Antivol – Nos 10 conseils pour bien attacher son vélo et encore mieux le sécuriser

Antivol – Nos 10 conseils pour bien attacher son vélo et encore mieux le sécuriser

Attacher son vélo c'est bien, le sécuriser c'est mieux

Avec la marque d'antivol vélo (et de casque aussi) ABUS, nous avons souhaité distiller nos conseils et vous dire qu'un (ou deux) bon(s) antivol(s), c'est le minimum nécessaire pour bien attacher son vélo. Le minimum nécessaire, malheureusement, ce n'est pas suffisant. Nous vous expliquons tout (ou ce que nous pensons être tout), dans cette vidéo ci-dessous et l'article qui suit juste après. Parce que oui, attacher son vélo c'est bien, le sécuriser c'est encore mieux.

D'abord, enfonçons des antivols portes ouvertes

Il suffit que les gredins soient sans scrupules, bouffis d'aucuns sentiments de honte, bien équipés - et vous avez beau attacher votre vélo avec un ou deux beaux antivols bien chers, s'ils veulent votre vélo, ils l'auront en moins de 5 minutes. Une fois que l'on a dit ça, on fait quoi ? On passe sa vie à flipper, on roule en Vélib (Velov', Lime...), ou on roule sur un vélo hollandais (1) terriblement lourd, horriblement moche, que même votre cousin n'en voudrait pas, même si vous le payez pour qu'il le prenne ? L'horreur ! comme le dit cet illustrateur, Thorsten Hasenkamm, life is too short to ride shit bikes.

Pour en voir plus sur Thorsten, là.

Heureusement, il existe des solutions, qui ne seront pas infaillibles. Des solutions quand même pour mettre toutes les chances de votre côté, de retrouver votre vélo sur place et entier. Sur la base de ce que l'on voit, ce que l'on entend, ce que l'on expérimente... Voici ce que nous allons aborder comme sujet aujourd'hui. Quelques conseils antivol vélo.

Conseils antivol vélo, une autre mise au point

"La confiance"

Vous le savez, nous ne sommes pas fans des expressions toutes faites, comme celle-ci "Il n'y a pas de mauvais temps, que des mauvais équipements", on en parlait là. Une autre que l'on déteste, celle-ci "Un bon calcul, c'est de mettre 10% du prix du vélo dans son antivol". Foutaises. Comme si la valeur d'un bicloune ne se mesurait que par sa valeur vénale. "Ton vélo, tu l'as acheté 100 balles, colles-y un antivol à 10 balles, c'est bon, t'es sûr de le retrouver après ton ciné". "Ah, tu l'as acheté 2000 euros, alors ton cadenas, doit valoir 200€". C'est faux. Archi-faux.

"A combien estimez-vous les services que votre vélo vous rend quand vous avez choisi de vous en servir au quotidien?"

Vous le savez, un vélo peut avoir une valeur sentimentale, c'est une histoire, une relation. Dans ce cas, le vélo de papy qui ne ressemble à rien mais qui est dans la famille depuis 3 générations, il vaut plus que sa valeur sur le Bon Coin. Vous n'êtes pas un grand amoureux de la petite reine (ça arrive), il n'empêche que votre vélo a dans ce cas une valeur d'usage. A combien estimez-vous les services que votre vélo vous rend quand vous avez choisi de vous en servir au quotidien ? Impossible de répondre à cette question, tant qu'on a son vélo à disposition. En quelques mots : Aux chiottes les légendes urbaines !

Conseils : Il y a antivol vélo et antivol vélo

L'idée de ce billet n'est pas de vous faire une liste exhaustive des antivols vélo qui existent, chez ABUS ou ailleurs. Weelz! ne s'est pas non plus transformé en laboratoire pour tester la résistance des cadenas sur le marché. C'est un vrai métier, même si dans les faits, en France, les tests sont effectués de manière plutôt archaïque pour un sujet aussi important très pragmatique, comme dans la vraie vie. La référence, en France, l'atelier des bénévoles de la FUB.

Des antivols vélo, il y en a à tous les prix, de toutes les formes, de tous les poids, de toutes les longueurs, pour toutes les circonstances. Il y a aussi des antivols avec alarme (qui se déclenchent en détectant un mouvement). Aussi il existe des antivols connectés, avec une notification sur votre smartphone en cas de mouvement suspect. Et des vélos volés, il y en a tous les jours. Des cadenas, vous en verrez quand même un panel dans la vidéo. Vous pouvez aussi filer là, sur le site de la marque ABUS, qui nous accompagne dans cet article et la vidéo, pour tenter de vous éduquer aux bonnes pratiques pour sécuriser vos vélos. Allez, on y va, c'est parti pour quelques conseils antivol vélo.

Notez tout de même, avant d'aller plus loin, que ce billet porte principalement sur la sécurisation de son vélo pour un usage quotidien. Votre vélo, que vous allez devoir laisser attaché dans l'espace public. A la rédac' de Weelz!, il y a des vélos que nous ne laisserons jamais attaché dehors le temps d'un ciné. Parce qu'ils sont trop beaux (pas forcément chers d'ailleurs) pour être laissés dehors sans surveillance. Certains vélos attirent plus les convoitises que d'autres. C'est ainsi, presque une fatalité, même si, nous rêvons souvent, concernant nos vélos, de vivre dans un pays comme la Corée du Sud, pays dans lequel, le vélo de dentiste, à 10 000€ peut rester dehors sans être attaché, il ne bougera pas sans son propriétaire.

Conseil n°1 - Personnalisez votre vélo (et l'antivol avec si vous voulez)

Si les coursiers à vélo collent des dizaines d'autocollants sur leur vélo ce n'est pas que pour cacher la marque du cadre. C'est aussi pour rendre le vélo identifiable au premier coup d'œil. Invendable en l'état sur les plateformes de reventes en ligne. "Vends vélo, marque super mais elle est cachée sous des dizaines d'autocollants. Faites moi confiance, 100€". Pour les autocollants, vous empêchez le voleur une revente rapide via les plateformes. Vous lui enlevez l'envie de rouler dessus sans se faire reconnaître au coin de la rue.

Aussi, vous vous donnez plus de chance, au cas où le vélo est volé, que le vélo soit reconnu par les autres cyclistes s'ils passent devant. Rien de plus inutile (ou presque) que d'annoncer son vélo "Rockrider bleu équipé d'origine, ouvrez l’œil, RT appréciés" comme étant volé. Des Rockrider bleus équipés d'origine, il y en a des centaines dans les rues. N'oubliez pas, une fois votre vélo personnalisé, prenez le en photo. Au cas où vous auriez besoin de faire un appel sur les réseaux sociaux pour une alerte vol de vélo.

Conseil n°2 - Marquez votre vélo

Le marquage seul d'un vélo carbone monté en Ultegra Di2 ne devrait à priori pas suffire à dissuader un voleur...

De là à dire qu'un vélo bardé d'autocollants est autant protégé qu'un marquage Bicycode, il n'y a qu'un pas que nous sommes à la limite de franchir. Et nous assumons. Selon nous, le marquage du bicloune n'empêche pas le vol ni le recel. Il permet juste de retrouver son propriétaire légitime si jamais la police met la main dessus. Le marquage vélo (lire notre article à ce propos) est utile, mais selon nous aucunement un rempart contre le vol. Juste, un espoir que vous recevrez un jour un appel de la maréchaussée qui aurait retrouvé votre vélo. Un espoir, un jour. Que faire en attendant ce jour ?

Conseil n°3 - Choisissez bien votre point d'ancrage

Un vélo bien sécurisé, est un vélo bien attaché, à un point fixe. Le point fixe est par exemple un arceau vélo, ou à défaut un poteau, un arbre, un potelet. Sauf qu'il faut au préalable s'assurer que le point fixe est ancré dans le sol. Des arceaux vélos sciés, il y en a. Des poteaux non coulés dans le bitume, il y en a. Nous avons vu des vélos attachés à un potelet d'un mètre de haut, il suffit pour le chenapan de porter le vélo de quelques centimètres pour le libérer et partir avec. Nous profitons de ce billet pour vous rappeler, c'est mieux d'attacher son vélo à un arceau vélo prévu pour cela plutôt qu'a une barrière ou un poteau, qui sont là pour faire office de barrière ou de poteau et non d'attache vélos. Surtout, tachez de ne jamais obstruer le passage des piétons. Enfin, préférez une attache en hauteur, pour éviter que les voleurs ne fassent levier avec le sol lorsqu'ils sont équipés d'un pied de biche (Les voleurs équipés d'un pied de biche sont les voleurs du XXème siècle).

Sur le même sujet  Expo du Vélo 2022 – Strasbourg, Capitale du vélo les 24 & 25 septembre

Conseil n°4 - Bien choisir son environnement

Une rangée d'arceaux vélos vide de tout vélo doit vous interpeller. Si personne n'attache son vélo ici même ; est-ce parce qu'il n'y a aucun cycliste dans le coin ? Ou bien est-ce parce que les cyclistes du coin, ont bien compris que les vélos attachés à cette rangée d'arceaux disparaissent en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire ? Le doute est permis. Le doute est salutaire. Nous vous recommandons, souvent dans ce cas, d'aller attacher son vélo un peu plus loin, quitte à marcher un peu, pour aller poser votre vélo au milieu d'autres vélos. Un vélo seul attirera beaucoup plus les convoitises qu'un vélo perdu au milieu d'un troupeau de bicyclettes.

Ça, c'est non !

Conseil n°5 - Observer son environnement

Aussi, nous vous recommandons d'aiguiser votre sens de l'observation. Pour optimiser les chances de retrouver votre vélo complet et en bon état, privilégiez les arceaux de milieu de la rangée ou même les derniers par rapport au sens de circulation des motorisés de la voie. Vous savez parfois "une voiture folle" peut passer par là et venir s'encastrer dans les arceaux vélos. Plus il y aura d'arceaux vélos en tampon entre votre vélo et la voiture folle, plus votre vélo sera sécurisé. Idem, méfiez-vous du dernier arceau, celui contre lequel une voiture (folle, décidément) va venir se coller, s'appuyer pour faire son créneau. Éviter de tordre votre vélo n'est pas toujours la priorité quand il s'agit de se glisser dans une place disponible avec un SUV de 2 tonnes.

Conseil n°6 - Comment éviter de retrouver la moitié de son vélo ?

Ça peut paraître idiot de le dire, un vélo n'est utile et confortable, que lorsqu'il est entier. Antoine de Saint-Exupéry a cette jolie formule "La perfection n'est pas atteinte une fois qu'il n'y a rien à ajouter. Au contraire, la perfection est atteinte lorsqu'il n'y a rien à retirer". Cette formule s'applique parfaitement à votre vélo. Il est parfait parce qu'il n'y a rien d'inutile dessus, rien à retirer. Alors retrouver son vélo sans sa selle, sans sa roue avant, sans son éclairage, c'est naze. Tout ce qui peut se retirer sans outil doit être retiré du vélo, ou attaché. Comme dirait Fabien Galthié à ses gars du XV de France, "Faites bloc". Votre vélo, pareil, faites en sorte que ce soit un bloc. Que rien ne puisse disparaître sous la convoitise de personnes mal intentionnées.

Conseil n°7 - Si vous avez un vélo électrique, retirez la batterie

La valeur de votre VAE, est logée dans la batterie. Sur un vélo moyen de gamme, c'est potentiellement 30% de la valeur (vénale) du vélo, potentiellement 100% de la valeur d'usage pour le voleur. Si elle est amovible d'un coup de clé, ne vous épargnez pas ces 2 ou 3 minutes de perdues à la retirer. Votre vélo sera bien moins intéressant à voler. D'autant que le voleur devra partir en quête d'une batterie compatible. Enlever sa batterie doit être, à notre sens systématique. Le vélo est attaché dans un parking privé au bureau, dans votre garage fermé, dans votre cave des parties communes. Retirez systématiquement la batterie. Si votre vélo dors dans votre chambre, allez, ok, vous pouvez laisser la batterie dessus.

Conseil n°8 - Ne tombez pas dans la routine

Vous vous servez de votre vélo pour aller au taf (ou à la piscine, ou à l'université...) tous les jours. Tous les jours, il vous attend patiemment dans la rue. Alors, alternez. Si vous pouvez, ne garez pas toujours votre vélo au même endroit. Déplacez le régulièrement, si possible tous les jours. Ne créez pas une habitude pour ceux qui n'ont rien d'autre à faire que repérer les vélos à voler. Acceptez de marcher 100 ou 200 mètres en changeant de rangée d'arceaux de vélo. Plus vos habitudes seront difficiles à lire pour les voleurs, plus il hésiteront à passer à l'acte.

Conseil n°9 - Laissez un ou plusieurs antivol(s) vélo à demeure

Se trimballer 5 kilos d'antivol n'est pas toujours faisable, jamais agréable. N'hésitez pas à laisser à vos destinations habituelles un cadenas, un bon gros cadenas, bien lourd, bien dissuasif. Par exemple un chez vous, un pas loin de votre boulot (ou université ou piscine...) et un d'appoint sur vous. Oui un vélo qui est attaché avec deux cadenas sera plus pénible à voler que le même avec un seul. Comme dit en introduction, ces deux antivols ne dissuaderont pas le voleur ultra motivé par votre spad. Il chassera néanmoins tous les vols par opportunisme.

Conseil n°10 - Toujours attacher son vélo, toujours (sauf quand vous roulez dessus)

C'est la conclusion de ce billet. Quand on y pense, votre bicyclette est l'un des seuls objets qui permet au voleur de filer plus vite une fois le larcin accompli qu'avant. Il y a beaucoup de vols par opportunisme. Un vélo, posé sur la béquille, le temps de l'achat de la baguette peut disparaitre en moins de 5 secondes d'inattention. 10 secondes d'inattention, c'est à peu près le temps de sortir votre porte-monnaie de votre poche et compter votre monnaie. Le temps donc de voler deux vélos. Ne faites pas confiance aux voisins de l'immeuble, pas en ce qui concerne votre vélo en tout cas. Attacher et sécuriser son vélo, c'est le moment le plus pénible de votre trajet. Croyez-nous, ce qui est encore plus pénible, c'est ne ne pas pouvoir repartir avec son vélo parce qu'il n'est plus là, ou parce qu'il vous manque une paire de roues.

Un onzième conseil pour la route : soyez paranos

Oui, penser que votre vélo est l'objet de toutes les convoitises est à la fois fatiguant et reposant. Fatiguant parce que, le premier à qui ce n'est pas arrivé de penser à son vélo quand il est au cinéma ou à un dîner chez des potes peut lever la main. Reposant parce que votre paranoïa est, malheureusement, souvent salutaire. Si votre sixième sens vous dit qu'il ne faut pas attacher votre vélo là... alors attachez-le et sécurisez-le ailleurs.

(1) Vous avez le droit de rouler sur un vélo hollandais. Ici chez Weelz! on ne vous jugera pas. Il y a tout de même un consensus au sein de la rédaction : personne ne se dévoue pour tester un bon vieux vélo hollandais. C'est un signe. On aime le vélo, on adore le vélo. Le vélo hollandais, moins. Ceci dit, il en existe de très chouettes... certainement. En réalité, roulez sur le vélo qui vous fait plaisir, tout simplement !

Crédits photos : Weelz!, ABUS, Tom4 (pour les vélos mal attachés), Ben Grivoz.

Pour aller plus loin :

Retour en haut de page