Confinement et limite du 1km, les appels à l'annulation se multiplient

Confinement et limite du 1km, les appels à l’annulation se multiplient

Une limitation contre-productive pour la santé

La règle des 1km de rayon et 1h pour l'activité physique dans le cadre du confinement fait de plus en plus grincer des dents. Après la pétition de la FF Vélo, la dépose d'un référé-liberté de EELV et Génération Ecologie, c'est une tribune presse que viennent de publier 16 entités vélo françaises. Parmi elles, des fédérations, des associations, des collectifs, soutenus par un élu-médecin et un urgentiste (cf liste en pied d'article).

"De nombreux effets pervers qui vont à l'encontre des objectifs du Gouvernement"

Ensemble, ils demandent au Gouvernement d'annuler la limitation du rayon d'un kilomètre et sa durée d'une heure dans le cadre de la pratique d'une activité physique. Il s'agit selon-eux (et nous partageons leur avis) d'une règle absurde et contre-productive, sachant que "la pratique individuelle en extérieur expose peu au virus". Si l'objectif des pouvoirs publics est d'éviter au maximum les regroupements denses, il apparait opportun de laisser aux pratiquants de tout sport individuel la possibilité de s'éloigner des zones denses pour éviter la propagation du virus.


"limitons les contacts plutôt que les sorties !"

Les signataires de cette tribune voient dans cette limitation de nombreux effets pervers qui vont à l'encontre des objectifs du Gouvernement d'enrayer la pandémie sur le sol hexagonal :

➡️ Le rayon d’un kilomètre rend la pratique peu attractive, voire désagréable, là où il faut au contraire l’encourager.

➡️ En zone dense, la limite d’un kilomètre favorise les regroupements dans les rares espaces verts.

➡️ L'accès à la nature participe à l’équilibre psychique des individus. Cet accès est trop limité dans ce rayon d'un km.

➡️ Les usagers vélo et autres modes actifs ont tendance à restreindre leur usage, de peur d'être confronté à des forces de l'ordre zélées qui peuvent soupçonner une pratique loisirs et non utilitaire. Pour rappel, vous avez le droit d'utiliser le vélo pour vos déplacements utilitaires et professionnels (sans limitation de temps ou de distance).

Sur le même sujet  Baromètre Vélo FUB 2019, voici le palmarès des meilleures villes cyclables françaises

"Alors que le deuxième confinement pourrait durer plus longtemps que le premier, autorisons aux citoyens un accès responsable à l’activité physique individuelle en extérieur. L’usage du vélo, la marche et le running relèvent de questions de santé publique tant physique que mentale !" déclarent les signataires dans cette tribune. Les 16 répondants à cette initiative sont (tribune complète à lire ici) :

➧ Docteur Alexandre Feltz – Médecin Généraliste et adjoint a Strasbourg en charge de la Santé Publique
➧ Docteur Gérald Kierzek – Urgentiste
➧ Fédération Française de la Randonnée Pédestre
➧ Filière Nationale du Commerce et de la Réparation du cycle et du motocycle
➧ Vélo & Territoires
➧ Fédération Française de Cyclisme
➧ Fédération Française de Cyclotourisme
➧ Mountain Bikers Foundation
➧ Fédération Française de Course d'Orientation
➧ Fédération Française d'Athlétisme
➧ L'Heureux Cyclage
➧ Fédération Française de Triathlon
➧ Syndicat National des Moniteurs Cyclistes Français
➧ Fédération française des Usagers de la Bicyclette
➧ Club Villes & Territoires Cyclables
➧ Union des entreprises de la filière du Sport, des Loisirs, du Cycle et de la Mobilité Active

A noter également, cette autre demande de suspension de la règle des 1km/1h lancée par 45 députés qui ont envoyé une lettre à la Ministre des Sports : "Comment crédibiliser un reconfinement (…) quand vous expliquez aux Français qu’il serait plus dangereux de marcher, de courir ou de pratiquer le vélo seul en forêt ou à la campagne que de prendre le métro aux heures de pointe ?".

Crédit photos (couverture) : Daniel Frank.

Retour en haut de page