Brompton T-Line – Quand le B s'habille en complet titane

Brompton T-Line – Quand le B s’habille en complet titane

Mardi 18 janvier 2022, la marque mythique anglaise présentait en ligne son nouveau bébé, le Brompton T-Line. Sous ce nom de code T-Line, un vélo pliant version full titane. Rien de nouveau et pourtant tout est nouveau. Nous vous proposons un petit portrait en attendant un test, peut-être.

Brompton, c'est qui, c'est quoi ?

Si ça se trouve, il y en a dans la salle qui ne connaissent pas la marque. Ou pas bien. Brompton est donc une marque (de vélos) anglaise, qui, depuis 1975 a mis tout le monde d'accord sur le concept de vélo pliant. Vous pouvez relire notre article sur l'histoire (à l'anglaise) de ce petit vélo pliant devenu culte. Souvent copié, rarement égalé, le Brompton est l'un des meilleurs compromis du vélo roulant, agréable à piloter, confortable, facile à plier et très compact une fois plié.


D'aucuns diront que c'est le Graal du vélo pliant. Nous serons plus mesurés. Comme toujours, le vélo est une affaire de compromis. Selon nous, il existe des vélos pliants plus roulants (mais moins compacts une fois pliés), plus confortables (mais moins roulants), moins chers et moins résistants... Bref des vélos plus ci et moins ça (à chacun de mettre son curseur où il veut). Nous vous avons évoqué la marque, l'entreprise et le vélo (même électrique) à maintes reprises.

Brompton, des chiffres actualisés

Un Brompton T-Line
Un Brompton T-Line

En 2021, la marque annonce 100,000 vélos produits et vendus (chiffre annoncé par Will Butler-Adams, le CEO de Brompton), distribué dans 47 pays. Une gamme courte, 2 modèles. Le Brompton et son pendant électrique. Au-delà, toute la gamme n'est qu'une déclinaison de montages et d'équipements différents. Jusqu'à ce jour, le 18 janvier 2022 (anniversaire de la mort de Pierre Le Grand (c'était en 1725) ou plus proche de nous, date anniversaire de la naissance de Valérie Damidot (née en 1965)), tous les Brompton étaient en cadre acier. Seule la version Superlight arborait un triangle arrière en titane. Désormais, vous pourrez rouler sur un Brompton entièrement en titane. Vous pourrez, si vous avez de la chance et une carte bancaire Platinum.

Brompton T-Line - Qu'est-ce que ça change ?

Tout et rien. Rien si l'on en croit les différents intervenants durant le live de présentation. Tous s'accordent à dire qu'ils ont réussi à retrouver sur le Brompton T-Line (en titane donc) tous les agréments qui font la légende du grand frère en acier (rigidité, solidité, équilibre, facilité de pliage). Tout parce que vous allez rouler sur un vélo qui pèse moins de 8kg en sortie d'usine, 7kg450 exactement.

Sur le même sujet  Paris, rue de Rivoli, futur Eldorado du commerce vélo ?

Pour un vélo qui a la vocation à être tantôt sous vos fesses, tantôt sous vos bras, les près de 4 kilos gagnés ne sont pas négligeables. Tout, parce qu'à en croire Paul Williams, Chief Operating Officer de la marque, la conception d'un vélo en titane ne peut pas être un copié-collé d'un vélo conçu initialement en acier. On vous épargne les soucis techniques du tube en titane, qui supporte moins bien la pression là, mais est plus rigide quand on le tourne comme ça. A noter quand même, que la fourche est en carbone tout comme la tige de selle.

Le T-Line, conçu par Brompton, en joint-venture avec CW Fletcher

Se lancer dans un tel projet demande finalement de partir à nouveau d'une feuille blanche. Se poser et faire un bilan de ses compétences (et limites). Brompton sait pertinemment que le titane est un matériau parfait pour le monde du vélo. Qu'il demande également une sacré expertise pour être travaillé, soudé correctement. Ainsi, ils se tournent vers l'entreprise CW Fletcher qui va rendre concret le projet. CW Fletcher est un acteur qui compte plus de 130 ans d'expertise dans l'industrie aéronautique, dans le nucléaire notamment. Et ils sont aussi en Angleterre.

Brompton T-Line

Le Brompton T-Line en détails

Deux Brompton T-Line
Deux Brompton T-Line

Le Brompton T-Line ressemble à un Brompton acier. Même si, à en croire la marque, finalement seul le système de freinage est absolument identique. Nous pouvons regretter que Brompton ne propose pas (enfin), un système de freins à disque. Parce que s'il y a bien un truc à moderniser sur le Brompton acier, c'est le freinage notamment. Plus de 150 pièces sont différentes. A l’œil nu, le Brompton T-Line reste très proche du Brompton classique en acier. Nous ne savons pas encore comment ce vélo se comporte sous la selle, les coups de pédales, chargé ou pas (le magazine anglais Rouleur a eu l'occasion de l'avoir en main). Toujours est-il que pour avoir le plaisir de rouler sur l'un des deux modèles de la gamme T-Line il va falloir :

1 – Avoir de la chance au tirage au sort. Le vélo est commercialisé dès aujourd'hui, en petite série, et il est déjà sold-out. Inscrivez-vous sur la liste d'attente ici.

2 – Avoir 4,360€ sur son compte bancaire pour le Brompton T-line One. Version dépouillée, avec une vitesse. Ou avoir 4,590€ pour la version Urban. Elle vient avec 4 vitesses et notamment les garde-boues, indispensables pour rouler à Londres ou ailleurs.

Plus d'infos sur ce nouveau Brompton T-Line sur le site officiel.

Retour en haut de page