Un retour aux origines de Brompton en mode multimodal

14 avril 2016

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-4

Il est inutile de revenir sur ce que représente le vélo pliant Brompton. En un peu plus de trois décennies, ce petit vélo est devenu le symbole du cycliste urbain intermodal. Je vous invite à lire notre article sur les origines de Brompton, afin d'en savoir plus sur le sujet.

Pour notre part, nous nous devions également de tester ce petit engin en bonne et due forme. Et pour ce faire, quoi de mieux que d'aller rendre visite au fabricant directement, dans la banlieue de Londres !

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-1

C'est ainsi que par un beau matin de février, après une paire d'heures dans un TGV depuis Angers, je me suis retrouvé sur le quai de la gare de Lille Europe, pour embarquer dans l'Eurostar, sac à dos sur le dos et un Brompton M6L, prêté par le distributeur Brompton France, que nous remercions au passage.

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-2J'appréhendais le passage des contrôles de sécurité, n'ayant pas pris soin de mettre le Brompton dans sa housse (comme ils le demandent).

En définitive, aucunes remarques des agents, qui prêtent à peine attention à mon petit destrier. Ils ont dû en voir défiler beaucoup. Celui-ci est sagement passé à l'intérieur du scanner, comme n'importe quel autre bagage.

A l'intérieur du train, tout comme dans le TGV, la hauteur de certaines étagères à bagage permet de poser le Brompton debout. Ailleurs, comme dans l'Eurostar par exemple, il faut le coucher, ou le mettre en diagonal, occasionnant au passage une perte de place pour les autres usagers. Dommage.

En mode marche à pied

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-60

On apprécie clairement le Brompton pour sa compacité. Dans un usage multimodal, son seul inconvénient reste un poids conséquent. Il a beau être une référence, ce n'est en effet pas le plus léger du marché. Notre modèle de test, le M6L, pèse sur notre balance 12,2 kg tout de même (plus les 1kg de notre antivol Bordo).

Ce poids se ressent vite comme une contrainte pour les bras et les épaules de l'utilisateur, surtout si votre trajet multimodal est parsemé d'escaliers (ce qui fut notre cas). Heureusement, il y a le mode "roulettes", c'est-à-dire cadre replié et colonne de direction dépliée, qui permet de tirer votre pliant en le faisant avancer sur ses deux petites roues fixées sur le triangle arrière.

D'ailleurs, si vous utilisez ce mode, il faudra vite penser à remplacer les roues plastiques par le kit Easy Wheel avec des roues en gomme.

Penser à rouler à gauche

A la sortie de la gare St Pancras, vous êtes immédiatement happé par la vie trépidante de la capitale britannique. Cosmopolite, rapide, bruyante et sans cesse en mouvement. J'effectue un petit tour rapide par King's Cross station, afin de recharger ma Oyster Card, sésame de tous les transports londoniens.

Mais le temps est plutôt clément (comprendre pour Londres : il ne pleut pas), nous ferons donc cette-fois l'impasse sur le tube. Il est temps de déplier le Brompton pour partir à l'assaut des rues londoniennes jusqu'à Brentord, soit environ une dizaine de miles (~16 km).

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-42

On a beau être déjà venu, il faut sans cesse se répéter : "Pense à rouler à gauche - Pense à rouler à gauche - Pense à rouler à gauche...". Les habitudes ont la vie dure, mais au bout de quelques kilomètres l'on s'y fait et cela devient petit-à-petit instinctif.

Reste à composer avec l'intense trafic. Entre les black cabs (taxis) et les double decks (bus rouge double-étage) on se sent tout-à-coup vraiment petit et très vulnérable. Il faut avoir des yeux partout, ne pas hésiter à s'imposer, anticiper, "marquer" son territoire, prévenir en usant de ses bras et surtout se rendre visible (vêtements et éclairage adéquats).

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-47

Il faut également faire avec l'Automobilis Londinium, qui, au volant de luxueuses berlines allemandes, 4x4 Range Rover et autre Aston Martin, Porsche ou Lamborghini, entend-bien vous faire comprendre qu'il ne paye pas la congestion charge (le péage urbain) pour rien, et qu'il compte donc en profiter (comprendre = rouler vite).

Exit le légendaire flegme britannique, ici, c'est la loi du plus fort et la règle du chacun-pour-soi qui prévaut. Le respect se gagne en s'imposant, ce qui n'est pas des plus facile. L'idéal en fait, est de réussir à suivre d'autres cyclistes. Ici plus que jamais, l'union cycliste fait la force !

Cela dit, on peux au moins remercier les automobilistes anglais de ne pas être des accros au klaxon.

Comme un grand

Bien que nous avions rouler plusieurs fois avec avant d'arriver ici, l'agilité du Brompton nous surprend encore. Qui sait, peut-être sent-il qu'il revient à la maison ?!

Weelz-Press-Trip-Londres-Brompton-44

Au delà de cette agilité, c'est aussi la stabilité de l'engin qui étonne. D'un objet extrêmement compact lorsqu'il est plié, le Brompton devient un vélo presque "normal" lorsqu'il est lancé sur la route.

Une stabilité en grande partie due à son empattement, quasi similaire à celui d'un grand vélo, soit 1,02 m. Une géométrie qui rassure réellement, notamment dans les portions descendantes, où la prise de vitesse ne pose pas de souci.

Un bromptoniste (parmis tant d'autres) dans Londres

Cela vous offre même la possibilité de vous lancer en danseuse, et vous permettre ainsi de vous sortir de situations délicates en plein trafic. Les portions montantes ne sont pas non plus un problème, pour peu que vous gardiez une bonne cadence de pédalage.

Il faut toutefois s'habituer au passage de vitesses assez spécial du moyeu Sturmey-Archer. Les braquets 1, 3 et 5 sont sur la manette gauche, et 2, 4 et 6 sur la manette droite. On se trompe souvent au début, ce qui m'a valu quelques erreurs de relance. Un coup à prendre.

Weelz-Viste-Usine-Brompton-Londres-Brentford-26Les reproches que l'on pourrait faire, c'est que le petit engin, une fois déplié, a beau vouloir se faire aussi gros que le bœuf, il n'en atteindra bien sûr jamais le gabarit.

Il s'agit avant tout d'un génial instrument de mobilité, n'escomptez-pas obtenir les mêmes sensations, ni les mêmes performances, qu'un vélo à grandes roues.

> Continuez votre lecture en découvrant notre visite de l'usine Brompton.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Pingback: Visite de l’usine historique Brompton à Brentford, Weelz.fr le web magazine du Vélo Urbain()

  • Pier Trip

    Je possède ce vélo depuis 4 ans et l'utilise au quotidien. C'est vraiment le vélo de ville idéal, surtout lorsqu'on l'agrémente d'un bagage type C-Bag, fixé à l'avant du cadre et non sur le guidon comme la plupart des vélos. Cela évite d'alourdir la direction et permet d'utiliser le vélo comme un caddie dans les magasins. Juste une remarque, l'antivol Bordo ne sert à rien : il est lourd et surtout totalement inefficace. Les voleurs de vélo se délectent de cet anti-vol qu'ils cassent au niveau des charnières en quelques secondes... Si vous voulez vraiment un anti-vol, prenez un U.

  • Freyr Gunnar

    +1 pour le Bordo. On ne compte plus les Brompton volés à cause de cet antivol:
    http://i39.servimg.com/u/f39/1.....abus10.jpg

    Pour les vitesses, si on a encore un peu d'argent à dépenser, il y a l'alternative d'acheter un Brompton modifié par Ben Cooper de Kinetics : compter 2.000€ pour le modèle avec moyeu à vitesses Shimano Alfine 11:
    http://www.kinetics-online.co....../brompton/