[Test rapide] Commencal Babylon, le commuter sportif andorran

[Test rapide] Commencal Babylon, le commuter sportif andorran

15 juillet 2009

Test Commençal BabylonTiens donc ? Une marque purement spécialisée dans le domaine du VTT se lance sur le marché du vélo urbain...
Serait-ce là un éveil de conscience du coté de la firme Pyrénéenne, ou bien simple attirance financière ... ? Toujours est-il que cet éveil est plutôt timide pour le moment (Je met un doigt pour voir si l'eau est chaude, et j'y plongerais si cela s'avère bon...). Comme l'explique Commençal sur son site, ce vélo est né d'une demande des pays du nord de l'Europe et du Japon. "Ce vélo marque notre entrée dans le monde de l'urbain, avec l'objectif avoué de ne pas en rester là." Espérons-le !

En fait, ce Babylon existait déjà plus ou moins, puisqu'il se base sur le fameux Supernormal VIP Nuts (Nec + Ultra Tubing Series), un cadre de VTT qui a sérieusement fait ses preuves depuis quelques années maintenant chez Commençal, élu VTT de l'année pas les lecteurs de Vélo Vert en 2000. Il vient marcher sur les plates-bandes d'urbains sportifs comme, bien entendu, le Bad Boy de Cannondale (avec le blanc, la comparaison est aisée) ou encore les Soho de Trek, les Sub de Scott ou encore les Sirrus de Specialized.

Commencal Babylon n°1 BlackLe cadre a donc été adapté pour recevoir des roues de 700 et même gardes-boues et porte-bagage. Le Babylon existe en deux versions : la plus haut de gamme, le Babylon n°1, de couleur noire, reçoit une fourche carbone, un dérailleur XT Shadow et un pédalier de route Truvativ Rouleur. Malheureusement, il ne sera pour le moment pas vendu en France. Dommage...

Assez fan je l'avoue de la marque andoranne (mon VTT perso est un Commençal), il n'en fallait pas plus pour aiguiser ma curiosité ! Weelz dégaine donc mail et téléphone pour tenter d'obtenir un modèle de test, mais au bout de quelques semaines, Olivier, responsable comm' de la marque m'indique qu'il ne peut m'en obtenir un, production trop limitée oblige...soit, toutefois il m'indique qu'un modèle est dispo chez un des détaillants de ma ville. (Au final, il s'avère que ce Babylon est en fait le vélo perso d'un des gérant...!)

Rendez-vous est donc pris avec les sympathiques p'tits gars de chez Biotope Store pour un essai de courte durée de la bêbête...

White is white...

Au 1er coup d'œil, ce Babylon a plutôt belle allure ainsi tout de blanc vêtu. Le vélo bénéficie de composants en série spéciale blanche comme la selle SDG, les jantes Alex Rims ou les freins Avid Juicy 3, étriers compris. Classe. C'est un peu moins haut de gamme que son grand frère. On regrettera notamment une transmission plutôt "moyenne" faites d'un panaché de Shimano Deore à l'arrière et d'Acera à l'avant.

Test Commençal Babylon Test Commençal Babylon Test Commençal Babylon

Le reste est du périphérique maison (cintre, potence...). Le cadre reçoit des goussets de renfort au niveau de la direction. Les soudures ne sont pas des mieux finies...mais l'ensemble du cadre, notamment les haubans assez particulier du Supernormal dégage une véritable impression de robustesse. Petit bémol, les pédales ne sont pas vendues avec le Babylon. Dommage, car une joli paire de pédales plates blanches aurait bien fini l'ensemble...(d'où les pédales perso roses que vous pouvez voir sur les photos).

Ça roule ?

1ers tours de roues... Comme on pouvait s'y attendre avec ce type de spad, c'est nerveux à souhait. La puissance que l'ont met sur les pédales est très bien retranscrites à l'ensemble et la rigidité du cadre est réellement appréciable. Bien que je la considère plus haut un peu moyenne, la transmission est relativement fluide et fait bien son boulot (à voir dans le temps). Coté freinage, rien à redire pour les Avid Juicy 3, progressif et puissant à la fois (bien que très mal réglé au moment du test !).

Test Commençal Babylon Test Commençal Babylon

En fait, ce qui est plaisant avec ce genre de vélo, c'est qu'à la différence de modèles très sportifs (Orbea Diem, Cycletech Tool, BMC Carborazor ou encore Btwin Forme (dont vous pourrez lire le test prochainement sur Weelz)), tous assez fins dans leur conception et fait pour rouler vite, le Commençal Babylon, lui, ne donne qu'une envie, celle de rouler vite bien sûr, mais d'enchainer sur son trajet n'importe quels trottoirs ou escaliers. En effet, c'est, comme je le disais plus haut, cette sensation de produit costaud (rappelons que c'est un cadre de VTT) qui se dégage de cette monture, aidé en cela par les jantes Alex Rims double paroi qui vont avec.

Au final

Bien entendu, l'essai a été de trop courte durée pour apprécier réellement les qualités (ou les défauts) du Commençal Babylon. Ça cible, clairement orientée jeune urbain sportif, lui assurera je pense quelques bonnes ventes mais je trouve personnellement que, malgré des qualités dynamiques que l'on ne peux pas lui enlever, il manque à ce vélo ce petit plus qui ferait de lui un vrai modèle urbain. Peut-être aurions nous pu attendre d'une marque aussi créative que Commençal un peu plus d'originalité... Qui sait, peut-être un modèle 100% nouveau et 100% urbain pour l'année prochaine ... ? Allez, Mr Max...!

Test Commençal Babylon Test Commençal Babylon

> Commençal.com

Les Plus

  • Robe blanche tendance
  • Composants blancs assortis
  • Rigidité et nervosité
  • Freinage efficace
  • Robuste
  • Roues de 700

Les Moins

  • Manque de personnalité
  • Tarif un peu élevé
  • Pas de pédales fournies
  • Modèle Babylon 2 noir non dispo


Pour savoir ce que d'autres personnes pensent de ce vélo, je vous invite à lire cette conversation...

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Je vélotaf depuis un an avec mon Bad Boy, et je ne peux que constater que la plupart des marques de VTT qui viennent à l'urbain n'ont rien compris sur 2 points particuliers :
    - les systèmes de changement de vitesse : seuls Cannondale, Spé et Trek (à ma connaissance) fournissent des moyeux intégrés si utiles en ville où on s'arrête souvent,
    - les politiques commerciales qui font que seul un vendeur est autorisé dans une zone géographique donnée, ce qui limite très très sérieusement les possibilités de faire entretenir sérieusement son vélo, surtout quand on s'en sert tous les jours.

    My 2 cents

  • Xav

    Merci pour ton retour d'expérience Romu.

  • Max COMMENCAL

    Salut,

    Je me présente, Max COMMENCAL, le boss des vélos du même nom ;-)
    Notre venue dans le monde de l'urbain est motivée par deux choses :

    - C'est trop bien de se déplacer à vélo en ville et chaque fois qu'on le peut ! Prendre la voiture pour faire 2 kilomètres est stupide, ringard, dépassé. On est super sincères, pas opportunistes.
    - Personnellement, pour ceux qui connaissent mon histoire, ce que j'aime le plus dans mon job, c'est la création. Et le vélo en ville est une REVOLUTION ! Car enfin, les marques vont pouvoir s'exprimer, créer, dessiner. Il n'y a plus de barrières, de codes, de standards. Tout est à imaginer, à faire. Et nous aimons ces challenges plus que tout.

    Voila, le Babylon version 1, c'est vrai répondait de façon rapide à une demande de nos distributeurs au Japon et dans les pays du nord.
    Nous travaillons en ce moment sur plein de nouveaux modèles, et de façon de voir et de concevoir le vélo en ville ... je pense et j'espère que vous aimerez !

    A très bientôt donc,
    Max

  • robione

    Salut,

    après un petit test de 20km a l'instant:

    les plus :
    - le look original blanc pour un vélo urbain
    - le cadre réactif et confortable

    les moins :
    - les roues un peu lourdes
    - la transmission bas de gamme

  • Xav

    @robione - Merci pour ton retour d'expérience Robione.

  • Pingback: [Test] Commencal FCB, le mélange des genres à la sauce andorrane, Weelz.fr le web magazine du Vélo Urbain()