[Test] Specialized Alibi, petit utilitaire qui ne manque pas d’air

2 juin 2017

Si la marque américaine est à l'avenant de sa réputation de faiseur de belles machines haut-de-gamme, n'oublions pas que son catalogue est assez large et qu'elle sait aussi proposer des montures pour les budget plus modestes.

Entre les jantes carbone profilées, les amortisseurs ultra-technologiques ou les K7 dont le prix avoisinent le tiers d'un SMIC, voici le sympathique Specialized Alibi, que nous avons eu en main quelques jours...

Sa bouille est de prime abord plutôt classique, mais il ne manque pas d'atout pour autant. Le sloping du tube supérieur est marqué, ce qui donne un arrière assez compact. Les soudures du cadre sont bien visibles mais plutôt propres. On a même le droit à du passage de câblerie interne.

A l'avant, on retrouve une colonne de direction très haute. Le pivot de fourche est rehaussé par plusieurs bagues, sur lesquelles Specialized a monté une potence à 17°, afin de relever la position de l'utilisateur. Mais ce qui fait la vraie originalité de ce modèle, c'est très probablement le choix d'un cintre presque typé BMX, avec barre de renfort de part et d'autre, et un drop de 55 mm, qui surélève encore le pilote.

Besoin d'un Alibi ?

Personnellement, nous n'avons jamais eu besoin d'Alibi pour aller rouler. Et bien que nous ayons en main des montures souvent haut-de-gamme, cela fait du bien de "revenir sur terre", avec un modèle plus "basique" (ce n'est pas péjoratif) comme cet Alibi.

La première prise en main confirme l'impression de confort que dégage naturellement la monture. C'est notamment la position de pilotage qui séduit, avec, comme vu plus haut, une position des mains très haute, ce qui place votre buste presque à la verticale.

Specialized place des composants Body Geometry à la forma anatomique travaillée, là où cela importe le plus, à savoir les grips, la selle et de larges pédales plateforme.

L'Alibi n'est bien sûr pas une monture sportive, mais son rendement est pourtant satisfaisant, pour peu que vous ne chassiez pas le chrono. Son dynamisme est même assez surprenant pour un vélo dont le programme est plutôt utilitaire. Cela est dû à des bases compactes et à ce sloping assez prononcé. L'empattement est assez long, avec un angle de direction de 70°, ce qui rend également le vélo très stable.

Le poids est de même assez surprenant. Environ 12 kg sur notre balance, un poids raisonnable compte-tenu de l'équipement porte-bagage et garde-boue.

Programme utilitaire

Nous avons affaire ici à un "vrai" vélo urbain (même s'il n'y a pas de "vrai" vélo urbain), avec un équipement correct, à savoir garde-boue métal et porte-bagage. Pas d'éclairage intégré en revanche.

La transmission Shimano Altus est basique, avec seulement 8 vitesses et de bons vieux shifters "à l'ancienne" à gâchette. Basique mais néanmoins efficace pour une utilisation urbaine normale.

D'autant que la chaîne est traitée d'une surcouche anti-corrosion. Quand au freinage V-Brake, il ne faut bien sûr pas s'attendre à un mordant exceptionnel.

Comme dit plus haut, le cintre est original avec un look proche d'un guidon BMX (mais moins haut tout-de-même). Inconvénient, la barre transversale empêchera l'installation d'accessoires comme un GPS ou un support smartphone.

Increvable

L'autre originalité de ce modèle Alibi, mais qui, elle, est beaucoup moins visible, c'est la monte pneumatique. Il s'agit de pneus pleins, nommés Nimbus Airless. Specialized possède sa propre unité de production pour les pneumatiques. Ces pneus Airless sont fabriqué à partir de cellules de résines polymères à l'aide d'une technologie de moussage unique. 

La sensation de roulage n'est pas désagréable en soit, même si l'on sent une réelle différence avec des pneus à air classique. Le rendement n'est pas l'atout de ce pneu évidemment, on à une impression de coller à la route. il est en revanche totalement increvable, et ça, c'est un argument marketing fort pour un cycliste urbain peu au fait de mécanique vélo.

Le constat est que bien souvent, un vélo crevé ou même simplement dégonflé décourage vite le cycliste de l'utiliser. Avec ce pneu Airless, plus besoin de regonfler votre pneu régulièrement. Plus besoin non plus d'emporter avec vous tout l'attirail en cas de crevaison (rustines, démonte-pneu, pompe, chambre à air...)

A savoir que la densité des pneus est différente entre Les tailles S/M et L/XL (rapport au poids de l'utilisateur supporté). Il faut un kit spécial pour changer les pneus, mais logiquement ils sont découpés directement lorsque ils sont usés. La jante est conçue pour accueillir des pneus normaux si besoin.

Bref, ce Specialized Alibi nous a plu. Son caractère n'est pas affirmé, mais il ne manque pas de charme et surtout de confort. Ce qui séduit surtout, c'est évidemment son tarif : cette version Sport Equiped s'échange contre 549€, ce qui reste correct compte-tenu de la qualité de finition et de SAV de la marque américaine.

Pour ce prix, vous repartez avec un vélo bien équipé pour un usage urbain, et surtout, avec la sérénité de ne plus jamais crever.

Les Plus

  • Poids
  • Equipement utilitaire
  • Tarif
  • Pneus Airless increvables
  • Selle et Grips Body Geometry

Les Moins

  • Pneus pleins (rendement)
  • Freinage
  • Barre de cintre

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • EP

    "La transmission Shimano Altus monoplateau est basique, avec seulement 8
    vitesses..."
    Sur les photos c'est du triple plateaux

  • Petite erreur en effet. Corrigé. Merci !

  • Freyr Gunnar

    > Pour ce prix, vous repartez avec un vélo bien équipé pour un usage urbain, et surtout, avec la sérénité de ne plus jamais crever.

    Un Marathon Plus + une bande anti-crevaison font le job.