chute. Un pneu presque à plat aura tendance à se déformer facilement sous l'action cumulée de votre poids et de la force centrifuge et peut vous emmener au tapis.

Seconde chose : la vitesse, pardi ! Et je ne vous parle pas de performance. On se fiche bien de gagner quelques secondes quand il s'agit d'aller au boulot non ?

Mais si vous avez l'impression parfois de vous traîner, c'est sans doute à cause d'une trop grande surface de contact avec le bitume, augmentée à cause d'un sous-gonflage.  Regonflez vos pneus et vous aurez l'impression d'avoir les jambes de Lance Armstrong, la picouse en moins.

Troisièmement, le risque de crevaison. Le faible volume d'air dans une chambre à air l'expose plus facilement au risque de perforation par un corps extérieur (bout de verre, clou, vis, gravier…).

Mais vous vous exposez également au risque de crevaison par pincement, par exemple si vous prenez de face une arête de trottoir, le pneu va alors se déformer jusqu'à toucher la jante et faire éclater la chambre à air (en plus d'abîmer le cercle de la jante).

La bonne pression

Attention, quand je parle de bonne pression, il ne s'agit pas de celle que vous vous envoyez le vendredi soir après le boulot… Il s'agit du volume d'air que vos pneus sont censés accepter.

Vous avez toujours une valeur minimum et une valeur maximum. Celles-ci sont indiquées sur le flanc de votre pneu. Elles sont pour la plupart du temps indiquées dans deux unités, en bars et en PSI (Pound per square inch).

La valeur minimum, c'est celle en-deçà de laquelle votre pneu est susceptible de se déformer prématurément ou de subir une crevaison par pincement. La valeur maximale, quant à elle, est celle au-delà de laquelle votre pneu présente un risque d'éclatement. 

Si vous vous souvenez encore un tant soit peu de vos cours de physique, rappelez-vous également que l'air est constitué de molécules, qui peuvent être plus ou moins présentes selon les conditions de température (L'air chaud est moins dense que l'air froid).

Comment gonfler correctement vos pneus de vélo?

Excellente question ! Et bien il s'agit avant tout de savoir ce que vous recherchez. Tout comme le choix d'un vélo, la pression de vos pneumatiques est avant tout une question de curseur entre recherche de confort, de vitesse et d'adhérence.

Sur le même sujet  ADEME : Tout savoir sur le vélo à assistance électrique

Cela dépend donc de votre type de trajet, du type de revêtement et enfin de votre propre poids. Pour une rando sur route le dimanche matin, pour peu que vous ayez envie de taquiner un peu le pédalier, il faudra certainement monter proche de la pression maximale, afin d'obtenir une monture réactive en réduisant à la fois la déformation et la surface de contact avec l'asphalte.

Mais attention, la déformation est aussi salvatrice en terme d'adhérence, puisque votre pneu se déformera naturellement lorsque vous prendrez de l'angle dans un virage, permettant ainsi de conserver une surface de contact avec le sol suffisamment importante (j'ai déjà testé pour vous le cocktail pneu sur-gonflé + virage + vitesse + sol fuyant… ça ne fonctionne pas).

En plus de perdre en adhérence, un pneu sur-gonflé sera également moins confortable. N'oubliez-pas que vos pneus sont vos premiers amortisseurs.

Avec quoi gonfler vos pneus de vélo?

Vous pouvez tenter le gonflage à la bouche, mais ça ne donnera rien… Plus sérieusement, ayez toujours une mini-pompe avec vous. Elle est indispensable en cas de crevaison impromptue ou bien pour réajuster la pression (ou encore pour dépanner un collègue cycliste en rade).

Cela étant dit, si vous possédez une paire de pneumatique nécessitant une pression haute (au-delà des 6 bars), il sera difficile de l'atteindre avec ce type de petite pompe. L'idéal reste la pompe à pied. De plus, ces pompes sont pourvues en grande majorité d'un manomètre qui vous permet de gonfler à la pression exacte désirée.

Si vous n'avez ni l'un ni l'autre, vous pouvez toujours vous rabattre sur les compresseurs de gonflage en station-service. Mais le mieux est encore d'aller voir le magasin de vélo de votre quartier, avec votre plus beau sourire.

Comprendre les valves

Il existe différents types de valve. Il s'agit de l'embout ressortant à travers le cercle de la jante et qui vous permet de faire pénétrer l'air dans la chambre (pour un pneu avec chambre à air) ou bien directement dans le pneu (pour un pneu tubeless).

Il y a quatre types de valve : Presta, Schrader, Dunlop et Regina, les plus courantes étant les deux premières. La valve Presta est une valve fine, dotée d'un triple verrouillage : une vis rondelle pour maintenir la valve en place sur la jante, une tige écrou que l'on appelle obus et enfin un bouchon (ne jamais oublier de légèrement dévisser l'obus avant de gonfler, mais sans l'enlever totalement). 

On retrouve plus souvent les valves Schrader sur des chambre à air de VTT, mais les valves Presta deviennent de plus en plus communes. Si votre pompe ne peut gonfler qu'un seul type de valve, sachez qu'il existe des adaptateurs (Presta vers Schrader ou inversement).

Maintenant que tu as lu cet article, tu es devenu un expert en gonflage (de pneu). Alors gonfle moi ces pneus, et n'hésite pas à partager cet article à tes collègues qui roulent sous-gonflé !

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)