[Test] Casque Lumos, une excellente aide à votre visibilité

9 mai 2017

Le casque Lumos, nous l'avions déjà évoqué ici-même en début d'année dernière. Le casque faisait à l'époque beaucoup parler de lui, notamment grâce à une campagne de financement participative plus que réussie : 800.000 Dollars récoltés sur les 125.000 initiaux demandés !

Nous avions pu rencontrer une partie de l'équipe en août dernier lors de l'Eurobike, notamment l'un des deux fondateurs, Eu-wen Ding. Nous avions ensemble planifié l'envoi d'un échantillon de présérie afin de constater par nous-même l’intérêt du dispositif. J'étais donc l'une des rares personnes dans l'hexagone à rouler avec ce couvre-chef lumineux (depuis, les premiers backers ont reçu le leur et le casque est commercialisé). Voici le résumé de plusieurs semaines de test durant cet hiver.

Un design passe-partout

L'équipe Lumos n'a pas fait les choses à moitié et a soigné tout les détails. Cela commence par un packaging réussi avec une belle mise en valeur du produit et le petit message : "Cars & bikes can coexist on the road". Ensuite, lorsque l'on sort le casque de son écrin, la seconde chose constatée est un poids plutôt raisonnable (440 grs), compte tenu du fait qu'il embarque tout le système d'éclairage (batterie, contrôleur et LED).

Les finitions du casque sont très propres. On a le droit à une coque In-Mold de qualité. Si l'ensemble parait assez massif, il donne tout de même une impression de finesse une fois sur le crane. Une fois sur le vélo, le casque offre un excellent maintien sur tout le périmètre crânien, grâce au serrage micrométrique.

Cyclistes, brillez !

La ville est une jungle pleine de danger, mais à l'instar de la panthère qui se camoufle, le cycliste se doit d'être parfaitement visible. En hommage à la récente campagne de la FUB, ce casque Lumos réponds parfaitement à la problématique de visibilité du cycliste urbain. Je l'ai clairement constaté à l'utilisation : Oui, avec ce casque, on est visible !

L'avantage vient du fait que l'éclairage se situe au point le plus haut du cycliste, et que, par conséquent, s'inscrit plus efficacement dans le champ de vision de l'automobiliste. Si vous êtes également automobiliste (ce n'est pas sale) vous constaterez par vous-même qu'un éclairage vélo situé très bas (je pense par exemple aux Reelight) n'est pas le plus efficace, notamment dans un trafic dense.

Autre gros intérêt de ce dispositif : il suit les mouvements de la tête. Et c'est un avantage certain.

Je l'ai notamment constaté dans les ronds-points. Une fois engagé à l'intérieur, le bon réflexe est de regarder le conducteur qui souhaite lui-aussi s'engager, pour vous assurer qu'il vous a bien vu.

C'est là que la barre de LED avant du Lumos joue parfaitement son rôle. J'ai constaté que l'automobiliste vous remarque systématiquement, dans 99% des cas, à la seconde ou vous tournez la tête vers lui. Efficace, de nuit ou bien de jour, lorsque le soleil n'est pas au beau fixe.

Une techno pas tout-à-fait maîtrisée

Pour enclencher l'éclairage de votre casque Lumos, le bouton se situe à l'arrière. Un appui court allume les LED à l'avant et à l'arrière. Vous passez ensuite entre les trois modes (clignotement lent, clignotement rapide ou lumière continu) en refaisant un appui court.

Le casque est accompagné d'une télécommande que vous fixez sur votre cintre à l'aide de deux élastiques. Son design est plutôt discret. Là où cela s'est légèrement compliqué, c'est pour coupler la télécommande avec le casque. Même en suivant les indications du mode d'emploi à la lettre, le couplage ne se fait pas automatiquement, et c'est parfois assez irritant.

L’intérêt de cette télécommande n'est pas de controler l'éclairage de votre casque, mais de pouvoir se servir de l'indication de direction. Celle-ci est en effet doté de deux boutons gauche et droite, qui permettent d'enclencher des clignotants directement intégrés au casque.

À l'arrière, les clignotants se situent de chaque coté de l'éclairage de base. Ils sont larges et donc très visible. À l'avant, ils sont plus discret et remplacent, lorsqu'ils sont enclenchés, l'éclairage LED de base.

Pour savoir quelle direction vous venez d'enclencher, vous pouvez soit regarder le bouton correspondant de la télécommande, qui clignote à ce moment-là. Soit vous avez deux LED situées sous la visière, à gauche et à droite, et qui vous permettent, d'un simple regard vers le haut de vous assurer d'avoir indiqué la bonne direction. Malin.

Dans les faits, intégrer des clignotants dans le casque est vraiment une excellente idée. Je dis bien dans les faits. Car dans la pratique, le vélo urbain demande une vigilance de tous les instants. Il s'avère donc assez difficile de devoir penser en même temps à appuyer sur un bouton pour indiquer notre direction.

Si j'ai utilisé le dispositif au début, je l'ai finalement délaissé pour revenir à la bonne vieille méthode du contrôle direct en retournant la tête, doublé d'un signe de bras. Classique, efficace et surtout beaucoup plus instinctif.

Feu stop en beta

Autre caractéristiques techniques du Lumos : l'intégration d'un système de feu stop. Cela signifie que l'intégralité des LED arrières (celles de base et des clignotants) vont s'allumer en rouge lorsque vous ralentissez, permettant aux usagers derrière vous de comprendre également que vous freinez.

Le système ne fonctionne pas uniquement avec le casque mais couplé avec la télécommande. C'est elle qui embarque l'accéléromètre qui va permettre de détecter la décélération. Là, encore une fois, j'ai rencontré des soucis pour appairer les deux matériels, et cela n'a pas fonctionné à tous les coups. Dommage.

Cela étant dit, ce dispositif est bien signalé par Lumos comme étant en beta. Ils précisent d'ailleurs que le système demeure gourmand en énergie et joue sur l'autonomie de la batterie.

La télécommande, comme le casque, fonctionne sur une batterie LiOn qui se recharge par USB. Il est juste dommage que Lumos n'ai pas souhaité utiliser une prise standard micro-USB, mais une connectique propriétaire. Il ne faut donc pas perdre le cable.

Coté autonomie c'est très correct. Avec des trajets d'environ 40mn par jour, le casque a tenu sans souci une semaine complète (hors weekend). Le site annonce environ 6H d'autonomie en mode clignotement et la moitié en mode continu. Comptez 2H pour une recharge complète.

Au final, ce casque Lumos est une très bonne surprise. Loin d'être un simple gadget, il vous rend extrêmement visible auprès des autres usagers de la route, à la fois sur vos trajets nocturnes évidemment, mais également en pleine journée.

S'il possède quelques défaut encore perfectibles (notamment le couplage casque/télécommande pas toujours optimal), il demeure un produit très bien pensé mais également très bien fini sur la partie hardware (la partie software peut être améliorée même après votre achat, avec une mise à jour logicielle).

Coté tarif, c'est naturellement assez élevé, petite production oblige. Le casque Lumos "First edition" s'échange contre 199 Dollars soit environ 180 Euros. Il est disponible en trois coloris: blanc, noir et bleu électrique.

En plus d'avoir remporté un award lors du dernier salon Eurobike, le casque a également été distingué par un prix "Design of the Year" par le Design Museum de Londres (lire notre visite ici).

Lumoshelmet.co

Les Plus

  • Visibilité XXL pour le cycliste urbain
  • Poids raisonnable
  • Joli design
  • Trois coloris dispos
  • Bien ventilé et bon maintien
  • Clignotants intégrés avec télécommande

Les Moins

  • Clignotants intégrés
  • Pas de warning
  • Câble propriétaire
  • Problèmes récurrents de couplage avec la télécommande

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs