4769303618_320357f6d1_b

De l’usage du rétroviseur (à l’attention des automobilistes)

20 janvier 2017

4769303618_320357f6d1_b

Aux prémices de l'invention de l'automobile, il fut un temps où une croyance populaire pensait que le corps humain pouvait se disloquer au-delà de 60 km/h. Fort heureusement, les avancés technologiques successives ont eu raison de cette certitude, et les progrès techniques ont fait avancer les véhicules de plus en plus vite.

Une incroyable invention a vu le jour, bien avant celle de la voiture. Elle est d'ailleurs toujours utilisée par l'industrie automobile : il s'agit du miroir de verre.

Pour en revenir à cette autre incroyable invention qu'est l'automobile - véhicule capable de nous emmener à l'autre bout de la planète comme d'aller chercher notre pain à la boulangerie - elle est donc équipé d'un dispositif permettant à son conducteur de voir ce qu'il se passe derrière lui. Et même sur les cotés ! Oui !

15734256885_4b8d6412ee_o Un dispositif nommé rétroviseur.

Ils sont, sur la plupart des modèles, au nombre de trois. Deux à l'extérieur et un à l'intérieur. Ils utilisent donc une technique apparue il y a plus de 200 ans en Allemagne qu'est le miroir sur verre (le "miroir" en tant que tel, lui, est apparu il y a plus de 8000 ans).

Rendez-vous compte. Le conducteur n'a donc, en théorie, plus besoin de tourner la tête, et donc de faire un effort supplémentaire, pour voir ce qu'il se passe autour de lui ! En théorie bien sûr, car si l'on se réfère à notre code de la route, cela ne doit pas l'abstenir le conducteur de réaliser ce que l'on nomme des contrôles visuels directs, c'est-à-dire tourner la tête.

Réalité de la physique et théorie de l'évolution

"l'Homme, dans sa lente et progressive évolution vers son état d'homo-automobilis, a malheureusement perdu certains réflexes basiques"
Car si ces rétroviseurs rendent un immense service, la réalité de la physique, notamment celle de la réfraction, fait qu'on ne peut distinguer qu'un partie de l'action se réfléchissant dans le rétroviseur, le reste étant invisible. On a même trouvé à ce principe physique un nom : on nomme cela l'angle mort. Définition ô combien morbide j'en conviens, mais qui s'avère malheureusement assez juste parfois.

Car l'Homme, dans sa lente et progressive évolution vers son état d'homo-automobilis, a malheureusement perdu certains réflexes basiques. Les muscles du cou ont semble-t-il perdu en souplesse et en flexibilité, jusqu'à parfois empêcher un mouvement circulaire de la tête, ne serait-ce que de quelques degrés.

Il en résulte un taux d'accident élevé, non seulement avec ses propres congénères motorisés, ce qui souvent n'induit que quelques morceaux de tôle froissés. Mais il en est tout autre avec une autre catégorie d'usagers, eux non protégés par un habitacle de métal, j'ai nommé nous, les cyclistes.

La rencontre entre un individu automobiliste privé de sa flexibilité cervicale et un cycliste peut souvent s'avérer fatale... alors je t'en prie cher ami dans ta voiture, prend conscience du monde qui t'entoure, et, BORDEL DE MERDE, utilise tes rétroviseurs et pense aussi à tourner la tête !!!

C'était un message du CPR, le Comité de Promotion du Rétroviseur, en partenariat avec la ligue des ostéopathes et kinésithérapeutes pour une meilleure motricité du rachis cervical.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Winfried

    Parce que vous croyez qu'ils en ont quelque chose à foutre?

    Le vélo, c'est pour les bobos. Qu'ils se déplacent à TC ou en voiture/moto, comme les gens productifs.