Déconfinement : La filière Vélo demande à l'Etat d'investir dans la conversion cyclable

Déconfinement : La filière Vélo demande à l’Etat d’investir dans la conversion cyclable

Nouveau confinement, nouveau déconfinement. De nombreux acteurs de la filière vélo (Vélo & Territoires, FUB, FFC...) mais également d'autres acteurs institutionnels comme Greenpeace France, Réseau Action Climat, FNAUT... espèrent, comme nous, que cette nouvelle période qui arrive soit de nouveau propice à la remise en selle pour de nombreux citoyens français, comme ce fut le cas lors du déconfinement du mois de mai 2020. Dans une tribune co-signée, ils transmettent "plein d'idées pour mettre la France en selle à l’occasion des futurs déconfinements".

"le vélo est un facilitateur de déconfinement"

Selon les différentes associations et institutions qui promeuvent la mobilité durable en France, le vélo est un facilitateur de déconfinement. Sa pratique représente un geste barrière en soit et permet de lutter efficacement contre la pandémie tout en améliorant la qualité de l'air. D'après les récentes statistiques, le coronavirus a emporté autant de personnes en France à ce stade que ne le fait la pollution atmosphérique chaque année (plus de 48 000 décès).


100 millions d'euros supplémentaires

Du budget annoncé de 20 millions d'Euros en avril pour financer le plan vélo, nous sommes passé à un budget quadruplé en septembre. Preuve en est que le vélo est devenu un sujet sérieux pour le Gouvernement. La FUB invite le ministère de la transition écologique à continuer sur cette lancée, en abondant le fonds mobilité vélo de 100 millions d'euros supplémentaires dès 2021.

La FUB et les autres acteurs souhaitent également le financement de territoires pilotes pour accélérer la conversion cyclable, particulièrement en dehors des grandes villes : "si le vélo se développe très rapidement dans les métropoles, le potentiel est loin d'être atteint dans les villes moyennes et au-delà" indique le communiqué.

Coup de pouce vélo

Nous en parlions la semaine dernière, le dispositif du "Coup de Pouce Vélo" est un énorme succès. La barre des 1 million de vélos réparés vient d'être franchie. Véritable acteur économique, le vélo est source de "création d’emplois locaux durables et non délocalisables".

La FUB souhaite que l'Etat prolonge ce dispositif du chèque-réparation de 50 Euros. Selon l'association, celui-ci a déjà permis de créer plus de 500 postes, particulièrement de mécanicien vélo, dont la France manque cruellement. Selon la tribune "le dispositif incarne concrètement le concept souvent incompris d'économie circulaire, car il favorise la réparation et le ré-emploi".

Sur le même sujet  Confinement et limite du 1km, les appels à l'annulation se multiplient

Financer l'innovation vélo

Les Boites à Vélo France

Vélo cargo, gravel, vélogistique, vélo tourisme... Dans de nombreux domaines, le vélo est en ébullition, porté notamment par l'assistance électrique mais aussi par l'usage de nouveaux matériaux. Les signataires demandent au Gouvernement "d'investir massivement dans l'innovation vélo afin de réconcilier progrès et sobriété". Le vélo peut permettre un sursaut économique en cette période de crise sanitaire qui met à mal le bilan de nombreuses entreprises.

Et pour promouvoir la mobilité vélo en elle-même, notamment auprès des actifs français, les associations souhaitent la création d'un programme dans la continuité du programme CEE Alvéole, finançant la mise en place d'infrastructures de stationnement vélo sécurisées.

Savoir rouler dès la Primaire

"le vélo apparait comme le moyen de transport idéal pour conjuguer santé et mobilité"

Enfin, pour inciter à l'usage du vélo dans le cadre des déplacements dès le plus jeune âge, il apparait primordial pour les signataires "de massifier immédiatement le déploiement du programme "Savoir rouler à vélo"". Ce programme permet de mettre en selle les enfants dès la primaire pour qu'ils acquièrent l'autonomie à vélo dès l'entrée au collège. Alors qu'une étude récente montre à quel point nos enfants manquent d'activité physique, le vélo apparait comme le moyen de transport idéal pour conjuguer santé et mobilité.

Les signataires de cette tribune sont :

➔ Olivier SCHNEIDER, président de la FUB
➔ Chrystelle BEURRIER, présidente de Vélo & Territoires
➔ Michel CALLOT, président de la FFC
➔ Martine CANOT, président de la FFCT
➔ Raymond CHEMINAL, président de la MBF
➔ Julien DUBOIS, président de l’AF3V
➔ Mathieu EYMIN, président des Boîtes à Vélo France -BAVF
➔ Bruno GAZEAU, président de la FNAUT
➔ Jean-François JULLIARD, directeur général de Greenpeace France
➔ Philippe QUIRION, président du Réseau Action Climat
➔ Alain GRANDJEAN, directeur de la FNH
➔ Gilliane LE GALLIC, présidente de Alofa Tuvalu
➔ Paulo-Serge LOPES, président Virage Énergie
➔ Simon ROGIER, président MCF
➔ Pierre SERNE, président du CVTC
➔ Arnaud SCHWARTZ, président FNE
➔ Jérôme VALENTIN, président de l’UNION Sport & Cycle

Retour en haut de page