Aimache, cycliste urbaine à Copenhague [Weelz sur la Planète]

La série "Weelz sur la planète" revient ! Merci à Aimache, d'avoir accepté de nous parler du cyclisme urbain dans la ville où elle travaille. Et quelle ville, puisqu'il s'agit de Copenhague, la ville rêvée pour tout bon cycliste urbain qui se respecte !

Parking à vélo à CopenhagueWeelz : Qu’est-ce qui t’a frappé dans le cyclisme urbain à Copenhague ?

Aimache : Ben premièrement, l'incroyable surabondance de vélos, tout simplement. Il y en a absolument partout, et en particulier autour des gares et des grandes stations de train/métro, et puis aussi le vendredi et le samedi soir, près des bars et des boites de nuit. ;-)

Weelz : Les cyclistes autochtones : comment sont il équipés, habillés (tenue spéciale ? gilet fluo ?) ?

Aimache : Pfff, que nenni, ils préfèrent être habillés fashion. Les filles n'ont pas peur de porter des mini-jupes et des hauts talons en vélo, et certains mecs adoptent le costard pour aller au boulot (on espère pour eux que le trajet est court).
Les tenues spéciales moulantes qui flashent, c'est réservé aux vrais coureurs, ceux qui ont le vélo de course qui va avec la tenue, sinon ce serait un peu ridicule sur un vélo de ville normal.
Bon, en ce qui me concerne, je préfère porter des gants. Et beaucoup de gens portent un casque (pas comme à Amsterdam où cet objet est tout à fait inconnu).

Weelz : De jour comme de nuit? Ou bien disparaissent ils quand le soleil se couche ? Où dès que ça mouille ?

Aimache : Mouarf, la bonne blague! Attends, les Scandinaves, s'ils devaient s'arrêter de pédaler quand il fait moche ou sombre, ils ne pédaleraient pas souvent! (Je suis mauvaise langue, à Copenhague il pleut moins qu'à Paris).
Mais de toute façon, les Danois, même la neige ne leur fait pas peur. Et puis la nuit, ils ont tous leur petites loupiotes, qu'on trouve dans tous les supermarchés (comment ils feraient pour sortir le soir sinon?)

Christiana Bike à CopenhagueWeelz : Les enfants et le vélo : laisse-t-on communément aller son enfant aller à l’école/collège etc… ?

Aimache : Ouais, carrément. Et même des fois, on l'emmène soi-même en christiania-bike (un triporteur, qui sert à balader tout et n'importe quoi).

Weelz : Le prix d’un vélo pour un autochtone : grosse dépense d’investissement à garder longtemps ou bien achat coup de cœur dont on changera facilement ?

Aimache : Alors, là, je dirai plutôt la première. La majorité des vélos qu'on voit dans Copenhague sont d'excellente qualité, donc très chers, mais utilisés abondamment, donc bien rentabilisés. Pas question de rouler avec une poubelle, la mauvaise qualité, ça s'use terriblement vite. Après, si on vient étudier pour un semestre par exemple, il y a moyen de faire de bonnes affaires dans les vélos d'occasion.

Weelz : Les vols de vélo: “personne n’oserait” ou au contraire “y a pas intérêt à laisser son vélo 10 minutes sans un antivol costaud” ?

Aimache : Mmmmh, on a beau être en Scandinavie, les vols de vélos, ça existe, je connais des gens à qui c'est arrivé. Mais la plupart des vélos ne sont protégés que d'un simple antivol sur la roue arrière, intégré. Compliqué à forcer, je pense, mais les voleurs peuvent quand même soulever le vélo et l'emporter. Enfin bon, le risque est minime, comparé à Paris. A Copenhague, la meilleure protection, c'est tout bêtement de noyer son vélo dans la masse de ses collègues.

Sur le même sujet  [Test] Gants Castelli Boa Glove, les doigts au chaud et au sec cet hiver

Weelz : Les aménagements cyclables: Y en a-t-il? A-t-on l’impression d’un réseau homogène et sans discontinuités ?
Aimache : Il y a de belles pistes cyclables dans presque toutes les rues! :-)

Weelz : Coté signalisation et règlement: y a-t-il des trucs différents de la France ?

Aimache : Les vélos ont des feux rouges spéciaux, mais peut-être que ça existe en France aussi.
Et puis dans beaucoup de rues à sens unique, les vélos peuvent circuler dans les deux sens (mais c'est écrit sur un panneau).

Copenhague, le vélo de AimacheWeelz : Multimodalité: prendre son vélo en train/bus: est-ce commun? Ou bien les parking dans les gares : peau de chagrin ou immenses ?

Aimache : Dans le bus, c'est impossible. Dans le train et le métro, en revanche c'est très commun, mais il faut payer un supplément (il existe des tickets spéciaux). Enfin, dans le métro, c'est quand même interdit aux heures de pointe. En ce qui concerne les parkings dans les gares, ils sont spacieux, mais remplis à ras bord si c'est un grosse station.

Weelz : Y a-t-il des vélos spéciaux (pour gros chargement ou transport de passagers ?). Ou du système D ?

Aimache : Ah oui oui, tout à fait, on croise des trucs assez rigolos des fois. Que ce soit des vélos fabriqués exprès (comme le christiania-bike, mais pas que), ou bien que ce soit du bricolage maison.

Weelz : Associations ou groupes de pressions pour le vélo ?

Aimache : Oh là là, je ne sais pas. Mais franchement, est-ce utile à Copenhague? Ici, c'est le gouvernement qui encourage la pratique du vélo (en taxant les voitures de façon à les rendre inabordables pour beaucoup de monde, par exemple). Et garer sa bagnole est un véritable enfer. Et puis, de toute façon, tout le monde est cycliste ici, ça fait partie de la culture locale.

Weelz : De retour en France, conseillerais-tu de copier certaines pratiques de ce pays ?

Aimache : Alors là, ya du boulot. Pour arriver au niveau de Copenhague, il faudrait changer les mentalités de tout le monde. Déjà il faudrait que les gens aient le réflexe de prendre leur vélo pour tous leurs petits déplacements, comme les courses. Et il faudrait éduquer les automobilistes à faire attention.

Pour les détails pratiques, il faudrait aussi que les gens puissent se procurer facilement des vélos adaptés, pas des VTT pour aller en ville, mais de bons vélos de ville, avec un panier devant et un porte-bagages. Et bien entendu, installer les équipements urbains adéquats: le plus de pistes cyclables possible, on s'y sent vraiment plus en sécurité, et des garages à vélos. Et aplanir les villes en pente? :-P

Sinon, blague à part, un petit détail qui peut faire la différence: dans mon entreprise, il y a des douches. Heureusement pour moi, qui habite à 9 km de là, et qui vient au taf en vélo, vous l'aviez compris.

À bientôt!

Weelz : Merci à Aimache de nous faire rêver d'un monde où le vélo est roi, comme cela semble être le cas à Copenhague. Comme le cite Aimache plus haut, si vous souhaitez en savoir plus sur la culture vélo de cette grande ville danoise, une seule adresse : Copenhagen Cycle Chic ! Et le blog de Aimache.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)