Chiffres du vélo 2019, pas de crise dans le monde du cycle

Chiffres du vélo 2019, pas de crise dans le monde du cycle

Chaque année, c'est un fait : il se vend plus de vélos que de voitures dans l'hexagone. Oui! 2 214 279 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France contre 2 652 099 vélos en 2019.

Crise sanitaire oblige, c'est par visioconférence que l'Union Sport & Cycle a dévoilé, comme chaque année, les chiffres de son Observatoire du marché du cycle le mois dernier. Le constat : le marché du vélo continue de bien se porter, boosté indubitablement par le vélo à assistance électrique.


Le marché qui valait 2 milliards

Le secteur affiche une progression globale de +10% par rapport à 2018, avec un chiffre d'affaires total de 2 329 millions d'Euros. Les pièces et accessoires représentent un volume de 827 M€. Quant à la partie uniquement vélo, ce segment totalise 1 502 M€.

Cependant, le nombre total d'unités vendues continue de baisser. Il s'est vendu 2,8M de vélos en 2017, 2,7M en 2018 et 2,6M l'année dernière. Un marché qui baisse légèrement en volume (-2%) mais qui continue de progresser en valeur avec +12,6%.

Comme on peut s'en douter, le secteur continue d'être porté par les ventes de vélos électriques. Pour vous donner un ordre d'idée, en 2008 s'était vendu 15.000 vélos de ce type. 11 ans plus tard, il s'en est vendu près de 390.000. Le prix moyen constaté d'un VAE en 2019 est de 1749€ (contre seulement 364€ pour un vélo "sec").

L'USC constate une croissance soutenue du secteur dans son ensemble. Toutefois, la partie mobilité reste à la traîne avec une progression de seulement +9%, contre +37% sur les segments sportifs. L'organisme reconnait que cette croissance de la partie mobilité "reste limitée par le besoin en infrastructure urbaine". Coté sportif, la route présente un léger rebond, en revanche les ventes de VTT s'effondrent (-10% - la faute au vélo gravel ?).

Sur le même sujet  LIV Cycling dévoile son nouveau VAE Thrive E+ 2020
1 million de vélos électriques en 2025 ?

Bref, le marché du vélo est en bonne forme, toujours dopé depuis 2017 par une croissance à deux chiffres du segment électrique. Le syndicat professionnel s'autorise un peu de prospective. Elle estime qu'à l'horizon 2024-2025 nous approcherons le million de VAE vendus, tandis que le segment du vélo traditionnel va stagner voire baisser.

Espérons que l'avenir donne tort à l'Union Sport & Cycle. Si nous ne doutons pas du service rendu par l'assistance électrique, elle ne doit pas devenir la norme, mais rester selon nous une option à envisager, pour une grande distance domicile-travail, des charges à transporter (vélo cargo) ou encore une aide à la reprise sportive.

Concernant la baisse du volume des ventes, l'USC l'impute au remaniement de la prime vélo de l'Etat. Selon eux : "Si la France a l’ambition de devenir une véritable nation du vélo, elle doit s’en donner les moyens en incitant les citoyens à s’en procurer plus facilement.". Sur ce point, la ministre Elisabeth Borne a annoncé de nouvelles dispositions pour l'aide à l'achat d'un VAE, sans pour autant donner plus de détails.

Le syndicat insiste sur le rôle primordial que peut jouer le vélo dans le contexte de crise sanitaire et économique : "Le vélo doit s’imposer comme la solution la plus pertinente pour les déplacements des Français.".

La présentation complète de l'USC (1h24) est à revoir ici.

Retour en haut de page