[Test] Le Fat Bike en déplacement urbain, possible ?

15 octobre 2013

weelz-test-fat-bike-mode-urbain (1)Il y a de cela quelques semaines, nous faisions un petit aparté en laissant un peu de coté le vélo urbain pour vous présenter le Fat Bike. Ces VTT à gros pneus (voire à pneu énormes !) de 4 pouces et plus.

Prévu à l'origine pour la neige et le sable, ces vélos font en fait merveille dans la plupart des conditions d'utilisations normales d'un VTT. On avait évoqué alors le test d'un Fat bike en mode urbain. Chose promise, chose due ! Et c'est notre ami Tom4 qui est parti à l'assaut de la Capitale avec son tank ! On lui laisse tout de suite la parole :

Tom4 : Est il possible de rouler en ville avec un Fat Bike ? Peut on faire des trajets urbains sans trop de difficultés au guidon de ces Hummers à pédales ? Les gros pneus basse pression ne sont il pas trop handicapant ? Pour faire avancer la science (et le vélo :) ), j'ai décidé de faire le test un samedi après midi.

Pourquoi un samedi après midi ? Très simple. Je comptais l'utiliser en velotaf, avant de me rendre compte que le parking à vélo de mon employeur ne pouvait pas accueillir ce genre de vélo. Pas de point d'attache autre que les arceaux au sol, prévus, pour des roues de tailles "normales" !

"Et là, la magie du Fat Bike a opéré"

Faisant entre 8 et 12 km/jour en vélo, je suis donc parti pour rouler dans Paris, pour une quinzaine de kilomètres. Le vélo utilisé est mon Fat Bike, un On-One Fatty, avec pour seules options des freins un peu plus puissant. J'ai pris mon casque, le Nikon, et j'ai sauté dans le RER en direction de Paris.

weelz-test-fat-bike-mode-urbain (5)Une fois sur place, j'ai commencé par traverser quelques quartiers touristiques, pris quelques pistes cyclables, pour longer la seine à la recherche d'embouteillage, qui sont le lot quotidien des velotaffeurs. J'ai été assez vite servi en arrivant vers le musée d'Orsay et son troupeau de bus, taxi et automobiliste.

J'ai pu assez rapidement constater que si le fat se débrouille pas mal en ville, le grand guidon (810 mm) demande beaucoup d'anticipation. Là où l'on passe très vite avec un fixie, à une vitesse raisonnable avec un vélib, il faut être très attentif avec le Fat pour ne pas accrocher un rétroviseur ou un coin de coffre. Par contre, le grand guidon offre une maniabilité excellente lorsqu'il s'agit de "virevolter" entre 2 véhicules pour changer de file.

weelz-test-fat-bike-mode-urbain (8)Arrivé au feu, on sent clairement le regard des piétons, motards, automobilistes fixés sur les pneus, à se demander ce qu'est ce vélo qui des pneus plus gros que les motos (un scooteriste m'a d'ailleurs demandé si c'était des pneus de moto !). Quand le feu passe au vert, le développement ultra court du vélo fait des merveilles, on peut facilement démarrer devant tout le monde, et garder ensuite une vitesse tout à fait honorable en ville (au GPS, ma vitesse oscillait entre 20 et 25kmh).

Après un rapide passage par les voies sur berge nouvellement ouvertes pour rejoindre le musée du Louvre, je suis passé par le cauchemar du cycliste parisien : le rond point du Louvre. Une place couverte de pavés défoncés, de trous, de bosses. Une Horreur en vélib, un enfer en velotaf non suspendu. Et là, la magie du Fat Bike a opéré, j'ai eu l'impression que la route avait été réparée !

A partir de là, j'ai cherché à passer par toutes les rues pavées possibles !!! Les quais de Seine, les rues de l’ile de la Cité, puis descente vers les quais de Seine au niveau de l'Institut du monde Arabe. Je profite de mon passage dans ce coin tranquille pour tester une descente et une montée d'escalier. La descente se passe évidemment sans encombre, et à ma grande surprise, la remontée aussi ! Soyons honnêtes, tous les escaliers ne se montent pas, mais la quinzaine de marche est envisageable.

weelz-test-fat-bike-mode-urbain (6) weelz-test-fat-bike-mode-urbain (7)

Je termine mon tour en passant à coté du jardin des Plantes (encore des pavés), puis en remontant vers le panthéon (toujours plus de pavés) pour enfin repartir vers Port Royal reprendre le train.

J'ai donc parcouru 16 km dans Paris avec le Fat bike, en gardant la pression "TT" de 540 grammes. J'ai alterné les zones de forte circulation, les zones réservées aux cyclistes et piétons, les rues lisses, celles avec des petits ou des énormes pavés, voire avec des trous, et, je vais être honnête avec vous, je me suis bien amusé.

weelz-test-fat-bike-mode-urbain (2)Bon, il y a quand même des cotés un peu gênant, il est vrai qu'à la base, ce vélo est prévu pour tout sauf la ville. Donc entre les voitures, le cintre ultralarge sera parfois un handicap, on peut se retrouver bloqué derrière 2 véhicules, ce qui est un comble en vélo !

Dans les zones mixtes piétons vélos, il faudra également être doublement attentifs. Les pneus basses pressions se rappelleront également à votre bon souvenir dans les longues montées sur route. J'ai tenté de les surgonfler (1kg), mais je n'ai pas du tout aimé les sensations, donc j'ai vite redégonflé. Enfin, le poids est non négligeable, on est autour de 16/17 kg, environ 6 ou 7 kg de plus qu'un fixie, donc forcément, on fatiguera plus vite, on relancera moins bien.

weelz-test-fat-bike-mode-urbain (4)MAIS, tout ceci est (à mon avis) largement compensé par le confort apporté par les pneus et la vivacité et la nervosité très bonnes apportées par la combinaison "développement court / grand guidon / cadre petit". On est sur un vrai tapis volant. Gravier, route, pavés, escalier, le fat survole tout.

Ajoutez à cela le capital sympathie indéniable de ce vélo. A tous les feux, tous les arrêts, des gens venaient poser des questions, les cyclistes ou motards engageaient la conversation, ce qui est quand même plus sympathique que de se regarder en chien de faïence en attendant le vert :)

En conclusion, ce n'est surement pas le vélo idéal ou le plus efficace pour rouler en ville, mais c'est diablement rigolo, et il s'en sort très bien. D'un point de vue personnel (donc 100% subjectif), ça faisait longtemps que je ne m'étais pas autant amusé sur un trajet urbain !

Les Plus

  • Confort sur tout type de route
  • Maniabilité
  • Versatilité
  • Capital sympathie

Les Moins

  • Encombrement
  • Résistance au roulement dans les longues montées
  • Demande encore plus d'attention entre les files
  • Poid sensible dans les montées

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Daniel

    Bravo et beau récit de l'essai de ton FatBike.
    Ma curiosité : les prises d'angles sur les virolos, on peut faire rougir les motards ?

  • Henri Bourjade

    Les prises d'angles sur les pavés peuvent faire rougir les motards, mais
    pour cela, il faut rouler assez vite. A noter que la revue l'Acheteur
    Cycliste avait essayé aussi un fat bike (Sandman Hoggar) avec suspension
    avant (sans utilité en ville) et des pneus mixtes bien plus adaptés à
    la route, qui occasionnent beaucoup moins de perte de rendement.
    Adhérence de folie et vrai plaisir d'utilisation.

    Les pneus du On-One Fatty de Tom4 (j'ai le même) sont faits pour
    favoriser la motricité en tout-terrain, mais il consomment une énergie
    folle sur route, en faisant un fort bruit de roulement. Ce n'est pas
    aussi pénalisant avec d'autres pneus.

    La perte en vivacité à l'accélération est quand même pesante par rapport
    à un vélo urbain rapide comme, par exemple, un Décathlon Urban Road 5.
    Le poids d'un seul pneu avoisine les 1500 g, ça se paie !

    Par contre sur les pavés mouillés et les franchissements de bords de
    trottoir, le fat bike donne une impression de sécurité totalement
    inconnue avec tout autre vélo.

  • Arthur Gordon

    Étonnant, ce test.

    Sauf pour le fun et s'amuser quand on a 1 heure ou 2 à passer, qui peut croire sérieusement que cette bécane est taillée pour la ville ?
    Il est évident que c'est un vélo anti urbain, surtout en usage vélotaf : poids rédhibitoire, look VTT, section de pneu inutile en ville, largeur de guidon injustifiée, montées laborieuses, transpiration assurée...
    Le fat bike, l'involution.

  • Juan Marcos Delavega

    ne serait ce pas le 4*4 des vélos? truc de frime et inutile?
    bon, contrairement aux 4*4, une ballade dans la neige, le sable,c'est plus près de Dame Nature of course!!

    je préfère cette version

    http://www.salamandre-cycles.c.....esentation

  • Tom4

    Bonjour

    c'est moi qui ai fait l'essai, et le but était de faire un essai totalement décalé, ton que j'ai tenté de faire passer dans le texte, mais qui vous a visiblement déplu. je m'en excuse.
    vous noterez quand même que les points négatifs que j'ai noté sont ceux que vous donnez...... mais pour cela, encore fallait il lire l'article jusqu'au bout :)
    tom4

  • Tom4

    Bonjour

    ce n'est pas du tout inutile, au contraire. je vous conseille d'aller en essayer un en TT, vous serez vite convaincu :).
    j'aurais aussi aimé un salamandre, mais pour vérifier que le Fat le convenait, j'ai préféré investir moins au départ

    tom4

  • Juan Marcos Delavega

    bonjour

    pas très clair mon commentaire... inutile comme les 4*4 en ville, MAIS effectivement certainement très agréable en pleine nature!!

  • Guest

    Faux ! Je roule très souvent dans Paris avec un Specialized HardRock en 29' et je vous garanti que c'est pas du luxe !!

    Ok un 4x4 ne sert à rien, mais je me suis souvent retrouvé sur du gros pavé ou des zones avec de gros trous et là j'étais heureux d'être en VTT !!

    C'est vrai qu'avec un grand guidon il faut faire attention, mais c'est super pratique aussi ! Et au moins au feu vert je démarre meme avant les scooters !!!

    Et si jamais je veux passer sur un trottoir pour rejoindre une piste cyclable comme certaines existes et bien je n'ai pas besoin de descendre du vélo par peur d'abimer les pneus !!

  • Gyselincl

    Faux ! Je roule très souvent dans Paris avec un Specialized HardRock en 29' et je vous garanti que c'est pas du luxe !!

    Ok un 4x4 ne sert à rien, mais je me suis souvent retrouvé sur du gros pavé ou des zones avec de gros trous et là j'étais heureux d'être en VTT !!

    Et si jamais je veux passer sur un trottoir pour rejoindre une piste cyclable comme certaines existes et bien je n'ai pas besoin de descendre du vélo par peur d'abimer les pneus !!

  • Thomas

    Bonjour,
    Avez vous des adresses sur paris pour acheter (ou déjà en voir) un des ces Fat ?
    Merci
    Thomas

  • Pierre Ostor

    http://cyclo-long-cours.fr/201.....ombouctou/

    Il ya des villes en France oû il neige en hiver.