1001 conseils de grand-mère pour ne plus (jamais) avoir froid à vélo

1001 conseils de grand-mère pour ne plus (jamais) avoir froid à vélo

Mike Horn approuve ce message

Il y a beaucoup de choses sur lesquelles les humains ne sont pas égaux. La résistance au froid en fait partie. L'ADN et le métabolisme étant propres à chacun, c'est assez marrant de croiser des cyclistes emmitouflés sous 7 couches de vêtements tandis que d'autres se baladent tête nue, les mains à l'air en bras de chemise… (sûrement des danois).

Faut-il rouler avec une cagoule ? Comment je fais pour éviter la goutte au nez ? Tes doigts de pied sont-ils prêts à tomber après chaque trajet ? Weelz.fr n'a pas froid aux yeux et te partage ses meilleurs conseils, astuces et recettes de grand-mère pour, enfin, ne plus jamais avoir froid sur ton vélo.


Tes extrémités tu protègeras

Mike Horn pourrait très bien t'en parler, lui qui a perdu quelques phalanges au détour d'une expédition dans l'arctique. C'est un principe physiologique connu. Quand le corps a froid, tes muscles se contractent et les vaisseaux de la peau se resserrent. La première chose que ton corps va chercher à faire est de protéger les organes vitaux, principalement le cerveau et le cœur, en augmentant la pression sanguine de leur côté.

Ainsi, les extrémités du corps se retrouvent moins bien irriguées, en particulier les pieds et les mains. Mais la première chose à faire est de protéger … la tête. Oui, car si cette partie a moins besoin de conserver sa température à un niveau correct, alors le sang circulera mieux dans le reste de ton petit corps.

Ainsi, en plus d'avoir de bons gants et de bonnes chaussures suffisamment chauds, notre meilleur conseil est de protéger ta tête. Un bon gros bonnet en laine pourra faire l'affaire, mais si tu es adepte du casque, il existe d'excellents bonnets sous-casque, assez fins pour ne pas être gênants mais conçus dans des matières isolantes.

L'idéal est que le bonnet (classique ou sous-casque) vienne bien recouvrir ton crâne, incluant tes oreilles, qui sont des parties très sensibles au froid.

Ne pas trop te couvrir tu devras

Le mieux est l’ennemi du bien. Lorsqu'il s'agit de vélo et de se protéger du froid, c'est un peu la même chose. Inutile de chercher à te couvrir au maximum en multipliant à l'excès les couches pour éviter l'hypothermie. Ton corps doit aussi respirer!

"Tu dois superposer les couches, mais de manière intelligente"

Tu dois donc superposer les couches, mais de manière intelligente. Le système des 3 couches, que tout bon randonneur connaît, demeure un principe applicable en vélotaf.

La première couche, appelée aussi couche de base ou couche respirante, doit permettre d'isoler le corps tout en évacuant au maximum la transpiration. Evite bien sûr les tee-shirts en coton et privilégie les tissus techniques (polyester, acrylique ou, mieux encore, mérinos) qui sont par nature "hydrophobes".

Sur le même sujet  [Test] Blahol New Wave XL, un sac à dos pour coursier

Le rôle de la seconde couche, dites isolante ou intermédiaire, est de dissiper la chaleur induite par l'évacuation de la transpiration de la 1ère couche. Elle ne doit donc pas être étanche afin de laisser passer la vapeur d'eau.

Enfin, 3ème et dernière couche, c'est la couche externe protectrice. Elle est en contact avec l'extérieure. C'est celle qui te sauvera la mise en cas de pluie battante (une bonne grosse drache comme disent nos amis du Nord).

L'indice de refroidissement éolien

Mais il n'y a pas que l'averse à prendre en compte. Un autre facteur important peut causer la sensation de froid, le facteur éolien. Car si la météo t'annonce une température clémente, il s'agit de la température de l'air.

Une température qui peut très largement descendre en dessous de zéro lorsqu'elle est cumulée à deux autres facteurs: le vent et ta propre vitesse.

Ce calcul est appelé indice de windchill ou indice de refroidissement éolien (tu as un tableau ici). Ainsi, même si le vent annoncé est nul, c'est ta vitesse qui va provoquer artificiellement ce refroidissement éolien.

Ca ne veut pas dire qu'il faut rouler moins vite, mais surtout que la 3ème couche, à défaut d'être totalement étanche, doit te couper au maximum du vent, notamment tes bronches et ton ventre, qui sont des zones sensibles au froid.

Les astuces de ceux qui savent tu appliqueras

Les conseils ci-dessus sont des conseils basiques, mais d'autres méthodes complémentaires peuvent aussi t'aider à moins te peler les miches sur la selle… voici une petite liste de conseils que nous avons demandé à nos lecteurs-twittos (suis les liens après ce tweet) : 

https://twitter.com/WeelzFr/status/1202282469116063749
  • Prendre une paire de sous-gants (c'est comme le sous-casque, mais pour les mains)
  • Mettre un collant running sous le pantalon (c'est comme le sous-casque mais pour les b… enfin les jambes)
  • Glisser des chaufferettes (réutilisables hein, parce que t'es ZD) au niveau des mains, des pieds ou encore du bas-ventre
  • Opter pour des chaussettes étanches (mais gaffe aux chiens)
  • Mettre un tour de cou (celui tricoté par mamie si tu veux)
  • Fabriquer des manchons en bouteille en plastique sur le cintre (DIY forever)
  • Faire du vélo en short et tee-shirt (en mode "j't'emmerde le froid", manches longues le tee-shirt quand même)
  • Habiter à 1,5 km de son boulot (et y aller à pied)
  • Pédale plus vite ('spèce de grosse feignasse)

Et toi, c'est quoi ton astuce de foufou pour ne plus te geler les c…. à vélo? (réponse féministe -> ne pas avoir de c….)

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)