Brompton, histoire à l'anglaise d'un vélo pliant devenu objet de culte

Brompton, histoire à l’anglaise d’un vélo pliant devenu objet de culte

5717848316_2a282f37ca_bSi l'origine du vélo pliant remonte à la fin du XIXème siècle, celle du vélo pliant Brompton est un peu plus récente.

Voici l'histoire d'une marque anglaise pour laquelle de nombreuses personnes vouent aujourd'hui un véritable culte.

C'est en 1975 que Andrew Ritchie (photo ci-dessous), ex-informaticien devenu jardinier à Londres, rencontre le propriétaire d'un nouveau modèle de vélo pliant, un Bickerton, autre fabricant anglais.

T173_1_045iEn examinant celui-ci, Andrew Ritchie lui voit plusieurs défauts, notamment l'utilisation de l'aluminium, pas assez rigide pour un pliant selon lui, mais également le fait que la transmission se retrouve à l'extérieur une fois pliée, ce qui expose l'utilisateur à des risques de salissures. De plus son pliage et ses grandes roues ne facilite pas son portage.

Dès lors, Ritchie se mue en inventeur et commence à plancher dans sa petite chambre de bonne du South Kensigton, transformée en atelier pour l'occasion.

Celle-ci surplombe l'oratoire de Londres, une église catholique, surnommée The Brompton Oratory, située sur Brompton Road. L'identité de la marque est toute trouvée.

Sans audace, point de pivot

Brompton_prototypeLa première idée de Ritchie est de placer un point de pivot au niveau du triangle arrière, de façon à ce que la roue arrière puisse passer sous la poutre principale. (photo de l'un des 1ers prototypes ci-contre)

En plaçant une charnière sur cette poutre, le cadre se plie en deux, permettant à la roue avant cette-fois, de se placer devant le pédalier.

Ainsi, le pédalier et la ligne de chaîne sont "enfermés" entre les deux roues, ce qui isole le cycliste du risque de tâche de graisse. On replie ensuite la colonne de direction le long de la fourche avant.

46c7b64204365aeba5422ea4fc5225f3

La dernière étape consiste à déclamper la tige de selle et la glisser vers le bas. On vient bloquer le triangle arrière, ce qui l'empêche de se déplier et permet donc le portage.

Les premiers prototypes étaient fabriqués de manière artisanale et pesaient près de 15 kgs. Les modèles Brompton actuels, bien que beaucoup plus léger, sont quasiment similaires au premier concept du point de vue système de pliage.

Crowdfunding avant l'heure

1608689879_950efc0a4c_bA ce stade, Andrew Ritchie est à la recherche d'industriels qui souhaiteraient lui acheter sa licence. Mais bien que des compagnies concevaient déjà des modèles de vélos pliants, elles semblent peu croire véritablement à ce marché. Même Raleigh décline l'offre.

Les années passent et les financements ne sont toujours pas au rendez-vous. Convaincu par son invention, une trentaine d'amis d'Andrew lui pré-commandent un modèle. Grâce à ce financement participatif 1.0, il s'outille un minimum, pour assurer rudimentairement sa première production.

Dès 1982, c'est grâce au bouche-à-oreille des personnes séduites par le design révolutionnaire du vélo, que la demande finie par affluer, et Brompton devient enfin un vrai business, atteignant un certain seuil de rentabilité.

Mais si les ventes sont bien là, la trésorerie de la compagnie ne lui permet pas d'investissements lourds et pourtant nécessaires pour continuer l'amélioration de son modèle.

Hifi, yacht et vélo pliant

jvbromptonC'est une rencontre fortuite avec un certain Julian Vereker, ex-champion de course automobile, ingénieur autodidacte et dirigeant de l'équipementier audio Naim, qui va tout changer.

En 1982, cet homme d'affaire anglais, en ballade avec son yacht, rencontre à Cherbourg une amie d'Andrew qui lui soumet de contacter l'inventeur d'un vélo pliant révolutionnaire.

Vereker est conquis par la compacité du Brompton et lui achète un lot pour équiper ses bateaux. Mais en 1984, alors qu'il souhaite acheter de nouveau des Brompton, il apprend que la production s'est arrêtée.

Andrew Ritchie apprenant sa déception, prend contact avec l'entrepreneur et réussit finalement à le convaincre de s'associer et de l'aider à soulever de nouveaux capitaux auprès des banques.

Sur le même sujet  Vidéo: L'histoire du vélo et son rapport avec notre société

6993985336_bd3289e94d_zCe nouveau souffle financier va enfin permettre à Brompton de prendre son envol, et de connaitre le succès qu'on lui connait aujourd'hui.

Les points de faiblesse du modèle sont corrigés, les innovations arrivent (comme le bloc de suspension arrière en polyuréthane) et l'entreprise s'ouvre à l'exportation internationale.

Entre temps, les machines déménagent une première fois en 1993 vers Chiswick Park (à l'ouest de Londres) puis un peu plus loin sur Brentford, où l'entreprise possède toujours son siège.

Prince+Philip+Designers+Prize+RWwJSRSwtDClAvant de recevoir le Prince Philip Design Award en 2009, pour le design de son vélo pliant, Andrew Ritchie avait cédé sa place de PDG en 2008, après avoir consacré plus de trente années de sa vie au petit modèle pliant.

Il continue de se rendre régulièrement dans les locaux de la société (en Brompton off course).

14483036787_43b78be94a_bC'est Will Butler-Adams (ci-contre avec David Cameron) qui a repris les rênes de la compagnie. Il réfléchit notamment à des modèles à assistance électrique.

Le plus gros fabricant anglais de vélo n'a donc pas dit son dernier mot.

Je suis Bromptoniste pratiquant

2919108087_e1873d1211_bMalgré un démarrage long et laborieux, puis des événements qui ont souvent mis en péril la société (échec du rachat taïwanais par Neobike, faillite de Sturmey-Archer...), Brompton est aujourd'hui une affaire très rentable, et une marque évoquant la qualité britannique aux quatre coins du monde.

Bien que l'on en croise énormément dans les rues londoniennes, Brompton réalise plus de 70% de ses ventes à l'export.

Des "Brompton Owners Clubs" existent un peu partout sur la planète et, comme nous le disions plus haut, de nombreux "Bromptonistes", "Bromptoners" ou encore "Brommies", comme ils aiment à se nommer, vouent un véritable culte à leur vélo et organisent régulièrement des sorties.

Quand aux Junction Stores, les magasins officiels Brompton, ils fleurissent à travers le monde : Londres évidemment, mais aussi Kobe, Bangkok, Pékin, Milan, Hambourg, Shanghai, Amsterdam et Chengdu. Un 10ème magasin vient d'ouvrir ses portes à Tokyo.

Et pour finir, quelques témoignages de nos lecteurs, (heureux) possesseurs de vélos Brompton :

2384068851_83b24f5ef8_b"J’ai remis ma voiture pour un Brompton et pas un jour je n’ai regretté cette décision. C’est un outil multimodal très compact et très facile pour se déplacer en bus en train." nous a confié Michelle, membre du Gracq, le collectif belge pro-vélo.

"Je suis conquis par ce vélo, sa compacité, son ingéniosité, sa nervosité, et puis, il reste fabriqué en Angleterre, ce qui lui donne son air si patriotique !" indique Xavier, un ancien expatrié français à Londres.

"C'est mon deuxième Brompton en 5 ans et je ne compte pas m'en séparer de si tôt, j'ai toujours une bonne raison de l'utiliser !" nous informe Thibaut, cycliste urbain et fidèle lecteur de Weelz.fr.

> Continuez votre lecture en découvrant notre visite de l'usine Brompton.

Cyclable, 1er revendeur en France de Brompton

Le réseau Cyclable, spécialisé dans le vélo de ville ou de voyage, a été précurseur dans la distribution des vélos pliants, et de toute la gamme Brompton.

Les responsables de magasin, souvent adeptes eux-même, proposent systématiquement des vélos tests. Une bonne occasion pour se familiariser avec le pliage/dépliage sous l’œil d'un expert, mais aussi pour sélectionner la couleur, les accessoires ou encore la forme du guidon.

Et une bonne adresse aussi pour faire suivre son vélo à l'atelier.

Crédits photos : Wei-Hang ChuaGuyermoRussell Neches, MarcusjbGavin Bell.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)