Bicycle Index 2019, le Top 20 mondial des meilleures villes cyclables

Bicycle Index 2019, le Top 20 mondial des meilleures villes cyclables

Tous les deux ans, l'agence d'urbanisme cyclable qui entends "copenhaguiser" le monde, profite de l'événement Velo-City pour dévoiler son Bicycle Index 2019, un palmarès des 20 villes les plus cyclables du monde. Voici le Top 10 :

#10 / Helsinki

La capitale finlandaise a pour ambition de devenir une référence en terme de transport durable. Le vélo fait évidemment parti de ses outils pour y parvenir.


Il faut dire qu'avec plus de 1200 km de voies cyclables (+ 20 km d'autoroutes cyclables) et malgré des conditions hivernales rudes, Helsinki atteint une part modale vélo de 11%, avec une répartition presque égale entre hommes et femmes.

#09 / Vienne

12ème en 2017, la capitale autrichienne investit timidement mais surement dans sa politique cyclable et ses infrastructures.

https://twitter.com/fahrradwien/status/988672364786475008

Le collectif Fahrrad Wien, très impliqué, avait lancé l'année dernière une campagne de communication #warumfaehrstdunicht (Pourquoi ne prends-tu pas ton vélo ?), un hashtag utilisé pour motiver et promouvoir l'utilisation du vélo, notamment auprès des millenials.

#08 / Paris

La politique cyclable parisienne, portée par Anne Hidalgo et Christophe Najdovski, fait grincer des dents les automobilistes, mais elle porte ses fruits. La ville lumière fait une remontada. 17ème en 2015, 13ème en 2017, elle pointe désormais dans le top 10.

La mise en place de pistes cyclables sur des voies aussi symboliques que la rue de Rivoli ou les Champs-Elysées, a augmenté significativement le nombre de cyclistes sur ces artères. Construisez-les et ils viendront...

#07 / Oslo

7 places de gagnées par rapport au classement 2017, la capitale norvégienne a beaucoup d'ambition en terme de neutralité carbone. Elle a notamment banni les voitures dans une (petite) partie de son hyper centre-ville.

Bien qu'elle fasse des efforts en terme d'apaisement de trafic (suppression de 1000 places de stationnement auto), le réseau cyclable, lui, reste encore insuffisant, tant en terme de quantité que de qualité.

#06 / Bordeaux

La politique cyclable de la cité bordelaise est ancienne et s'avère toujours payante. Avec une part modale proche des 15%, le vélo à Bordeaux s'est fait une belle place et la ville continue d'investir.

La fermeture du Pont de Pierre aux voitures en 2018 était un symbole fort d'une volonté de pousser les déplacements actifs. Jusqu'à 10 000 vélos passent quotidiennement sur cet axe.

#05 / Strasbourg

La capitale alsacienne conserve sa place de n°1 des villes françaises vélo-amicales. Son réseau cyclable est efficace et il continue d'être amélioré. D'ici 2020, un réseau d’autoroutes Velostras conséquent maillera le territoire.

Mais Strasbourg semble atteindre un certain plafond de verre et reste encore un peu trop timide en terme d'investissements cyclables, seul moyen pour augmenter la part modale du vélo.

#04 / Anvers

Depuis deux ans, la municipalité belge a multiplié les initiatives favorables au vélo, et le nombre de cyclistes a considérablement augmenté. Sa part modale vélo est passée de 29% en 2014 à 33% en 2018.

Mais la ville déplore encore de nombreux accidents vélo impliquant voitures ou camions. Le trafic automobile reste encore prioritaire, comme on pouvait le constater dans cette action "musique d'attente" du collectif vélo local Antwerpenize.

Sur le même sujet  Paris, la journée sans voiture porte ses fruits

#03 / Utrecht

Pour notre part, on aurait volontiers laissé Utrecht à la seconde place du podium (où elle était en 2017), tellement le réseau cyclable de cette ville nous avait paru confortable et de qualité.

J'ai recroisé Frans Jan Van Rossem lors du congrès Velo-City à Dublin. Il peut se féliciter de cette troisième place, lui qui est à la barre de la politique vélo de la ville depuis de nombreuses années. 

Bien entendu, la ville reste plus petite qu'Amsterdam ou Copenhague, ce qui "facilite" la tâche. Toutefois, Utrecht fait face à un développement économique et une croissance démographique très rapides.

#02 / Amsterdam

Lorsque vous posez la question un peu partout en France ou ailleurs de qui est la ville la plus cyclable du monde, Amsterdam est citée quasi systématiquement. Son aura planétaire est grand en effet.

Et contrairement à Strasbourg, qui aurait tendance à stagner sur le plan du vélo, la capitale néerlandaise continue de donner la priorité au vélo. Alors même que sa part modale vélo est déjà considérable, elle vient récemment de retirer 10.000 places de stationnements voiture pour redonner de l'espace aux piétons et cyclistes.

#01 / Copenhague

And the winner is… Oh wait, what a surprise…! Bon, ok, on pourrait ironiser longtemps sur le fait qu'une compagnie siégeant à Copenhague nomme Copenhague comme meilleure ville cyclable du monde...

Mais force est d'avouer que, pour avoir roulé à vélo dans près de la moitié des villes mentionnées dans cet index, la capitale danoise comble sans nuls doutes toutes les attentes qu'un cycliste urbain peut avoir : infrastructures modernes, larges et continues, stationnement nombreux, autoroutes vélo, et un respect inter-usagers qu'on aimerait tant voir partout.

Avec une part modale vélo insolente de 62% (chaque jour, les cyclistes Copenhaguois parcourent 1,4M de km !), Copenhague reste assurément une référence d'un point de vue politique cyclable efficace.

Trois villes françaises dans ce palmarès (Strasbourg, Bordeaux et Paris). A noter que Nantes, 16ème en 2017, est sortie du classement cette année.

Le reste du palmarès : 

#11 / Brême
#12 / Bogota
#13 / Barcelone
#14 / Ljubljana
#15 / Berlin
#16 / Tokyo
#17 / Taipei
#18 / Montréal
#19 / Vancouver
#20 / Hambourg

Pour conclure, on le sait, les plus acerbes critiqueront les méthodes et l'impartialité d'une compagnie qui nomine Copenhague comme meilleure ville vélo du monde, alors même que son business est justement basé sur la promotion de la politique cyclable de la capitale danoise.

Certes, mais le travail de recherche, d'analyse et de récolte de données pour parvenir à ce classement est considérable et reste à saluer. D'autant qu'il permet une chose importante, celle de challenger les villes entre-elles et donner à leurs politiques cyclables une visibilité internationale.

Les équipes de Copenhagenize font, à leur manière, avancer la cause vélo en soutenant les meilleures politiques cyclables à travers le monde.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)