Baromètre vélo, la FUB dévoile son palmarès des villes cyclables

Baromètre vélo, la FUB dévoile son palmarès des villes cyclables

Début décembre 2017, la FUB dévoilait les résultats de sa grande enquête nationale auprès des cyclistes urbains français. Une enquête qui avait d'ailleurs rencontré un franc succès: plus de 110 000 réponses. Plus d'infrastructures cyclables sécurisées, plus de stationnements vélo, une meilleure lutte contre le vol de vélo figurait parmi les revendications des répondants.

Derrière cette enquête, l'idée était d'établir un baromètre vélo pour mieux prendre la température cyclable du pays. Des données précieuses à destination particulièrement des collectivités, soucieuses de rendre la vie meilleure à leurs concitoyens cyclistes du quotidien.

Si quelques valeurs avait été "leakées", pour le reste, la FUB a fait de la rétention d'informations ! Du moins, il aura fallu laisser un peu de temps à son équipe de "data scientists" pour analyser et décortiquer l'ensemble des données recueillies.

Et c'est donc aujourd'hui même, lors de son congrès annuel, que la FUB vient de dévoiler son palmarès des villes cyclables françaises. Les résultats sont séparés en cinq catégories, selon la densité de population: Moins de 20 000 hab., entre 20 et 50 000 hab., entre 50 et 100 000 hab., entre 100 et 200 000 hab. et enfin plus de 200 000 hab.

Roulement de tambour.... En 2018, la meilleure ville cyclable française de plus de 200 000 habitants est :

Strasbourg !

Oui, sans grande surprise, c'est la capitale européenne qui maintient sa position de première ville cyclable française. Sauf que cette-fois, ce sont les cyclistes quotidiens eux-mêmes qui ont voté. C'est Jean-Baptiste Gernet, adjoint en charge des mobilités actives auprès de Roland Ries, qui est venu chercher son prix.

Sur le même sujet  Indemnité kilométrique vélo, obligatoire pour 2018 ?

Sur le podium de cette catégorie, les villes de Nantes (seconde) et de Bordeaux (troisième).

Grenoble

Dans la catégorie entre 100 et 200 000 habitants, c'est Grenoble qui l'emporte. La ville iséroise réalise en effet un travail conséquent pour réduire le trafic automobile et promouvoir le déplacement à vélo. Nous l'avions constaté l'année dernière lors de l'inauguration d'un technicentre flambant neuf consacré à Metrovelo, sa flotte de vélo en location longue durée.

C'est le maire Eric Piolle lui-même, cycliste convaincu, qui est venu chercher son prix, accompagné de Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole et Yann Mongaburu, président du SMTC de l'agglo grenobloise.

Derrière elle, ce sont les villes de Dijon (seconde) et Angers (troisième) qui monte sur le podium.

La Rochelle

Après Angers, l'ouest est bien représenté avec La Rochelle. La ville au vélos jaunes se classe première dans la catégorie des villes entre 50 et 100 000 habitants. Son histoire d'amour avec le vélo n'est pas récente. Dès 1976, elle mettait en service un système de vélo en libre-service (lire notre article).

Grimpent sur le podium, les villes de Chambéry (seconde - comme quoi les villes de montagne...) et Versailles (troisième).

Sceaux, La Flèche et Illkirch-Graffenstaden

Voici les résultats de ce baromètre cyclable pour les deux dernières catégories.

Catégorie entre 20 et 50 000 hab. : Belfort et Olivet (Loiret - ex-aequo), Illkirch-Graffenstaden.

Dans la catégorie - de 20 000 hab : Sélestat, La Flèche et Sceaux (ex-aequo).

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)