“All bodies on bikes”, vélo et surpoids peuvent faire bon ménage

"Je me sens comme une vraie vététiste" indique Kailey Kornhauser en se relevant d'une jolie chute sur un parcours northshore. On les nomme personnes obèses ou en surpoids, ou bien parfois en utilisant des noms bien plus cyniques et méchants. Pour autant, cela n'empêche pas certaines d'entre-elles de pratiquer le sport qu'elle souhaite. Un sport où elles peuvent s'épanouir et s'éclater, peu importe leur condition physique.

Il y a quelques années, Kailey a fait la connaissance sur Instagram de Marley Blonsky, elle aussi cycliste en situation d'obésité. Ce qui ne l'a jamais empêché, comme Kailey, de vélotafer, de pratiquer le VTT, le gravel ou de partir à l'aventure à vélo en mode bikepacking.


L'obésité n'empêche pas de rouler !

Leur rencontre va être un déclic. Les deux jeunes femmes partent en mission : une mission d'inclusivité visant à changer la perception de ceux qui font du vélo. Elles organisent des rides, des ateliers, des conférences, pour parler avec d'autres personnes en situation de surpoids et leur dire que le vélo peut devenir un véritable outil de bien-être au quotidien. Pour elles, être cycliste ce n'est pas aller vite ou atteindre des performances extrêmes. C'est juste le fait d'être sur un vélo.

"Pendant longtemps, j'ai vu le vélo comme une forme de punition, en pensant qu'il m'aiderait seulement à perdre du poids."

Kailey Kornhauser

Shimano a également suivi les deux comparses dans une itinérance vélo gravel et bikepacking de 95km depuis Corvallis dans l'Oregon jusqu'à la côte Pacifique. Dans cette vidéo, le groupe Shimano fait fi des a priori et démontre que tout un chacun peut se mettre en selle, avec un minimum d'envie et de volonté. Et qu'il ne faut surtout pas craindre les jugements trop définitifs, les moqueries et les "qu'en-dira-t-on".

"All bodies on bikes" de Shimano, réalisé par Zeppelin Zeerip, avec Kailey Kornhauser et Marley Blonsky.

Retour en haut de page