7 conseils pour ne pas se faire voler son vélo

7 conseils pour ne pas se faire voler son vélo

Bien antivoler ton vélo tu dois

Je me remémore encore cette vision de Copenhague : des rangées entières de vélos dans la rue, sagement posés sur leur béquille, et simplement sécurisés par un antivol de cadre et parfois même sans aucune sécurité, et ce, de jour comme de nuit.

Une vision tout simplement impossible ici en France, où le fléau du vol de vélo sévit malheureusement encore. Vous devez suivre certaines règles simples si vous ne voulez pas que votre monture préférée se volatilise dans les mains d'un malfrat... Découvrez nos conseils pour bien sécuriser son vélo.

1 | Choisir un antivol robuste

On évitera évidemment l'antivol "boa" en spirale, certes bon marché, mais dont le câble très fin peut être trop facilement coupé. On dit souvent que le tarif de votre antivol doit être d'environ 10% celui de votre vélo. Les antivols pliables (type Abus Bordo) sont robustes et pratiques car compacts (même s'ils ont parfois mauvaise presse), mais le must reste l'antivol U ou encore la chaîne.

2 | Optez pour le bon endroit

Évitez les lieux à l'abri des regards. Sélectionnez un lieu fréquenté afin que le larron soit obligé de terminer sa besogne rapidement sans se faire repérer. Plus votre antivol sera costaud (cf conseil n°1), plus il faudra de temps pour en venir à bout.

3 | S'attacher à un point fixe

S'il n'y a qu'un conseil à retenir c'est celui-ci. Votre vélo doit être arrimé à une base solide et bien ancrée au sol (un point à vérifier également), afin d'éviter que le bandit n'ait juste à emmener votre vélo et terminer son larcin tranquillement dans son garage.

4 | Bien antivoler son vélo

Dans la mesure du possible, attachez au moins la roue avant en plus du cadre au point fixe (une roue arrière est moins facile à retirer). Vous pouvez opter pour un second antivol, plus léger, pour sécuriser une autre partie du vélo. Bien que plus facile à couper, il en retardera autant la besogne du voleur.

Sur le même sujet  Le cycliste est un désastre pour l'économie

Laissez le minimum d'espace entre les parties de votre vélo et l'antivol, pour éviter les outils coupants ou de levier, qui obligerait le voleur à abîmer le vélo.

Ne laissez pas l'antivol traîner au sol (un coup de marteau est plus facile), de même, dans la mesure du possible, laissez toujours la serrure vers le bas (crochetage moins aisé et on ne pourra pas y faire couler de liquide corrosif).

5 | Emportez les éléments amovibles

Eclairage clipsable, accessoires non fixes ou encore console digitale pour les vélos à assistance électrique, sont autant d'éléments très facilement subtilisables.

Retirez-les avant de laisser votre vélo un certain temps en pleine rue. De même, vous devez remplacer les axes rapides de roue et de selle par des axes de roues antivols ou des écrous fixes.

6 | Gravez votre vélo

Enfin vous pouvez également marquer votre vélo. Le marquage Bicycode permet une traçabilité qui rend le vélo moins facilement revendable et permettra une identification officielle et rapide en cas de restitution.

7 | Trackez votre vélo

Autre mesure, plus technologique. Il existe des solutions de tracker GPS afin de localiser son vélo une fois disparu (ou bien si vous ne vous souvenez plus où vous êtes stationné...). Nous vous avions parlé de Immobitag il y a quelques temps. Le guidon connecté Winkbar de Velco embarque aussi une techno similaire. Vous avez également le SpyBike. Certains vélos à assistance électrique intègrent parfois ce type de système de tracking GPS.

Crédits photos : Kryptonite, Abus Security, Knog.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)