Atma Cycles, le commerce de vélos au service de l'éducation

Atma Cycles, le commerce de vélos au service de l’éducation

slideshow_2Vous en connaissez beaucoup des entreprises spécialisées dans la vente de vélos qui font du social ?

En Australie, l'entreprise Atma Cycles s'inscrit dans ce créneau !


Fondée au début de l'année 2014 par le jeune entrepreneur Alex Carpenter et co-gérée par son père, James Carpenter, cette entreprise familiale propose un business-model basé sur la générosité :

slideshow_3Pour chaque vélo qu'elle vend sur le territoire australien, un vélo est donné à une écolière en Inde.

Une démarche vertueuse qu'Alex Carpenter a imaginé pour améliorer l'éducation des écolières en Inde, dont plus de la moitié n'ont pas accès à une éducation complète faute de moyens pour parcourir la distance qui les sépare de leur foyer à leur école.

Atma Cycles cite une étude de 2013 (« Cycling to School : Increasing Secondary School Enrolment for Girls in India ») dans laquelle il est indiqué qu'en fournissant un vélo aux écolières indiennes, cette situation pourrait s'améliorer à hauteur de 30 %.

Pour faciliter l'accès des jeunes filles à l'éducation, Atma Cycles a donc noué un partenariat avec la Fondation Mann Deshi et fait en sorte que les vélos vendus soient distribués aux écolières qui en ont le plus besoin.

11054837_1610584669183273_2945754774875533755_o

Fonctionnant sur un système économique à but non lucratif, l'entreprise reverse 100 % de ses profits à sa Fondation Atma Cycles.

Pour l'heure, Atma Cycles dispose d'une vingtaine de points de vente de vélos en Australie (voir leurs coordonnées sur son site) et avait déja vendu une centaine de vélos un an après sa création.

10649738_357618951060592_6416131383234474597_nAtma Cycles n'est pas seule à faire du business caritatif  : elle s'inscrit dans la même lignée qu'une autre société népalaise appelée Portal Bike.

Sur le même sujet  French Mobility, favoriser l’innovation pour la mobilité du quotidien

Basée sur le même élan de solidarité et visant à éradiquer la pauvreté et améliorer la vie dans les pays en développement, cette dernière conçoit notamment différents modèles de vélos cargo permettant de transporter des marchandises plus ou moins grosses, des outils et des accessoires (médicaments, livres...) en misant sur des objectifs de santé, de business ou d'éducation.

Comme Atma Cycles, elle se veut non lucrative puisqu'elle réinjecte les profits de ses vente de vélos dans la conception de nouveaux vélos...

Comme quoi, faire du business et tenter de changer le monde ne sont pas incompatibles !

A lire également : 
Le vélo Buffalo, outil de développement économique et culturel
Le vélo comme outil de lutte contre la pauvreté

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)