Quand l'usage vélo fait boom, les chiffres 2020 sur le territoire français

Quand l’usage vélo fait boom, les chiffres 2020 sur le territoire français

Un boom, des vélos, des cyclistes et des territoires

1999, les Vengaboys sortent ce morceau vraiment très chic, "Boom Boom Boom Boom". Les paroles évoquent la solitude d'une personne et l'empathie d'une autre (la chanteuse) qui invite cette personne solitaire à passer la nuit avec elle, dans sa chambre. Ils pourront ainsi parler vélo, par exemple.

+10% de passage de vélos en 2020 (Vs. 2019). Garçon, une bouteille pour fêter ça.

2020, Boom Boom fait le vélo ! Ce n'est ni les Vengaboys qui le disent. Ni même John Lee Hooker mais bien l'association Vélo & Territoires qui vient de publier son bulletin n°13 "Fréquentation Vélos et confinement".


Apparté
Un jour, il va peut-être falloir qu'on vous fasse un exposé sur toutes ces associations "vélos" qui œuvrent pour le développement de la pratique. C'est un vrai mille-feuilles pour ne pas dire un vrai truc difficilement compréhensible. La France a par exemple trois fédérations qui œuvrent pour le développement du vélo (FF Cyclisme, FF Vélo, FUB) et encore on vous épargne la Fédération Française de Triathlon. Si on se sort des fédérations et que l'on s'intéresse aux associations nationales entre Villes Cyclables et Vélo & Territoires, difficile de bien comprendre qui fait quoi ? Qui a quelle mission ?

Quelques chiffres clés

Avancer masqué !

(Source : Bulletin n°13 Vélo & Territoires du 06/01/2021 - voir plus bas)

On vous pose ici les chiffres tels qu'annoncés.
Du 1er janvier au 31 décembre (confinements inclus) Par rapport à 2019
• +10 % de passages vélo / • +8 % en semaine /• +14 % le week-end

Par rapport à 2019 et par milieu
• +12 % en urbain / • -1 % en périurbain / • +2 % en rural

Hors confinements (soit du 01/01 au 16/03, du 11/05 au 29/10 et du 15/12 au 31/12) Par rapport aux mêmes périodes en 2019
• +27 % de passages vélo /• +26 % en semaine /• +30 % le week-end

Par rapport aux mêmes périodes en 2019 et par milieu
• +31 % en urbain / • +14 % en périurbain /• +15 % en rural

Avant de commenter ses chiffres, un rappel rapide de qui est cette association Vélo & Territoires et quelle est sa mission.

Sur leur site internet ils se présentent ainsi "[...] un réseau de collectivités (régions, départements, intercommunalités) mobilisées dans une dynamique collégiale pour construire la France vélo en 2030. Au cœur de ce cap stratégique : achever les schémas vélo au profit de l’équilibre des territoires ; faire du vélo un outil de mobilité à part entière ; porter la France au premier rang des destinations mondiales du tourisme à vélo ; faire de la France une grande nation cyclable." Sinon bien sûr, Weelz! en a déjà parlé dans ses colonnes, ici ou .

Celles et ceux qui ont des yeux de lynx et qui flânent sur le site de Vélo & Territoires constateront que la FUB et la FFCT par exemple sont signataires de la déclaration France Vélo 2030. Point de FFcyclisme par exemple.

A la recherche d'un compteur vélo.

Nous avons donc bien à faire à une Association de loi 1901 qui s’appuie sur trois instances dans son fonctionnement. Une instance politique et stratégique – c'est le Conseil d'administration ; une instance technique ; enfin une instance fonctionnelle – l’équipe. Ces trois piliers préparent les travaux de l’assemblée générale qui rassemble chaque année l’ensemble des adhérents à la veille des Rencontres Vélo & Territoires annuelles.

La pratique du vélo en France 2020, méthodologie et chiffres

On m'avait dit qu'il y avait un totem par là.

Les chiffres mentionnés plus haut ne sortent pas du chapeau de Gérard Majax, ni même de celui de Garcimore. Non, cette analyse repose sur un échantillon national de 182 compteurs représentatifs de l’ensemble des compteurs partagés avec la Plateforme nationale des fréquentations (PNF). Un lien vers la méthodologie complète vous est proposé en fin de billet. Evidemment ils montrent une dynamique intéressante voire même encourageante. La seule baisse constatée, -1% sur l'année en nombre de passages vélos en 2020 par rapport à 2019 en environnement péri-urbain.

Sur le même sujet  PAILLEline, des pistes cyclables provisoires au naturel

Comment lire ces chiffres ?

Eblouis par ses chiffres ? choisis ta paire.

L'association nous rappelle qu'en 2020, 640 kilomètres de pistes cyclables provisoires ont vu le jour à la faveur du "vélo geste barrière". 640km, c'est évidemment beaucoup. Au regard du réseau routier français, 640km c'est finalement pas grand chose à l'échelle nationale. On peut d'ailleurs se demander ici de la pertinence du comptage en kilomètres. Comment la rue de Rivoli est-elle comptabilisée désormais, vu le nombre de voies cyclables proposées sur cette seule route ?

Un développement sous contrainte

L'association prend aussi les précautions d'isoler les chiffres "hors-confinement". Pour bien faire, il faudrait aussi isoler les chiffres "hors-grève des transports en commun" pour le mois de janvier 2020. On le sait, on le voit, l'intérêt pour la petite reine de la part de nos concitoyens est souvent un report modal "faute de mieux".

Aussi, sans passer pour le rabat-joie de service, la progression de l'usage du vélo est évidemment une conséquence du confinement. Il est confortable de croire que le vélo est plébiscité parce qu'il est un mode de mobilité, dit "geste barrière". Il n'est pas forcément faux de penser que l'engouement pour le vélo en 2020 est le résultat de citoyens contraints dans leur déplacements. De français qui subissent un ralentissement de leurs vies. D'actifs qui soudain voient leurs agendas vides de rendez-vous. D'individus qui sont à la recherche de moments en plein air. Quand on ne peut s'éloigner à plus de 100 kilomètres de son domicile, quand on ne peut pratiquer son sport habituel, quand des contraintes morales, sanitaires, légales sont présentes et que le vélo est le seul espace de liberté proposé par la société, forcément, le vélo est considéré.

Le boom est encourageant, évitons l'explosion en vol !

Du vélo dans un territoire.

Bien sûr, réjouissons-nous. Plus de passages de vélos signifie probablement plus de fréquence d'utilisation de chaque vélo d'une part, cela signifie aussi probablement de nouvelles et nouveaux cyclistes sur les routes. Nous entrons dans un cercle vertueux, plus de vélos sur les routes encourage évidemment les autorités publiques à penser plus souvent et mieux aux aménagements cyclables. L'enjeu en 2021 est bien que cet engouement pour le vélo soit pérenne. Que tous ceux et toutes celles qui s'y sont mis, faute d'alternative, continuent à pédaler par envie et désir. Que tous ceux et toutes celles qui ne s'y sont pas encore mis du tout, réalisent que le vélo est une pratique simple, facile et agréable.

La prochaine fois on vous parlera du territoire du vélo.

➡️ L'association Vélo & Territoires
➡️ Le bulletin "Fréquentation vélo et déconfinement"
➡️ La méthodologie pour sortir ces chiffres

Retour en haut de page