Parenthèse CHIC à Londres pour Mikael Colville-Andersen

Parenthèse CHIC à Londres pour Mikael Colville-Andersen

3 juillet 2009
| par Adeline

De Adeline, notre envoyée spéciale à Londres.

"I ride CPH, franchement, personne (par personne, entendre les touristes) ne comprend ce que ça veut dire. Le I ride London est tout de même nettement plus efficace... "

Sur le trottoir de Great Titchfield street, une cigarette à la main et entouré par quelques Pashley et autres Christiana Bikes, Mikael Colville-Anderson adoube ses copy-pasteurs* londoniens.

La journée touche à sa fin, et ça tombe bien. C'est maintenant que tout commence.

Culture aspirateur

CPH ? Les fidèles de Weelz le savent probablement, CPH, c'est Copenhague. Copenhaguen. La ville où la "culture vélo" n'existe pas. "Si vous parlez à un Danois de cette culture vélo qui émerge et s'installe durablement dans la plupart des métropoles occidentales, ils ne vous comprennent pas. Ils ne peuvent pas percuter.

Au Danemark parler d'une hypothétique culture vélo, c'est comme parler d'une hypothétique culture vacuum*" (autrement dit, d'une culture "aspirateur" - les lecteurs de Weelz le savent peut-être..). Mikael développe. Il a dans son public une grande majorité d'anglais, français et italiens qui ont besoin de plus de détails pour comprendre. "Un danois fait du vélo comme il passe l'aspirateur. Il le fait parce que c'est inscrit dans ses habitudes, dans son quotidien. Rien de plus".

Ainsi les infrastructures s'y cyclo-déclinent naturellement, presque spontanément, pas besoin de plan de communication pour vanter les mérites économique ou écologiques de la conversion d'une cité aux deux-roues. Pas besoin de vélos en libre service pour convaincre les commuters* des bienfaits de la bicyclette. Pas besoin de s'équiper en arguments racoleurs pour donner une ascendance greenisante* aux projets de cyclabilisation d'une mairie. A Copenhague, on roule pour se déplacer. Point. On ne roule pas pour revendiquer, ni pour contester, ni pour s'amuser, ni pour défendre, ni pour se se détendre, ni pour économiser, ni pour protéger, ni pour se différencier. On roule. Point.

Ce n'est pas le cas de Londres.

Ici, un peu de "chic", voire beaucoup, est incontournable pour convertir les foules.

Du chic

Londres Cycle Chic avec Mikael Colville-AndersenMikael Colville-Andersen est bloggeur, tendanceur, photographe et danois. Il est sur Londres pour préparer une exposition commandée par Transport of London qui sera livrée en septembre prochain. Le thème : les infrastructures cyclables dans la capitale anglaise. Il a ridé* toute la journée dans les rues de la ville, pris les photos qu'il était venu chercher et reconnait que rider* dans Londres réclame bien plus de concentration que de musculation. À Copenhaguen c'est tout l'inverse.

Il se trouve que rouler dans Londres en ce lundi 30 juin 2009 réclame également beaucoup de courage. Plus de 30°C. Les médias s'emballent : "Il fait plus chaud à Londres qu'à Bangkok". Les médias s'emballent : "Mikael est dans les parages". Harper's Bazaar et Cooler Mag veulent absolument le rencontrer. Andrea, manager de Velorution*, réconforte tout ce petit monde, et offre de désaltérer ceux qui le souhaitent dans son shop, à deux pas d'Oxford Street. Au menu, sirop d'Edelweiss, sirop de blackcurrant*, beaucoup de glaçons, quelques toasts scandinaves et Mikael.

Le thème : Cycle Chic. Of course.

Amy, Karta, Matt et ...

Londres Cycle Chic avec Mikael Colville-AndersenMikael introduit la rencontre, trois designers exposent leurs projets, leurs produits et Richard Nolan-Neylan rétro-projette son exposition "318 Danish Bicycles" en avant-première.

Amy Fleuriot, fondatrice de Cyclodelic, présente ses assistantes et ses accessoires chics; Karta, designer de Twon Fro, fait une entrée remarquée, mannequins sous le bras et modèles haute couture dans ses cartons, et Matt, créateur de Michaud à vélo, présente en exclusivité son sac pour vélo, tout de cuir et de satin revêtu. Du chic. Twon Fro est distribué chez Colette, Cyclodelic chez Topshop et Michaud intéresse Copenhague. Tous cherchent des distributeurs. A bons entendeurs. A word to the wise is enough*.

Londres Cycle Chic avec Mikael Colville-AndersenLe wise* conclut la soirée en échangeant un mot avec chacun des intervenants et des participants. Quand Weelz lui vient aux oreilles, il dit "Xavier". Joli moment pour Weelz. Et tant pis pour Xavier. Mikael parle très bien français (...). A suivre.

Glossaire

  • * copy-pasteurs = de copy-paste, copier-coller, les "copié-colleurs"
  • * vacuum = aspirateur
  • * commuters = "navetteurs", les personnes qui se déplacent vers leurs lieux de travail
  • * greenisante = qui tend vers l'eco-friendly
  • * rider = rouler
  • * blackcurrant = cassis
  • * a word to wise is enough = à bon entendeur, salut
  • *wise = sage

* Velorution est un magasin de cycle connu sur Londres. A ne pas confondre avec le mouvement Vélorution en France.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs