[Test] Btwin NeWork 5, vélo utilitaire abordable

29 janvier 2013

weelz-test-btwin-nework-5_ (1)Contrairement à beaucoup d'autres fabricants, Btwin a depuis fort longtemps maintenant (époque ou cela se nommait encore Decathlon Cycle) un catalogue assez riches de modèles urbains, dit de ville.

Souvenez-vous des sympathiques Triban, que nous avions déjà testé ici-même, ou, plus vieux encore, les Riverside. Puis il y a eu la gamme Elops avec des vélos hollandais un brin revisité, puis, encore plus récemment, la nouvelle gamme de pliant Tilt.

Mais à trop vouloir rechercher l'originalité, on en oublierais presque les bases d'un "bon vieux" vélo urbain. Retour donc aux fondamentaux pour la marque nordiste, avec ce Btwin NeWork 5, une monture sans fioritures, doté d'un équipement relativement complet pour arpenter le pavé urbain.

Sobre destrier

Certes, dans la rue, ce n'est pas sur ce vélo que l'on se retournera. Pas d'effet Wao donc, mais ce n'était pas non plus le but de Btwin.

weelz-test-btwin-nework-5_ (2) weelz-test-btwin-nework-5_ (3)

weelz-test-btwin-nework-5_ (9)Le cadre aux tubes ronds épais, avec ses soudures assez apparentes, n'est pas des plus élégant. L'arrière apparait assez massif, avec le carter de chaine peu discret et le large porte-bagage. Heureusement, les designers ont eu la bonne idée d'ajouter de petites touches de couleur orange, notamment la bande sur le tube supérieur, qui modernise assez l'ensemble.

Équipement urbain complet

Passé le coté esthétique, on peux dire que ce NeWork 5 vous offre tout ce dont vous avez besoin pour du déplacement urbain : Un carter de chaine pour se protéger des salissures de graisses, des gardes-boues pour éviter les projections de la route, un porte-bagage pour transporter facilement des choses lourdes et enfin un éclairage intégré à dynamo pour être visible la nuit. Bref, du basique que, et certains fidèles lecteurs ne me contrediront pas, se doit de posséder tout bon vélo destiné à rouler en ville.

weelz-test-btwin-nework-5_ (10) weelz-test-btwin-nework-5_ (13)

Une fois lancé sur l'asphalte, le NeWork s'avère être un très bon rouleur, plutôt confortable sur des courtes ou moyennes distances. Mais je dis bien une fois lancé, car il faut dire qu'avec son équipement conséquent, il accuse un certain embonpoint qui naturellement le pénalise quelque peu. Avec un poids sur la balance supérieur à 16 kg, vous ne pourrez pas espérer taquiner le chrono sur votre trajet quotidien. Mais comme dit plus haut, là n'est pas son credo, cela tombe bien.

Un bon vélo utilitaire

weelz-test-btwin-nework-5_ (5)Car passé la question du poids, ce vélo, et c'est bien finalement tout ce qu'on lui demande, rempli parfaitement son devoir; celui de vous emmener d'un point A à un point B avec efficacité.

Et si vous avez la chance d'emprunter des routes pas trop abimées, le NeWork sera même une monture très agréable. Dans le cas contraire, il est vrai que la fine fourche en acier Hi ten ne s'avère pas être une excellente filtreuse de vibration.

weelz-test-btwin-nework-5_ (11)La transmission 24 vitesses, faites d'un panaché de Shimano Acera à l'arrière et d'un basique SIS à l'avant, n'est pas la transmission la plus fluide que nous ayons pu tester, certes. Elle saccade et est assez bruyante à l'utilisation, mais, après toutefois un ou deux passages sur le pied d'atelier, reste efficace, surtout sur des trajets peu sollicitant. N'hésitez-pas à le retourner en atelier Decathlon dans les 1ères semaines d'utilisation pour affiner ces réglages.

weelz-test-btwin-nework-5_ (6) weelz-test-btwin-nework-5_ (7)

Petit bémol sur le freinage, pour lequel on regrettera des étriers V-brake assez cheap, qui, même s'ils remplissent leur office, n'assurent pas une excellente distance de freinage, notamment une fois chargé. En revanche, bon point pour la partie poste de pilotage, où Btwin a opté pour une potence réglable en hauteur (prévoir un peu de patience pour trouver votre bonne position de conduite, mais le tout se fait avec la même clé BTR), ainsi que des grips ergonomiques.

Au final, on ne pourra que féliciter Btwin de ne pas rester derrière son image de marque innovante comme elle aime à le répéter, en ne sortant que des modèles "originaux". Le retour aux fondamentaux fait parfois plaisir à voir (et à rouler aussi en l’occurrence), et cela se vérifie avec ce NeWork 5. D'autant que ce modèle est proposé à un prix plancher de 329,95 €, un tarif tout à fait correct compte-tenu de l'équipement proposé qui, pour la plupart (pas tous), restent des produits de gamme correct.

Les Plus

  • Ligne joliment sobre
  • Rapport qualité/prix et composants de bonne gamme
  • Poste de pilotage ergonomique et réglable
  • Équipement urbain : porte-bagage, gardes-boue, carter de chaine
  • Éclairage complet à dynamo

Les Moins

  • Freins V-brake moyens
  • Transmission moyenne
  • Un peu d’embonpoint

> Decathlon.fr/nework-5

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Struddel

    Ce genre de vélo est très sympa pour ceux qui veulent un vélo clé en main, mais mon vélo n'ayant ni porte bagage, ni garde boue, ni éclairage intégré (j'en ai quand même ajouté un pour la légalité et la sécurité) ne m'empêche pas d'aller d'un point A à un point B et il fait 7 kg, ce qui a son importance quoiqu'on en dise : ce n'est pas un vélo de sport, mais il me permet simplement de ne pas arriver essoufflé, de ne pas arriver en sueur et de grimper facilement les côtes tout en gardant une bonne allure.
    C'est beaucoup moins fatiguant qu'avec un vélo plus lourd ayant un mauvais rendement (je vois largement la différence quand je prends mon VTT de 14 kg par exemple) et au final, le trajet est plus agréable.
    Et ce sont les autres qui en parlent le mieux : mes amis motorisés ou en transport en commun qui l'ont essayé m'ont tous dit la même chose : "ah oui mais avec un vélo comme ça, pas de problème !"

  • zatopek

    Je ne crtiquerais pas la qualité, ou les équipement de ce biclou, mais franchement son look fait cheap et il est moyen en tout, ce qui me fait dire qu'il est directement dans la lignee de ce que Btwin
    a toujours fait, c'est a dire de la grosse cavalerie, de la production INDUSTRIELLE, du vélo de supermarché, je ne voudrais même pas que l'on me le donne.

  • Disons que c'est un vélo qui vaux le prix qu'il vaux. Pas de composants extraordinaires, mais du basique qui fonctionne (a peu près) correctement. Pour 350 € je trouve que ce n'est pas si mal. Et pour ce prix là, tu as même le SAV que tu n'aurais pas en supermarché...

  • Le poids est plutôt facile à réduire : changer la potence classique,
    la selle, les pneus, le combo shifter/levier, supprimer la béquille
    (personnellement c'est qqch dont je ne me sert jamais) et on perd vite
    7/800g sur ce vélo. Une bonne base pour un vélo utilitaire à faire
    évoluer un poil quand les pièces arrivent en fin de vie par ex !! Quand
    au rapport qualité/prix et SAV, c'est encore une fois imbattable. Sans
    oublier sa version d'en dessous encore moins cher, mais forcement plus
    basique...

    Struddel : mets des bars dans les pneus de ton VTT tu
    seras moins essoufflé, et les équipements type porte bagages et GB sont
    quasi "obligatoires" pour un usage quotidien je pense. je ne sais pas
    sur quoi tu roules mais des vélos à 7kg, on n'en voit pas tous les
    jours. Et il faut y mettre le prix, n'oublions pas que la volonté de D4
    est de rendre le sport accessible à tous, alors les produits ne sont pas
    forcement au top de la performance, mais sont abordable...

    zatopek : Ce type de remarque négative et non constructive ne mène à rien...

  • Freyr Gunnar

    Quand on roule par tous les temps (le vrai vélotaf), les garde-boues sont indispensables pour protéger la mécanique et le cycliste (ainsi que ceux qui suivent...).

  • Struddel

    Je roule quotidiennement, du vrai velotaf : je n'ai pas de voiture et mon travail n'est pas accessible en transports en commun, donc qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, c'est vélo. Et je n'ai pas de garde-boue. Et j'arrive propre. Quand on ne roule pas dans la terre, l'eau ne tâche pas. Et la mécanique de mon vélo se porte comme un charme. Cessons les vérités toutes faites.

  • Pingback: [Test] Btwin Nework 700, l’urbain sportif digne successeur du Triban ?, Weelz.fr le web magazine du Vélo Urbain()

  • frankydenantes

    bon vélo